Tout ce qui fait battre mon cœur

il y a
1 min
1152
lectures
615
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce texte parle du deuil, de l’impossibilité de continuer à vivre suite à la perte de l’être aimé. Et malgré un thème particulièrement du

Lire la suite
Image de 6ème édition

Thème

Image de Très très court

J’ai arrêté.
J’ai arrêté toutes ces choses en apparence insignifiantes qui, pour des raisons qui nous sont propres, revêtent une importance capitale et nous rendent heureux.
Une décision spontanée ; désespérée aussi. Un soir, au coin de la cheminée, mes jambes arthritiques glissées sous un plaid, mon café refroidissant sur la table basse, j’ai entamé le processus. Et aussitôt éteint le feu ronflant.
Une bonne flambée, ça m’a toujours fait du bien, alors l’âtre resterait froid.
J’ai vidé ma bibliothèque et donné mon exemplaire dédicacé de La nuit des temps de Barjavel, ce livre que j’aimais redécouvrir chaque année pour l’anniversaire de notre mariage.
Fini le vin du petit producteur du coin à la robe intense et au goût fruité.
Terminé l’adagio d’Albanoni ou « Paint it black » des Stones à fond dans le salon... La pop de Britney Spears – mon plaisir coupable – aussi.
Plus de tour dans le jardin quand les enfants des voisins rient à gorge déployée. Trop de bonheur.
D’ailleurs, j’ai obstrué la fenêtre de derrière ; la lumière du matin qui la traverse est magnifique et en plus, je pouvais y voir tes hellébores en fleur. Un peu de peinture noire et le problème a été résolu !
Oui, j’ai arrêté tout ça.
J’ai arrêté tout ce qui fait battre mon cœur pour ne pas te survivre.
Je voulais qu’il s’épuise, s’essouffle et dépérisse.
Et puis, j’ai réalisé que c’était ridicule.
Tout ce qui a toujours fait battre mon cœur, c’est toi.
Depuis ce jour où tu es apparue sur le pas de ma porte, avec ton statut de nouvelle voisine enquiquineuse, pour me « casser la gueule » parce que j’avais taillé trop court notre haie commune et que les oiseaux ne pouvaient pas s’y réfugier.
Alors si mon imbécile de cœur continue à palpiter maintenant que tu gis six pieds sous terre, c’est que tous mes efforts sont vains. Je ne mourrais pas de ta disparition, même si j’ai l’impression de repartir de zéro et que plus rien n’a de sens.
À moins d’être plus radical dans ma démarche... mais tu sais que je suis extrêmement douillet.
Sans doute que je vais rallumer la cheminée. Boire un coup de rouge en chantant à tue-tête « Oops, I did it again ! ».
Cueillir un bouquet de roses de Noël pour le mettre dans un vase sous la clarté du petit jour, à côté de ce portrait de toi que j’aime tant.
Et à chaque seconde de chaque instant de ce chemin que je dois continuer seul, mon cœur battra pour toi.
Comme il l’a toujours fait.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce texte parle du deuil, de l’impossibilité de continuer à vivre suite à la perte de l’être aimé. Et malgré un thème particulièrement du

Lire la suite
615
615

Un petit mot pour l'auteur ? 274 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Laure PELBOIS
Laure PELBOIS · il y a
Bonjour Laureline, Je découvre ce très court texte qui aborde la perte d'un être cher, la perte consécutive du goût et du sens de la vie, le désir d'en finir, de mourir aussi, et... une espèce de lâcheté, ou d'inertie dans la vie, de reste de vie alanguie mais tenace, qui fait qu'on rebrousse chemin face à la mort et qu'on préfère malgré tout continuer en mode mineur, en sourdine, mais continuer quand même. Par ailleurs, ma nouvelle POur le meilleur ou pour le pire, qui raconte les aventures de Modeste, le piano amoureux qui devient piano de gare, que vous aviez aimé avant la finale, est en finale... SI cela vous dit de repasser... Quoi qu'il en soit, au plaisir d'échanger prochainement sur nos futurs textes.
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Votre texte m'a beaucoup touchée.
Le départ d'un être cher n'est pas facile à digérer.
Sentir qu'il n'est plus là...voilà d'où vient tous les maux.
L'amour, cependant, continue de triompher malgré l'absence persistant, le goût amer..
Un plaisir de vous lire Lauréline.
Bonne continuation!
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon texte" Mésaventures nocturnes" en finale pour le Prix des jeunes écritures.

Image de Laureline Maumelat
Laureline Maumelat · il y a
merci, je viendrai vous rendre une visite ♥
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Votre texte est très profond et soulève un thème très dur: la perte d'un être cher. On peut se laisser mourir d'ennui. C'est d'ailleurs ce que votre protagoniste veut faire: ôter toute source de plaisir. Bravo pour votre texte 🙂
Image de Laureline Maumelat
Laureline Maumelat · il y a
merci infiniment ♥
Image de lucile latour
lucile latour · il y a
tourner en dérision l'absence de l'aimé et ne parvenir qu'à l'aimer toujours et ne trouver de sens à rien. pas facile à vivre. Belle écriture.
Image de Laureline Maumelat
Laureline Maumelat · il y a
merci !
Image de Marie Francois
Marie Francois · il y a
Bravo pour votre texte. Il est bouleversant et rempli d'amour. J'aime beaucoup.
Si vous avez 5 minutes, je vous invite à aller lire (et soutenir si vous l'aimez 😉) le texte d'une amie, en finale pour le prix 15-19 : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ma-nouvelle-vie
Merci et encore bravo pour votre si belle plume !

Image de Poulpe perdu
Poulpe perdu · il y a
Quelle tragédie! Si bien écrite, et qui décrit des sentiments si tristes.
Franchement chapeau bas. Bravo à vous!
J'en profite pour vous invitez à découvrir mon texte: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-guerre-mondiale-s-annonce
Merci pour ce bijou et bonne continuation^^

Image de Line Carazachiel
Line Carazachiel · il y a
Magnifique. Tu es décidément douée pour transmettre des émotions et me tirer des larmes !
Et en si peu de ligne, tu nous fais passer du désespoir à la " renaissance", et c'est, je crois, le plus émouvant dans ce texte !

Image de Laureline Maumelat
Laureline Maumelat · il y a
merci, savoir que mes quelques mots ont su t'émouvoir est une belle récompense ♥
Image de Laconcombre Mask
Laconcombre Mask · il y a
Triste la solitude décrite ici, mais l'humour qui desserre la gorge et fait voler les papillons est là ...
Image de artviviane
artviviane · il y a
J'aime aussi.
Image de Mapie Soller
Mapie Soller · il y a
Très vrai et émouvant ! Dites-moi ce que vous pensez de ma Liberté !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Big bang

Laureline Maumelat

Vivien entrebâille l’épais rideau de velours pour tenter d’apercevoir une fois de plus celle qui emménage à côté. La lumière du soleil couchant est encore vive et il plisse les yeux, ça... [+]


Très très courts

À l'éclosion du jour

Maeva Gai

Septembre 1931, bonjour Dallas.
C’est le dernier jour de l’été aujourd’hui. La ville se gorge du soleil naissant, s’enivrant de la douceur de l’aube dans les rayonnements rosés. Dans... [+]