Quand tu rencontres la claque tu laisses tomber

il y a
2 min
903
lectures
205
Qualifié
Image de Hiver 2018 - 2019

Mon profil sur ce site de rencontres toujours actif me semble minable. Les messages collectionnés depuis quelques mois font apparaître des portraits pitoyables de femmes seules. Certaines ont un chien dans les bras. D'autres arborent des lunettes de soleil en forme de poire. Léna de Normandie, toujours clean dans sa jupe de cuire et ses bottes à la hussarde attend le prince charmant depuis trois ans. Comme une odeur de roussi cette Léna. Elle a sans doute collectionné les sbires du département sans succès. Elle va et vient sur ce site avec des espaces temps propices aux amours naissants et échecs qui prennent du temps. Léna de Normandie habite bien trop loin de chez moi. 600 kilomètres à se farcir pour boire un verre en terrasse face à la falaise d'Étretat et se ramasser pelle et râteau sur le sable. Alors tu farfouilles dans cette galerie de portraits aux vies brisées. Il s'agit d'adopter une orpheline de l'amour. Ces femmes affichent de nombreuses blessures, des coups de couteau, des baffes, des larmes acides lâchées au creux des rides ravalées. Cet arsenal de femmes s'est prêté aux jeux de nombreuses aventures au bras du Père Noël et s'étale devant moi. Tu tournes les pages et de pages en pages toujours cette Léna de Normandie qui revient avec son sourire gourmand et ses yeux couleur Calvados. Lire son profil. Imprimer son profil. Lire dix fois son profil et s'endormir au son des vagues de son profil. J'y vais. Je n'y vais pas. Je plonge dans son monde les mains gantés et chaussures de sécurité. Je vais liker son profil et attendre un retour. L'aventure au coin du clic, Léna m'adressa aussitôt un like. Aussitôt, je me dois d'enfiler le parfait profil du mec qu'il ne faut pas rater.

« Bonjour Léna de Normandie,
Votre profil chausse grand et il est difficile pour moi de vous savoir seule sur ce site aux visages dégénérés. Vous m'inondez de lumière et me rappelez Albrecht Dürer un peintre décédé en 1528 qui est mort depuis... Mon humour ravageur peut-il tenter de cerner vos désirs ?
Dites-moi tout.
Hugo »

Réponse de Léna :
« Vous avez une imagination dévorante cher Hugo mais votre âge et votre profil ne peuvent entrer dans mes critères. J'imagine que votre sexualité traîne misère et que votre colon est sous contrôle. Je vous imagine agité du bocal sous le signe du poisson. Vous recherchez une compagne pour enterrer vos vieux jours ? Les projets sonnent le tocsin mon cher Hugo. Je suis désolé de vous écrire ainsi et vous révéler ma pensée profonde. Vous avez de beaux restes et votre désespoir transpire entre mes cuisses mais hélas mon empathie est limitée et vous suivre sur ce chemin parfumé d'une déchéance accablante ferait de moi une autre femme. Vous ne ferez jamais de moi une autre, et lorsque la vieillesse me gagnera vous serez déjà mort. »

205

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Tina Chinon

Hugo Canesson

Elle a les cuisses de Dionne Warwick et la voix de Michel Ange. Tina Chinon est la nouvelle star du 20h, apothéose technologique du marketing en pleine déconfiture. La presse est dans l’actu, et... [+]

Très très courts

La maison en pleurs

Jacligo LIGONIE

Quand je vivais en Guyane, j’aimais passer des week-ends en forêt. Je me retrouvais à camper dans des abris, avec des personnes improbables que je n’aurais jamais rencontrées autrement. Le... [+]