3
min

Rumeurs et grondements

Image de Miraje

Miraje

1005 lectures

1141

FINALISTE
Sélection Public

Circuit du Castellet. Alan Marj était furieux. Il ne prit même pas le temps d'enlever sa combinaison, envoya valdinguer son casque, et claqua la porte. Sous prétexte qu'il avait gagné la précédente, le comité d'organisation lui contestait le droit de pouvoir terminer vainqueur à nouveau. Subtilement, il n'était pas totalement exclu de la course puisque en toute logique, le jury avait encore son mot à dire. Mais Alan ne voyait pas très bien, comment en vertu de la nouvelle éthique dictatoriale, ce dernier pouvait lui ouvrir l'accès aux marches du podium sans se tirer une balle dans le pied dès le départ. Certes, il pouvait toujours courir pour des prunes, mais il en avait autant qu'il en voulait chez son ami Rhabell, et Alan n'était pas du genre à avaler des salades. C'est cet enchaînement d'idée qui le décida, tout autant que cette interdiction imbécile d'utilisation de " Vr☺☺☺ " placardée un peu partout sur le circuit.

Alan vivait à trois cents à l'heure, dans l'effervescence, l'urgence, la fureur et le bruit.
V. Vitesse. Vigilance. Voiture. Virages. Vibrations.
R. Rapidité. Réactions. Records. Rythme.
O. Objectif. Opportunisme.
U. Ubiquité...
U. Uriner
M. Mécanique.
Chacune de ces vrombissantes initiales le renvoyait à des sensations dont il ne pouvait se défaire. Rien ne l'arrêtait. Rien ne l'arrêterait. Une course de perdue, dix de retrouvées. Sur les chapeaux de roues, il consulta internet. Dans la foulée, il empila dans le premier sac venu quelques fringues récupérées à la volée, un nécessaire de toilette, et mit les voiles.
Mototaxi. Marseille. Eurostar. Alan profita du voyage pour confirmer son inscription officielle à l'épreuve qui avait lieu le lendemain. La participation au championnat du monde exigeait quelques références, et il en avait. Huit heures trente plus tard, Londres St. Pancras. Quelques péages et deux cents kilomètres plus loin, arrivée à destination.

Le jour suivant, Alan se leva dès l'aube. Le salon du bed & breakfast augurait déjà de l'ambiance des heures à venir. Plus une place n'était disponible pour le petit déjeuner. Il dut attendre debout en épluchant la presse locale qui consacrait ses quatre premières pages à l'évènement, rétrospective comprise. Il consulta la cotation des bookmakers ; son nom n'apparaissait qu'au- delà de la cinquantième ligne, non loin de de son compatriote et néanmoins redouté collègue Keith S. Lui aussi avait donc fait le déplacement.
Il ne restait plus que quelques heures avant l'entrée en piste. Le choix du bolide se fit dans la précipitation et le brouillard environnant. La route était glissante. Les premiers essais ne furent guère concluants. La customisation de "l'engin" ne fut pas non plus une réussite totale et le décorer d'un short orange fluo ne releva pas du meilleur goût, même par temps d'orage. Les bornes étant dépassées, découvrir et affronter le circuit serait la dernière inconnue à surmonter.
Alan esquissa enfin un sourire. Au moins ici n'aurait-il pas de bâton dans les roues.

La foule s'agglutinait autour des barrières. Quand Alan découvrit la grande ligne droite devant lui, le doute céda la place à la stupeur. Pour la première fois de sa vie, il reconsidéra ses possibilités de victoire à l'aune de son pessimisme. Il vissa sa casquette de champion sur son crâne rasé, réajusta ses ray-bans et passa hésitant au contrôle anti-dopage et médico-technique.
En pénétrant enfin dans le paddock, Alan réalisa. Ici, le grondement des bolides ne crachait ni ses onomatopées malvenues et réglementairement interdites, ni ses émanations toxiques à l'endroit des spectateurs. Ici tout n'était pour l'instant que rumeurs, patience, lenteur, dans une forme de recueillement quasi religieux. Les yeux observaient les bolides, les bolides regardaient les spectateurs. Chacun retenait son souffle à sa manière.
À 16 h. pétantes, le starter libéra les fauves. " Prêt, calme, lentement !". Sous les encouragements du public, et le soutien de leur entraineur, les gastéropodes s'élancèrent comme un seul homme, toute corne dehors. Loin de toute tempête vroumesque, ils allaient leur train, sans bruit. Ainsi donc, certains en bavaient en silence, tandis que d'autres, déboussolés, s'égayaient en rond. Les spectateurs quant à eux exhortaient les plus lents dans des prières poignantes, tandis que les parieurs les plus investis élevaient timidement la voix en pure perte.
Alan de son côté ne savait plus quoi faire. Salade, menthe, pulvérisations. Il avait tout essayé.Sauf la feuille de cannabis fraîche qu'il avait conservé dans sa poche. Il n'avait pas osé.
Gaspard, car c'était son nom, depuis peu, ne voulait rien savoir. Mieux, il s'était soudainement entiché d'une gastéropode, et, tout en rond de jambe lui tournait autour dans des préliminaires interminables. Et il y prenait son pied !

Dès cet instant, Alan comprit qu'il ne gagnerait ni la "World championship snail racing", ni le grand prix Quiqui.

Prix

Image de 2018

Theme

Image de Très très courts
1141

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Miraje
Miraje  Commentaire de l'auteur · il y a
VrouM / vroUUM / vraOUUM
Et bien voilà ! À l'issue de la phase de qualification, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé dès le départ : me rapprocher de la pole position, dans un inutile baroud d'honneur.
J'ai pu entendre les "hourra" de la foule en délire et les huées de quelques spectateurs désabusés.
Je peux maintenant, sans abandonner tout à fait, lever le pied, serein, pour me laisser bercer par le ronronnement du moteur sous les acclamations du public en liesse.
Avant de redémarrer, je voudrais toutefois vous demander très chaleureusement d'apporter tout votre soutien à notre, votre collègue et amie, qui lors des essais n'a pas usurpé sa première place.
BONNE COURSE à Elle, et à " La chute ", ainsi qu'à tous les participants.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chute-40

·
Image de Marie
Marie · il y a
Très drôle. Vous avez fait un pari avec Keith ?
·
Image de Philippe Michel
Philippe Michel · il y a
me faire sourire te vaut bien mon vote
·
Image de Tubal Amiot
Tubal Amiot · il y a
J'adore les gastéropodes!!! Doux animaux vivants et su-cul-lents dans l'assiette. Ce texte est drôle et l'idée excellente.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations Alain pour ton altruisme et ton abnégation face à l’adversité, hé hé...:-)
Mes voix car la drôlerie de tout cela le vaut bien !

·
Image de Mélodie du cœur
Mélodie du cœur · il y a
Un TTC tout en délire ... et l'onomatopée vroummm fait la maligne et déjoue, détourne le comité... J'ai passé un bon moment de lecture Miraje. J'en redemande ;-)
Très fairplay pour le lien du TTC de Joëlle, la chute, qui mérite bien un podium ... Bonne course à vous. Bonne course à Joëlle. Et, au plaisir.

·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Un petit soutien pour atteindre un compte tout rond :) Très marrant ce texte en tous cas ^^
·
Image de Marie-Madeleine Girod
Marie-Madeleine Girod · il y a
Distance ...Et humour.
·
Image de Papillon
Papillon · il y a
Un vote 5...est ce suffisant ?!
;-)

·
Image de Miraje
Miraje · il y a
... C'est un bon début ! Merci.
·
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Ah ! Enfin je te vois... Ce n'est pas un mirage ?!
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Non, mais peut-être un piratage. Ou la photo d'un rêve éveillé ☺☺☺
·
Image de Zoé.L
Zoé.L · il y a
4 étoiles (****)
·