Pantac’-Édition

il y a
2 min
31
lectures
0

Et bien... j'écris depuis toujours. Vous pouvez me retrouver sur un réseau social où je pose régulièrement des textes. - L'orage arrive ! - Je sais  [+]

Non, non, non, vous n’êtes pas saoul(e)s, alors pas besoin, encore, de vous rafraîchir, pas plus que cette page. Ah, je sens que quand même certains s’y sont essayés à actualiser la fameuse page, en vain donc.
Non, non, non, vous ne voulez pas prendre l’air dégoûtés que vous êtes par ce que vous pensez être un bogue informatique, hein on dit bug ?? Mais alors c’est lequel des deux qui recouvre de son joli manteau piquant la châtaigne ou le marron ? Ah d’accord, et désolé de ne pas être familier avec la langue de Cervantès !

Oui, oui, oui, votre site préféré (tsss, ne jouez pas les pudiques non plus) change de look à l’approche du mois juillet, et avant le retour automnal de ce coquinou de Covidou, d’ailleurs on a même décidé à l’humanité, hein à l’unanimité, ouais désolé de ne pas être non plus familier avec la langue de Poutine, de l’appeler maintenant : Pantac’-Édition.
Oooohhhh que j’entends déjà d’ici en fond sonore de la basse-cour et ses poulettes qui piaffent d’impatience à l’approche du paysan avec tout plein de grains stockés dans son tablier relevé et consciencieusement maintenu avant et afin de nourrir ces bestioles toujours affamées de nouveautés.

Alors, pourquoi Pantac’, me direz-vous ?
Et ben tout simplement parce qu’un Pantac’, c’est cool, c’est tendance, c’est de saison, et personne n’y est ridicule dedans.
C’est vrai quoi, ce bout de cheville à l’air est du plus bel effet en société. Comme le site.

Ah, excusez-moi, un nostalgique du nom d’avant « Short » se manifeste... oh putain je viens tout juste, maintenant qu’il est trop tard, de comprendre le double sens, qu’un short c’est sympa, mais moins qu’un Pantacourt faut dire, et qu’en plus ça renvoie à la littérature courte que nous nous targuons de proposer sur le site.
Ben ouais, désolé de ne pas non plus d’avoir des lacunes dans la langue de Goethe. Comment ça, cette phrase ne veut absolument rien dire alors qu’elle vient d’avoir été sélectionnée par notre comité pour participer vaillamment au prix saisonnier ?
Bande de jaloux !

En tout cas, nous sommes vraiment fiers de vous révéler enfin le nouveau désigne, ah on me dit dans l’oreillette pas de deuxième ‘e’ ni d’accent qui penche vers la gauche sur le premier, je le note, et désolé encore de ne pas maîtriser la langue de Neymar, après des semaines, que dis-je des mois, de travail acharné qu’à côté Stakhanov était un petit branleur qui aimait se la raconter au bistrot du coin après ses deux heures hebdomadaires de travail d’intérêt général.

Oui, d’accord, vous allez vous sentir éventuellement tout désorientés au début, « prends la clé et sors, viiite », mais vous retrouverez quand même cette délicieuse teinte orange très seventies, mon pyjama d’enfant était d’ailleurs de cette couleur tout comme mon idole Casimir, et toutes les rubriques qui ont pu contribuer à écrire chaque jour davantage la légende du site.

Oui, oui, oui, on a laissé le forum, accessible au bout de 15 minutes les nuits de pleine lune, parce on sait bien que sans lui, toutes celles et tous ceux qui n’ont absolument rien à dire - sinon se chauffer les chevilles qui gonflent aussi vite que leur ego démesuré - ne viendraient plus nous faire ce grand honneur de nous faire part sur leur page de leurs écrits à la qualité inversement proportionnelle de leur grande gueule.
Plus les chiennes et chiens aboient, moins leurs textes sont dignes d’un simple début de quoi que ce soit.
Mais sans cette meute, que le site serait tristounet et fade à ne jamais faire la bouse.
Hein, là c’est ‘buzz’ qu’on dit ? Ouais bon, désolé, encore et toujours, de ne pas parler parfaitement la langue de Salvini.

Alors mes petites cailles, viendez sur Pantac’, malgré que t’en as pas toujours envie, le nouveau Musso (ou Levy) s’y trouve certainement déjà, c’est juste qu’il est timide et s’ignore encore pour le moment.

Alors mes petites canailles (canaille... canaille... canaille come now ?), viendez, vraiment.
Nous avons tout changé sur la forme mais absolument rien sur le fond.

Viendez je vous dis, c’est à chaque fois un petit bout de Gre qui va immédiatement chantonner sur l’écran de votre ordinateur ou de votre tablette ou de votre téléphone.

Viendez je vous en conjure, Pantac’ à l’attaque, on clique du tac au tac, on est d’ac ?
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Une longue journée

Gilles Croquant

Lucien paradait au départ de la Journée des marcheurs, organisée ce 14 juillet dans une petite commune, juste à côté de chez lui.
S’il paradait, c’est qu’il se trouvait à son... [+]