5
min

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés? Peut-être les deux.

279 lectures

69 voix

En compétition

« Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés? Peut-être les deux. » C'était ma première pensée dès que j'ai ressenti cet étrange état d'être dans le vide et le sentiment d'être pris au piège dans une boîte exiguë en même temps. J'avais l'impression que mon propre corps me limitait, mais ce n'était pas du tout comme mon corps. Je ressentais le néant et la seule chose que je voyais était un froid noir profond et sans fin. Je voulais déjà me réveiller pour me couvrir de la couette, que mon chien m'a probablement prise, mais quelque chose que je n'avais jamais vécu auparavant s'est produit.
J'ai ouvert les yeux. Où suis-je? Soudain, l'obscurité cauchemardesque devint d'un blanc éclatant. Choqué par l'intensité des rayons lumineux tombant sur mon visage, j'ai ressenti une douleur soudaine et intense dans mes tempes. Je suis tombé et j'ai de nouveau fermé les yeux. Je suis resté allongé très longtemps, me contractant de douleur. Pendant un instant, j'ai pensé que j'avais de nouveau oublié de retirer mes lentilles de contact pour la nuit et l'infection des yeux est si forte que toute source de lumière qui tombe dans mes yeux fait voir une énorme tache blanche. Cependant, il n'y avait pas d'autre option pour confirmer cette pensée que d'essayer d'ouvrir à nouveau les yeux.
C'est le rêve le plus étrange que j'ai eu, j'ai pensé et ri à moi-même quand, après avoir reouvert les yeux, j'ai vu la même image. Ressentant toujours un mal de tête, je réapparaissais dans l'espace où la terre se confondait avec le ciel, le tout dans des couleurs d'un blanc éclatant.
Il n'y avait rien d'autre qu'un épais brouillard.
À cause du froid constant, je voulais vraiment me réveiller, mais dans un sens, j'étais curieux de savoir ce que cet espace mystérieux cache. J'ai donc commencé à se promener sans but.
Après un certain temps d'existence dans le néant, j'ai commencé à ressentir de l'anxiété et de la peur. Ce rêve a commencé à être un peu fatigant et monotone, mais pour une raison quelconque, je ne pouvais toujours pas me réveiller. À un moment donné, j'ai entendu des cris et un écho se répandant à travers eux. À la recherche de la source des sons, je suis encore allé me promener dans les zones vides et blanches et j'ai soudain remarqué quelque chose d'inhabituel. Jusqu'à présent, je n'étais entouré que de brouillard, mais à partir de ce moment, je pouvais clairement voir que quelque chose émergeait de derrière le brouillard et venait vers moi.
Curieux de voir l'évolution de la situation, j'ai regardé droit devant moi. De façon inattendue, un objet brillant volant est venu sur moi à une vitesse énorme et m'a renversé. Confus par la séquence d'événements étranges, j'ai levé la tête pour regarder cette mystérieuse boule de lumière.
J'ai compris qu'elle était à l'origine de ce blanc vif. Avec difficulté à regarder dans sa direction, j'admirais cet objet inhabituel flottant dans les airs.
Cette boule était un groupe d'étincelles explosives qui tournaient l'une autour de l'autre, rappelant certains cierges magiques qui s'enflamment toujours le soir du Nouvel An. Des étincelles fous qui y volaient ont produit un bruit fort, comme s'il y avait au moins 100 guêpes à l'intérieur.
Je me levai du sol, et me dirigeai vers cet objet d'aspect dangereux. Mon rêve était suffisamment conscient pour que je sache que rien ne pouvait m'arriver, alors j'ai décidé de toucher la boule lumineuse sans hésitation.
Avant que je ne le remarque, elle a tiré toute ma main à l'intérieur et avec une grande force a réussi à me dévorer de plus en plus. J'ai été extrêmement choqué par les forces surhumaines de l'objet, tout en essayant de comprendre ce que cette créature explosive attend de moi.
Quand mes yeux ont vu l'intérieur de la sphère, je me suis figé. Il y avait des millions de mini étincelles à l'intérieur, qui, contrairement aux précédentes, étaient colorées. À un moment donné, ils ont commencé à se former de telle manière qu'ils ressemblaient à un écran, qui a ensuite commencé à présenter divers événements de ma vie, or peut-être de mes pires cauchemars.
La frontière entre le rêve et la réalité est toujours mince. Et ces derniers temps, on est devenu de plus en plus difficile de la remarquer. Comme si vous êtes constamment en lutte avec vos démons intérieurs. Des milliers de voix. Mille esprits. Ils ne terminent pas les phrases, ils s'interrompent. Et vous ne savez pas lesquels écouter. Vous ne savez pas qui est de votre côté. Quand la ligne entre le rêve et la réalité est lentement perdue, nous perdons également notre rectitude. Il y a peut-être plus de réalités. Or il s’agit peut-être d’un grand rêve. Cela ne signifie pas que si vous vous réveillez, vous vivez la vérité. Peut-être qu'au même moment vous êtes plongé dans un rêve encore plus profond. Se réveiller n'est plus une preuve d'existence dans ce monde.
Dès mon plus jeune âge, j'ai appris à me pincer la joue avant de faire le premier pas. Je suis devenu inconsciemment une personne qui ne croyait en rien, dont les yeux doivent être constamment ouverts. Je suis devenu un homme qui doit être conscient du moindre bruit.
Chaque pas que je fais est suivi de peur, sachant qu'avec chaque jour qui passe je peux finir dans un abîme. Ma tête est alourdie par des pensées épuisantes. Ma peur paralyse mon corps. Je ne ressens rien. Je ne sais rien. La seule chose qui a de la vie en moi, ce sont mes yeux. Yeux cherchant de l'aide. Yeux hurlant: Maman, maman! Sauve moi! Il est étrange que même en ce moment je puisse voir l'horreur dans mes yeux.
Je ne sais pas s'il y a quelque chose de pire que ton corps qui te trahit. Mes mains ne sont pas les miennes. Mes pieds ne sont pas les miens. Mon cerveau fonctionne très vite, mais en vain. Le cerveau ne fait pas non plus la distinction entre la réalité et le rêve. Peut-être parce que les deux choses ont été créées par lui.
Pendant ce chaos que je sentais, l'écran était toujours présent. Je savais qu'il me voit. Je savais qu'il me voit. Quelqu'un a jeté un œil derrière l'écran. J'en étais sûr. Et aimait ma douleur. Il aimait me voir souffrir.
Ce sera ma fin. Enfin mes plus grandes craintes se réalisent. J’ai remarqué comment une grosse aiguille est dessinée sur l'écran et comment elle devenait lentement plus réaliste. Je ne veux pas. Je n'aime pas les aiguilles. Je ne veux pas que ce soit vrai. Cette torture passera-t-elle? Je n'aime pas les démons. Ce qui me fait le plus peur, c'est que j'ai peut-être créé ces démons. Il n'y a pas d'issue. Il n'y a personne.
Je suis seul. L'aiguille s'est approchéе de moi. Une aiguille, deux aiguilles, cent aiguilles. Ils tombaient comme la pluie sur ma tête. Je ne sais pas comment, mais je sais que mes yeux étaient injectés de sang. Terrifiés. Comme ils l'ont été plusieurs fois dans le passé. Je ne peux pas m'échapper parce que je n'en ai pas l'occasion. Parce que je n'ai pas de force. Je suis piégé. Je criais à l’intérieur et je voulais que tout cela soit une erreur. Les aiguilles ont été piégées dans mon corps. Un miracle. Une ignorance. Une incertitude.
Je n’ai rien ressenti. Je n'ai pas ressenti la moindre douleur. Comment est-il possible? Une centaine d'aiguilles ne se sont-elles pas coincées dans mon corps une à une? Peut-être j'avais un rêve dans mon rêve. Peut-être j’étais sorti de mon corps. Peut-être quelqu'un d'autre a ressenti la douleur. Mon corps a lentement commencé à reprendre vie et à être libéré. Une autre paralysie du sommeil. C'est effrayant comment en trois secondes vous pouvez vivre une véritable horreur.
La peur est dans le cerveau. Le cerveau humain est capable de créer de nombreuses réalités et de nombreuses personnalités à partir d'une seule personne. Nous pouvons penser que nous vivons une seule vie, mais notre subconscient est le directeur de bien d'autres vies. Ou réalités. Ou des rêves. Je ne sais toujours pas. Je ne veux même pas le découvrir. Qui peut dire ce qui est vrai et ce qui est faux? Je sais juste que chaque début a sa fin, les horreurs aussi.

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court

En compétition

69 VOIX

CLASSEMENT Très très court

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo ! Un texte bien savourant. J'ai adoré vous lire. Vous avez mes 5 voix.
Je vous invite à découvrir mon texte et le soutenir si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Boubacar Diallo
Boubacar Diallo · il y a
Un très beau texte. Vous avez une belle plume.
Mes voix***
Je vous invite aussi à lire mon histoire https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-l-amour-au-trepas-une-mere-morte-1
Et à voter pour me soutenir!!

Image de Андријана Ѓорѓевска
Андријана Ѓорѓевска · il y a
c'est magnifique
Image de Рената Јаневска
Рената Јаневска · il y a
merci bcp <33
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Très belle plume. Vous avez mes voix. Votez aussi pour mon texte https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred
Image de Petar Ivanovski
Petar Ivanovski · il y a
bravo