Mes amis les granivores

il y a
3 min
2123
lectures
331
Finaliste
Jury

Je m’étais toujours connu une certaine aversion pour l’autorité. Aussi loin dans le passé que ma mémoire m’autorisait à fouiller, j’y trouvais cette même sensation de malaise face aux expressions du pouvoir de la foule, de la masse, de la société sur moi. Quoi qu’il en soit, cet état particulier de ma construction mentale est bel et bien responsable de mes actuels ennuis.
La pièce dans laquelle je me trouvais à l’instant était à la fois petite et triste. Sur les murs vieillis par les années, on n’avait pas jugé opportun de refaire la peinture. Le tout était terne et n’inspirait au mieux qu’une envie d’être ailleurs. On m’avait installé là, sur une chaise en bois qui faisait mal aux fesses tant elle manquait de confort. Une table pas très propre me permettait de poser mes coudes. J’attendais depuis une bonne heure maintenant que le flic de service daigne enfin m’auditionner. Il n’y avait rien pour s’occuper, ni radio, ni télé, ni lecture, ni bruit, ni curiosité graphique, rien de rien.
Je fus bientôt exaucé. La porte s’ouvrit et un type conforme à l’idée que l’on se faisait du flic pénétra dans le local. Il avait le teint terne des anciens fumeurs et la peau desséchée des gens qui avaient perdu tout espoir en l’être humain. En guise d’attribut sexuel secondaire, il arborait une chevelure hirsute et un peu grasse ainsi qu’une moustache minutieusement taillée. L’homme dégageait une odeur de nuit blanche. Il restait encore de la veille une pointe de déodorant. Il ne faudrait plus longtemps pour qu’elle disparaisse définitivement. Il s’installa en face de moi.
— Bien. Alors comme ça on entre par effraction dans le zoo pour dépecer une vache...
— Oui
— Comment ça oui ? Qu’avez-vous à me dire à ce sujet ?
— Ce que j’ai à vous dire ? Mais c’est très simple. J’ai à vous dire que je n’en peux plus de bouffer des steaks de soja, des merguez de tofu, des œufs à base d’algues, des graines à la con et de boire du lait de coco. Je veux de la viande, de la bidoche, de la barbaque. Je veux des œufs, des graisses animales, je veux pouvoir en bouffer deux kilos et après ça m’envoyer un bon coup de gnole pour tout faire descendre.
— Je vois...
— Vous voyez ? Bien, très bien. Tant mieux ! Je veux faire valoir mon droit à bouffer ce qui me chante. J’en ai marre des graines.
— Calmez-vous ! Baissez d’un ton avec moi, c’est la police ici ! Nous vivons dans une forme de dictature, vous le savez ça ? Même si c’est arrivé un peu en douceur, par les courants hygiénistes, en toute discrétion, nous en sommes tout de même là. Vous vous souvenez de comment ça a commencé ? Il faut faire du sport, il ne faut pas fumer, il ne faut pas manger trop gras, trop sucré, trop salé. Il faut manger cinq fruits et légumes par jour. On ne s’est pas méfié au départ, ça partait d’un bon sentiment.
— Oui, je connais l’histoire par cœur. Après on nous a sorti le couplet de l’urgence climatique, avec le bilan carbone catastrophique de l’élevage. Il a fallu une grosse canicule en décembre et le bordel qui a suivi. Les écolos qui se soulèvent, bloquent les autoroutes, le périph parisien et les grandes villes. Comme si ça ne suffisait pas, les véganes qui attaquent les boucheries, les abattoirs et les élevages.
— Avec les collègues, on n’était pas arrivé à reprendre le contrôle à l’époque...
— Alors l’autre bouffeur de maïs et sa clique de rongeurs en ont profité pour prendre le pouvoir. « Pour rétablir l’ordre et engager la transition verte » qu’il disait. Escroc, sale type ! Je n’en peux plus. Tenez c’est bien simple, je bouffe tellement de saletés verdâtres que je vais finir par faire la photosynthèse et pisser du thé vert.
Le flic se leva, tourna le dos à son interlocuteur, c'est-à-dire moi-même et fixa le mur durant un long moment sans dire un mot.
— Vous savez ce que je vais faire ?
— Aucune idée. Manger des flocons d’avoine ?
La remarque fit sourire le flic qui se retourna. Il resta en position debout pour poursuivre son explication.
— Je vais vous relâcher.
— Vous allez me relâcher ? Vous plaisantez ?
— Mais pas du tout...
— Et pourquoi vous feriez ça d’abord ? Et puis vous allez vous mettre en danger, c’est certain...
— Pas du tout... Aucun risque... Je vais dire que ce n’était pas vous. Nous n’avons pas interpellé la bonne personne.
— Pourquoi vous feriez ça ?
— Je suis un passionné d’histoire. Ce que l’on apprend lorsque l’on étudie cette matière, c’est que ce sont les minorités violentes et déterminées qui la font. Les extrémistes sont très peu nombreux lorsqu’ils prennent le contrôle. Ce que je vous dis est valable quelle que soit leur chapelle, ça va des adorateurs d’un Dieu unique mieux que les autres à ceux qui aiment la marche au pas de l’oie.
Le flic regagna sa position initiale sur la chaise, mais cette fois, il posa les deux coudes sur la table et positionna ses mains de façon à tenir sa tête. Il poursuivit.
— Je vais vous libérer et je vais vous fournir un nom et une adresse. J’attends de vous que vous rejoigniez un... disons... un groupe de résistants, puisque c’est de cela dont on parle.
— Qu’est-ce qui me prouve que je peux vous faire confiance ?
— Je ne te demande rien en échange. Tu prends tes responsabilités. Tu peux choisir de continuer à bouffer tes graines ou tu peux t’engager.
Je ne sus que répondre. Je m’en retournais chez moi la tête pleine de cette idée qui emplissait tout : « Reste toi-même ». Voilà, je devais faire ce que je faisais le mieux depuis toujours. Être libre et me révolter.
Le lendemain, je me rendis à l’adresse indiquée. Depuis lors, nous préparons tous notre reprise de contrôle sur notre destin. Lorsque je demande aux responsables, ils me disent : « C’est pour bientôt. C’est pour très bientôt ». Je peux vous le dire. Ce sera spectaculaire, époustouflant. Dans plusieurs siècles, on en parlera encore.

331

Un petit mot pour l'auteur ? 56 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
J'aime pour la démarche
Image de A ALASKA
A ALASKA · il y a
Poussée à l'extrême une caricature du monde d'aujourd'hui, bravo c'est très réussi.
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Il est ludique ce texte !
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Il est vrai que nous vivons dans une société du "fais pas ci, fais pas ça". Et votre petite fable anarchiste est une critique intéressante de nos existences soumises aux injonctions de toutes sortes. Avec humour en prime, et d'une écriture vive et fluide.
Un très bon moment de lecture :-)

Image de Elysé GODO
Elysé GODO · il y a
J'ai tout lu. Ton style me plaît beaucoup. Un Français consommable.
J'ai envie de relire plusieurs fois.
Tu as ma voix.
Si tu as 4 mins, viens me lire aussi pour faire tes apports.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/morte-par-amour-1

Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Une bien belle découverte ! Merci pour ce texte plein de bon sens & saupoudré d'humour et Vive les Epicuriens ! A la vôtre & A+++
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
ben alors où est la macaron "recommandé par Short "?
Image de Frédéric Delhaie
Frédéric Delhaie · il y a
???
S'pas moi qui décide...

Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
ça j'avais bien compris, sinon nous nous mettrions tous le fameux macaron !
Image de Frédéric Delhaie
Frédéric Delhaie · il y a
Et le basson de cette année m'sieur Raynaud ? ça donne quoi ?
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
refusé, mais c'était vraiment un thème zarbi, je n'ai pas brillé !! Et vous très cher ?
Image de Frédéric Delhaie
Frédéric Delhaie · il y a
Ils envoient un mail de refus au fait ?
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
et oui !
Image de Frédéric Delhaie
Frédéric Delhaie · il y a
C'est passé cette année pour moi
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
vous êtes définitivement dans le sérail !
Image de Frédéric Delhaie
Frédéric Delhaie · il y a
Disons qu'il faut être barge et que je le suis. Je suis parti sur une histoire d'extra terrestres débarqués sur terre pour obtenir du carburant (Du Beaujolais nouveau).
Image de Frédéric Delhaie
Frédéric Delhaie · il y a
Sans doute qu'ils ne recommandent pas.
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
un texte sur l'actualité ! peut-être !
Image de Frédéric Delhaie
Frédéric Delhaie · il y a
Je n'oserais pas.
Image de lordmuslee lordmuslee
lordmuslee lordmuslee · il y a
super texte ! je le pense vraiment , n'hésitez pas a venir voire mes textes , les chroniques de l'inspecteur gadget , un p'tit mélange d'humour et d'enquête
Image de Christophe Pascal
Christophe Pascal · il y a
Je confirme :)

Vous aimerez aussi !