Réinitialisé (partie 3)

il y a
1 min
27
lectures
11
Rappel :
James : "On ne peux pas dépasser le scène de l'hôpital"


- Qu'est-ce que tu veux dire, James ?
- Qu'on ne peut pas vraiment accepter leur proposition, c'est une fausse fin. Elle nous expulse de la partie.
- Quelque part, c'est logique...
- En quoi ?
- Si ce RPG a été créé selon les choix de plusieurs personnes, c'est que personne n'a jamais accepté cette proposition.
- Mais bon, on enchaîne hypothèses sur hypothèses, mieux vaut prendre son temps, au lieu d'imaginer toutes les possibilités.

Au contraire, il faut être prêt à tout.

- C'est vrai. D'ailleurs...Je me demandais, pourquoi on a toujours pas été réinitialisés ?
- Aucune idée...C'est vrai que c'est bizarre. En général, au moindre signe de menace, on est tout de suite effacés...

Il n'y a pas que ça qui cloche...

- T'as pas une impression bizarre...?
- Si, j'ai l'impression que le monde dans lequel je vis depuis toujours est faux et entièrement construit par une bande de salauds. Mais à par ça, tout va bien...

Il y a autre chose...

- Bon, autant partir tout de suite à la recherche de notre livreur tant que nos puces déconnent.
- En espérant que ce n'est pas un piège...
- Certes.
Je fouille dans mon sac pour vérifier que j'ai bien tout ce qu'il me faut. Vêtements, nourriture et... 24Hours to stay alive.
Il y a un truc avec ce jeu... Je n'arrive pas à savoir quoi, mais quelque chose cloche. Et ce quelque chose est important, je le sens.

- Kyle !! Tu viens ?
- J'arrive.
Je remets le jeu dans mon sac et rejoins James dans les escaliers.
Je n'ai pas le temps de réfléchir à cette étrange impression, il faut faire vite.

- On va d'abord au resto où j'ai commandé la pizza, j'interroge le patron et on verra pour la suite, selon sa réponse.
-Ok.
Nous marchons vite mais nous ne courons pas. Les gens qui courent sont toujours d'éventuels suspects, les gens qui courent avec de gros sacs, n'en parlons pas. On se ferait dénoncer en deux minutes.
- C'est là, tu peux m'attendre dehors avec les sacs ?
- Ouais, j'ajoute plus bas : fais gaffe à ce que tu dis...
-T'inquiète, je gère.

Cette phrase accentue mon sentiment de malaise... Non...Ce n'est pas du malaise... C'est du déjà vu, me souffle une voix dans ma tête.
11

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Encore une "boucle"... ;)
Image de Yamina
Yamina · il y a
Mais quel suspense ! Bravo Linn de réussir à tenir comme ça dans la longueur.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La Traque

Romane Endell

On pense plutôt que ce sont les hommes, les durs, ceux qui arrivent en taule à seize ans et qui en sortent à trente qui font ce genre de choses.
Moi je suis une fille, j'ai quinze ans depuis... [+]