T’as oublié d’éteindre le moteur

il y a
3 min
2267
lectures
495
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce texte se présente comme un hommage d’un fils à sa mère malade. Et malgré l’évocation de la maladie, le style est particulièrement vif

Lire la suite
Image de Printemps 2018
Tu ne m’as pas prévenu, t’avais rien laissé à découvert, juste un plan gribouillé sur l’emballage carton de ta dernière gourmandise, des flèches à contre-sens puisqu’il faudrait regarder derrière soi, plutôt deux fois qu’une. 

C’est bien la première fois que tu disparais en laissant une trace, t’as semé les coquillettes de ton petit-déjeuner dans ton sillage, avant d’appartenir à nouveau aux décombres ambulants. D’habitude, tu disparais en un claquement de doigts, tout court, sans rien dire. Ça peut durer de très longues minutes, ou de très courtes semaines. Jamais plus d’un trimestre. Tu ne veux pas être retrouvée, je le sais, tu t’abandonnes à tes pertes de mémoire et tes illusions, tu vas où l’instinct te guide, et quand tu reviens tu me racontes tout, tout de suite, tu déballes et tu me dis, tu notes pas vrai ? Le soir, je tape tout sur ta vieille machine à écrire, la date de ta fugue pour titre. C’est un accord tacite, tu as accepté de vivre avec moi pour ne pas mourir seule. Mais en échange, je te laisse te dérober au présent pour ramener le passé au futur. Heureusement que je ne suis pas mauvais en conjugaison, sinon j’aurais fini moi aussi par perdre les pédales. 

Quand j’étais gamin, je disparaissais parfois moi aussi. À six ans, je voulais que tu me trouves caché sous ton lit ou dans l’abri de jardin. À douze ans, je fuyais en cachant mes méfaits si j’entendais tes pas se rapprocher. À seize ans, je disparaissais pour la nuit, rentrais l’œil au beurre noir, ou maquillé de quelques traces vulgaires dans la nuque. Je sentais le fennec, les filles ou l’alcool, tu faisais les gros yeux et on en riait au dessert. 
Jamais on ne m’a dit qu’un jour, tu prendrais le pli et me filerais entre les doigts comme une adolescente légère et rebelle, les yeux cernés de rides et l’esprit un peu abusé de perdre les détails. C’est un compte à rebours malsain qui nous tient en haleine, bientôt tu ne te souviendras peut-être même plus de moi. 

En attendant, je fais du tri dans tes vêtements, la plupart sont trop grands maintenant, la mémoire doit être bien lourde pour que tu aies perdu autant de kilos. C’est exponentiel apparemment, je ne sais pas, les maths restent une science bien abstraite. Et tu te maquilles les lendemains, et tu t’excuses d’être frivole et vieille et amnésique. Et tu me prépares des tartines, du beurre salé et de la confiture de myrtilles, des fioritures. Je t’ai laissé ma chambre, sur la table de chevet tu collectionnes les pilules oubliées et les barrettes qui ne tiennent plus dans tes cheveux. Je dors dans le canapé-lit, tous les matins je range les draps, laisse traîner le traversin, on n’invite jamais personne, j’ai bientôt trente ans, pas de concubine, d’amoureuse ou de pacsée. Mais une cafetière, un grille-pain et des tickets de métro usagés. Parfois je découche quand tu me promets d’être là à mon retour, pour me rassurer tu prends un somnifère et un verre de vodka, tu me caresses le bras et m’encourages. T’aimerais que je trouve une petite gonzesse aux yeux verts, mais dis elle fera quoi de moi quand elle voudra poser sa brosse à dents et glisser ses petites culottes dans tes tiroirs ? Maman, t’as pris tous mes tiroirs, t’as le monopole des brosses et des engueulades. Je te rassure et je découche, mais jamais pour finir la nuit dans les bras d’une gonzesse aux yeux verts, non, je sors avec mes copains et on finit la nuit autour de 16-64, accrochés à des manettes. 

Revenons à nos moutons, à tes coquillettes et à ce plan. Je distingue bien un bateau mais y a pas vraiment de port dans le coin, encore moins d’océan, t’as dû en parcourir des kilomètres, faire du stop et fredonner sur Nova, bouder quand on changeait de fréquence. Je sors mon sac à dos North Face en toile cirée, celui que tu m’as offert à Noël dernier. J’mets un peu de bordel dedans, des trucs indispensables et puis le dernier chapitre de tes aventures aussi. Histoire de te donner l’envie de revenir. Ou de me donner des raisons de t’accompagner dans ton bout du monde. J’sais plus. J’ai loué une voiture, blanche s’il vous plaît, je voudrais que la route imprime des traces sur la carrosserie, l’abandonner sur une plage, que les vagues viennent tout effacer. Parfois j’aimerais perdre la mémoire aussi, c’est injuste de devoir se souvenir de tout, pour deux, ou de rien, pour aucun. 

J’ai suivi ton plan, fait le plein d’essence, acheté des petites barquettes Lu à la noisette. Et toi, tu m’attends installée bien sagement sur le pont d’un voilier, onze mètres de long, un seul mât et tes valises posées là. T’as sorti le champagne, les coupes jetables et ton vieux ciré jaune.

Des mèches grises te chatouillent le visage, du vent, du sable et du sel sur la peau. C’est toujours à la mer qu’on s’abandonne, la mémoire tempête et le cœur sablier.
 
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce texte se présente comme un hommage d’un fils à sa mère malade. Et malgré l’évocation de la maladie, le style est particulièrement vif

Lire la suite
495
495

Un petit mot pour l'auteur ? 97 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mickael Gasnier
Mickael Gasnier · il y a
J'ai beaucoup aimé
Particulièrement : " Mais en échange, je te laisse te dérober au présent pour ramener le passé au futur "... Mais pas que !
Très bel instant de vie
A bientôt sur nos pages respectives

Image de Laurence Delsaux
Laurence Delsaux · il y a
Dommage que je n'étais pas là pour celui du printemps, je le préfère à celui l'été
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Bonsoir Caroline, je reviens vers vous pour d'abord vous féliciter, j'ai reçu le fascicule papier SH. E n° 24, et j'ai ainsi le plaisir de compter votre T.T.C " T'as oublié d'éteindre le moteur " dans ma collection.
Ensuite, pour vous inviter à découvrir "À chacun sa justice " en finale du G.P automne 2018.
Encore bravo et merci.
Jusyfa.

Image de Alec Mojerev
Alec Mojerev · il y a
Bravo Caroline pour ce texte, très touchant.
Image de Anne-Marie Menras
Anne-Marie Menras · il y a
Je n'avais pas lu votre TTC. J'ai aimé la tendresse de l'homme pour sa mère vieillissante, atteinte par la maladie de l'âge. Félicitations Caroline bien méritées !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations Caroline pour votre place sur le podium avec ce beau Prix du Jury, bien mérité !
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Bravo Caroline :-)
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Touchant ! Le choc des générations et les maladies qui empoisonnent la vieillesse.
Image de Farida Johnson
Farida Johnson · il y a
Magnifique ce texte ! Il mérite tout à fait son prix!
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour ce palmarès du jury et la recommendation, Caroline ! Une invitation à lire et soutenir mon “Isère en Mouvement” qui est en Finale! Merci d’avance et bonne journée !
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Félicitations Caroline, c'est bien mérité !
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Un tres beau texte, belle finale à vous :)
Image de Sylvie Leroux Riez
Sylvie Leroux Riez · il y a
Beaucoup d'amour dans ce texte sans que ce soit dit. Très subtil. Bonne chance.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un texte touchant comme la trace de la mémoire et de la filiation , mes voix.
Image de A M I C X J O
A M I C X J O · il y a
souvenirs doux et poétiques, bonne lecture
Image de Coletteaux
Coletteaux · il y a
Toutes mes voix pour ce texte très émouvant !
Image de Mano zhao
Mano zhao · il y a
Salut familia.
venez decouvrir MANO ZHAO
troubadour de l'ERE urbaine.
PAIX

Image de Adriana
Adriana · il y a
texte assez émouvant
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Je reviens avec plaisir pour la finale.
Image de Marie
Marie · il y a
Très beau texte, bien écrit. On replonge dans des souvenirs. Je vote
Si vous souhaitez lire l'un de mes textes https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

Image de Lolanou
Lolanou · il y a
superbe histoire qui me rappelle des souvenirs. Merci
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Je découvre et reste songeuse avec l'envie de relire encore une fois pour ce qui se dégage de ce texte, l'émotion, l'attachement et la solitude, bravo, mes voix.
Je vous invite si vous le souhaitez à découvrir "Choc" http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/choc-2

Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Bravo et confirmation de mon soutien.
Image de Geoffroy
Geoffroy · il y a
Merci pour ce texte émouvant, mes voix
Image de Claude d'Aix
Claude d'Aix · il y a
La beauté ne réside pas seulement dans la poésie des mots ; elle éblouit avant tout dans l'attitude affectueuse et digne, face à la douleur violente de l'arrachement de soi de celle qui vous a tout donné. Le jour cruel viendra où l'enfant dira à sa mère : je suis Pierre, ou André, ou Philippe, peu importe... et elle lui dira , faisant un gros effort pour lui répondre : ah, vous avez le même prénom que mon fils.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Mon regard se brouille à la lecture de ce texte puissant et empli d'amour ! Mon vote !
Je suis aussi en finale avec un TTC, Pair et impair, et une nouvelle Un dimanche en forêt...

Image de Eliza
Eliza · il y a
Terriblement efficace ! Quelle écriture, et quelle présence.
Mes voix bien sûr.

Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Mes voix renouvelées.
Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Merci pour cette errance qui déambule dans les méandres de l'oubli. C'est très bien écrit et maintenant, je larme.
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Bravo Caroline voici mes 5 voix, bonne chance pour la finale ! Je vous invite ou ré-invite à soutenir mon texte «  You Hanoï Me Part 2 » en lice également pour la finale poésie ! Bon dimanche. JB
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/you-hanoi-me-part-2

Image de Sam Desmanges
Sam Desmanges · il y a
Merci pour ce texte qu'on aurait aussi bien pu appelé poème en prose tant il est bien ciselé et passeur d'émotion. Coup de coeur pour moi. Bonne chance. Et si ça vous dit : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/sang-tari
Image de Lemercier
Lemercier · il y a
Bravo Caro, c est un texte tellement touchant de ceux qui font venir de l eau dans les yeux.
Image de Miss_Happy_C
Miss_Happy_C · il y a
Merci pour ce texte rempli de pudeur et d’émotions. J’ai beaucoup aimé.
Image de Patricia Burny-Deleau
Image de Charlette
Charlette · il y a
Texte très pudique et sensible sur une relation mère/fils délicate. On devine la maladie, le quotidien de guingois...
Image de Lyne Fontana
Image de Kiki
Kiki · il y a
ça tourne toujours et donc on passe vous donner nos voix pour moi je n'en n'ai que 3 à vous attribuer mais je vous les donne.
Bonne chance.
Je vous invite à l'occasion à aller lire le poème sur les cuves de Sassenage. Merci d'avance

Image de Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Du titre à la dernière phrase on est emporté par ce souffle si particulier, bravo Caroline !
Image de Serge David
Serge David · il y a
Mon soutien pour la finale et mes 5 voix.
Image de Zouzou Z
Zouzou Z · il y a
Re +5 , Keith !
si vous l'aimez à nouveau , " les soldats imposent " en finale Printemps Poésie

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo, Caroline, pour cette finale du jury ! Mes votes et une invitation à soutenir “Ses lèvres rougissent” qui est aussi en Finale. Merci d’avance !
Image de Tfa1960 Fauvel
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Re...car c'est un texte qui m'a énormément plu (si vous lisez bien les commentaires que l'on vous faits!)
Image de Caroline Iwik
Caroline Iwik · il y a
Oui je lis et apprécie beaucoup le plaisir que les commentaires me renvoient. Merci beaucoup.
Image de Greg Ravise
Image de Abi Allano
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Le moteur tourne encore, ravi pour vous. Bonne route commune !
Image de Th. de Saint-Val
Th. de Saint-Val · il y a
J'avais dit : plein dans le mille. Je confirme.
Image de Ÿøssef Fårhi
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un texte bien écrit et à la structure narrative maîtrisée qui en fait une lecture très agréable. Mon vote
Image de Serge David
Serge David · il y a
J'aime la dernière phrase :"C’est toujours à la mer qu’on s’abandonne, la mémoire tempête et le cœur sablier." Si poétique.
Image de Reunan
Reunan · il y a
+5 parce que c'est beau !
Image de Reunan
Reunan · il y a
C'est bien ce que je me disais, elle est sur mon bateau !! http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mon-bateau-1
Image de Jln
Jln · il y a
belle écriture ponctuée de courtes images où l'on rentre dans votre univers mêlé d'humour et de tendresse
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
Agréable moment de lecture , belle plume
Image de Kenavo
Kenavo · il y a
Le plein des sens, vous avez ma voix. Vous pouvez aussi aller voir mon texte '''Aphrodite 2018'' pour le prix ''Saint Valentin''
Image de Andy
Andy · il y a
superbe récit... J'espère que mes modestes votes vous feront plaisir ! Je suis nouveau sur la plateforme et je viens de publier mon premier très très court.. Je serais heureux d'avoir votre avis :)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ne-meurs-pas

Image de Noellia Lawren
Image de Pat
Pat · il y a
Mes 5 voix pour cette personne attachante et atteinte ,je suppose, de la maladie d’Alzheimer. Ma belle-mère en est malheureusement atteinte. Dans un registre tout autre, je vous invite à lire,"Contemplation" si vous avez un moment à consacrer à mes écrits.
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un texte bouleversant et une belle écriture.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Votre texte est très beau, pour aborder cette maladie. Vous employez les mots qui touchent, c'est beau dans la douleur. Merci
Image de Emsie
Emsie · il y a
Je suis déroutée et séduite à la fois par votre texte et par votre écriture carrément différente. C'est bien d'être bousculée, je suis là pour ça aussi, quand l'émotion passe par d'autres mots et d'autres chemins. Bref, je vote !
Image de Merlin Merlinéa
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Que te dire après cette lecture dont on revient orphelin en voyant le mot fin ? tu es à découvert, fragile et fort à la fois.
Image de Murielle Laurent
Murielle Laurent · il y a
quel texte moderne !
Image de Luce des prés
Luce des prés · il y a
J'aime et je vote ! +5
J'ai écrit un haïku de printemps, si ça vous dit...

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je vote pour ce texte qui m'a énormément plu. Le titre est génial "T'as oublié d'éteindre le moteur"...On s'attend à tout sauf que...Merci pour ce moment.
Image de Sun Sy
Sun Sy · il y a
Que d’émotions dans ce texte... Bravo
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
De mon côté, je suis en compétition pour Imaginarius 2017 (sujet : la brume) : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est juste beau :-)
Image de Fred
Fred · il y a
j'ai aimé et j'ai voté
Image de Leméditant
Leméditant · il y a
Très beau et douloureux, ce texte d'âme et de coeur prolonge en nous ses échos d'humanité tendre et profonde. Ainsi est la vie tissée de dévouement, d'amour et de petites choses matérielles.. Bravo...
Image de Corinei
Corinei · il y a
belle histoire d'amour de la mémoire soluble c'est très beau. Pourriez vous me donner votre avis sur http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/brume-verte. 1ere fois que je pose une histoire
Image de Violette
Violette · il y a
Beaucoup d'émotion dans ce texte où les rôles se trouvent inversés, la vieille mère fugueuse surveillée par l'enfant devenu responsable à son tour devant la maladie, belle écriture !
Image de Proton40
Proton40 · il y a
Toutes mes voix pour l'émotion qui se dégage de votre texte...
Image de Tfa1960 Fauvel
Tfa1960 Fauvel · il y a
Belle histoire avec une sensibilité que je connais et que j'aime. Bravo.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Un joli texte d'amour, de vie, de passé et de présent sans penser au futur.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte que l'on lit avec beaucoup d'émotion ! Un très bel exemple d'amour filiale et des expressions qui fendent le cœur comme "La mémoire doit être bien lourde pour que tu aies perdu autant de kilogrammes !" Bravo, Caroline ! Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet tragique que je vous invite à lire si vous avez le temps : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/Mumba

Image de Eowyn
Eowyn · il y a
récit touchant et profonde. Le lien cassé et pourtant constant entre le narrateur et sa mère est bien construit. Je vote. A l'occasion ,je vous propose de découvrir mon dernier récit http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-recluse-de-letang-bleu
Image de Berndtdasbrot
Berndtdasbrot · il y a
J'ai adoré l'ambiance, le ton de ce narrateur qui cherche encore à comprendre sa mère, à la trouver où à la fuir. J'aime bien ces histoires d'âmes en déroute. Et la fin comme une éclaircie nous réconcilie avec la vie.
une écriture écorchée, acide comme je les aime.
Je vous invite à passer sur mes textes, pas pour les points mais pour le plaisir.

Image de Maour
Maour · il y a
Mes votes! J'aime bien le rythme de votre plume, sa dureté aussi... Passez donc me lire et dites-moi ce que vous en pensez Caroline. Vous feriez un heureux :)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-veritable-histoire-du-petit-poucet

Image de Th. de Saint-Val
Th. de Saint-Val · il y a
Il y a de l'épaisseur… et c'est léger. Il y a du cœur et du cœur. Il y a du plein d'humain, du plein d'amour. Du plein dans le mille.
Image de Dominique Tesson
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit , vous avez mes voix !
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Quel style ! c'est un coeur qui parle. Bon succès,vous le méritez.
Image de Lézin Zouhln
Lézin Zouhln · il y a
une très belle élégie en prose...
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Super texte ! Quelle plume vous avez, Caroline ! Mes 5 votes sans hésiter. Et mes voeux pour 2018 ! Je vous invite au Vietnam le temps d'un songe si ça vous tente, Caroline ! http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/you-hanoi-me-part-2
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
Ouaouh !!! Plus vrai que vrai. Plus magnifique que beau. Une écriture comme je les aime, sans obligation sans mur, sans tabou. Franchement beaucoup de plaisir à te lire. Tu as mes 5 voix Caroline, et si j'en avais 10 je n'aurais pas hésité une seule seconde pour vous les offrir.. Si vous voulez visiter ma princesse, et pourquoi pas voter pour elle. Elle participe au prix IMAGINARIUS et c'est ici : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-princesse-alexandra
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Il est magnifique ce texte, empli d'amour et d'humanité qui pince sans pathos.
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un bel hommage servi par une belle plume. Mes voix. Peut-être aimerez vous "L'héroïne" "Le Grandpé" ou "Tata Marcelle".
Image de Elo Houss
Elo Houss · il y a
Puisqu'avec toi magnifique rime avec toujours.
Bonne année ma C. <3

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Quelle écriture, j'ai beaucoup aimé, sincèrement!
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Un seul mot : Superbe !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau récit bien écrit et très émouvant ! Mes votes ! Une invitation à partir en voyage sur ma “Croisière” si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et bonne année !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un super texte, sincèrement excellent.
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un très beau texte bouleversant. Bravo!
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Il est plutôt joli ce récit que je vois comme l'hommage d'un fils à sa mère malade. La construction est fluide et le ton est là, porté par des personnages prenants et touchants. Pour cet émouvant moment de lecture, voici mes voix.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Fine del Film

Michel Dréan

Je ferme les paupières. Ma façon de profiter un peu plus du doux soleil de printemps qui picore ma peau. J’ouvre les yeux. Une petite brise bienvenue taquine le sommet des pins parasols. Le parc... [+]