Ma mère et moi

il y a
5 min
2 217
lectures
861 voix
En compétition

Je suis étudiant en science biologiques . Aspirant Chercheur_Ecrivain . Ma plume, mon arme pour un monde meilleu  [+]

Image de 2021
Image de Très très court

Moi je suis diffèrent. Je l'ai toujours été. Pour ma mère, c'est comme si j'étais un extraterrestre. » Pour elle, je suis ce messager genre extraterrestre qui lui redonne force, sur qui elle compte, sur qui elle espère des jours plus beaux.

À la veille de ma première rentrée scolaire au primaire pour mon CP1. Ma mère m'avait appelé pendant que je jouais avec les autres, c'était aux environs de 18 heures. Je m'étais rendu là où elle était en disant : maman je n'ai pas encore fini de jouer avec les amis, tu pourras me laver bien après. Elle répliqua en disant : non mon fils, j'ai beaucoup à te dire et donc pour ce soir tu as assez joué. Sans beaucoup d'hésitation je m'avançais.

A sa proximité, Elle me tint aussitôt la main et m'emmena vers le coin de la cour de notre hutte au camp de fortune des réfugiés à Kintélé. Elle détacha de son corps un de ses pagnes et l'étendit à même le sol et me dit, assieds-toi, mon fils assieds-toi à côté de moi ici, j'ai beaucoup à te partager. Gentiment je m'assis, avec une forte peur pensant que j'avais beaucoup commis pour la journée, je m'attendais à des plaintes et des corrections venant d'elle. Heureusement pour moi ce n'était pas le cas.

Elle me regarda toute souriante et me dit mon fils tu as peur ? Je lui ai aussitôt répondu : non maman, sinon tu n'allais pas avoir ce visage souriant. Elle répliqua en disant, d'accord mon fils je ne suis pas en colère et donc détends-toi, je veux justement te porter conseil parce que tu es maintenant un grand garçon. N'est-ce pas ? Tu débutes avec la classe des « Yaya », donc tu es maintenant un « Yaya » aussi. Tu commences avec tes vraies études demain parce qu'à la maternelle, ce n'était simplement que de l'initiation.

Ecoutes bien ce que je te dis, ouvres grands tes oreilles et restes tranquille afin de garder ceci le plus longtemps possible.

Et elle me dit :
Mon fils ; je n'ai pas eu la chance d'aller loin dans les études à cause de la guerre. À mes 13ans, j'ai assisté aux pires périodes de ma vie, pendant 3ans et j'ai failli perdre ma vie à plusieurs reprises. Heureusement pour moi ce n'était pas la fin du monde !
Je me suis retrouvée refugiée très loin de mon pays natal, seule. J'ai opté pour me marier parce que c'était la seule option qui me restait en ce temps-là, j'avais 16 ans et à mes 17ans je t'ai eu. J'étais la plus heureuse ce soir quand ta naissance m'avait donné le statut de MAMAN et depuis je t'aime plus que tout.

Demain c'est ton plus beau jour, ton premier départ pour l'école. Il ne faut jamais manquer à ses débuts. Avec notre condition de réfugiés, certes on est défavorisé mais je garde espoir en toi. Mon fils, tu dois beaucoup étudier parce que tu étudies pour moi aussi. Quand je te dis que tu étudies pour moi aussi je veux te dire par là que tu dois étudier pour toi et ce que je devais étudier, donc tu as la lourde tâche. Ne me fais jamais échouer !

Tu n'as pas droit de manquer ton année scolaire parce que je n'ai pas d'autres frais de minerval. Mon fils tu vois comment je souffre en exil ? Je me battrai toujours pour t'avoir les frais de minerval mais je n'en aurai jamais assez pour te payer la même classe plus d'une fois. Tu dois toujours figurer parmi les meilleurs, tu dois être la tête et non la queue de ta classe.

Mon fils ce ne sera pas facile avec nos conditions de refugié. Le minerval des fois j'en aurai en retard mais je te le promets que ce retard ne va jamais dépasser 10 jours. Pendant ces jours de retard, mon fils tu dois aussi apprendre à étudier hors de la salle. Quand le maitre parle toi à l'extérieur de la salle tu peux écouter et sois attentif bien que dehors. Tu devras suivre le cours comme si tu étais présent dans la salle. Ce n'est pas parce que des fois tu assisteras au cours hors de ta salle de classe que tu dois avoir des mauvais résultats, non mon fils soit plus sage parce que tu es né refugié, soit plus sage parce que tu es diffèrent.
Chaque matin, je m'arrangerai afin de te garder un peu de nourriture le soir que tu mangeras avant d'aller à l'école. Au cas contraire je te donnerai une pièce de 50 francs CFA pour t'acheter les Amandazis « beignets » à l'école. Ce n'est pas facile être refugié ! Je sais que des fois les deux options seront impossibles, Mon fils, dans ce cas je te conseille de te remplir le ventre avec beaucoup d'eau le matin. Tu n'auras pas faim jusqu'à ton retour à la maison et je t'interdis strictement de quémander.
Enfin, elle conclut :
« Sois sage mon fils et pense toujours à ce soir pour le long parcours scolaire qui t'attend. »

Tout au long de mes études, du primaire jusqu'où je suis en ce moment. J'ai toujours eu à cœur les conseils de ma mère de ce soir de la veille de mon premier jour au primaire et elle était de plus en plus fière de mes exploits dans la vie commune tout comme à l'école.

A l'école bien que rude, moi je me démarquais. Malgré mes absences répétées de presque chaque mois, je ne rêvais en aucun cas manquer mon année scolaire. J'étais prévenu contrairement aux autres enfants réfugiés.

A chaque fois que j'obtenais un certificat ou diplôme de fin de cycle, ma mère me rappelait ce soir de la veille de mon premier jour au CP1. Elle ne cessait de me nourrir d'espoir et force vu les conditions de vie de refugié qui nous sont défavorables sur plusieurs plans sociaux notamment les études qui ne sont pas chose facile pour la quasi-totalité des enfants réfugiés de notre communauté.
Pour elle, nos conditions de réfugiés ne devraient pas être source de défaillance à l'école. Je devrais me servir de ces conditions pour me construire une belle personnalité.

Au tout début de mon adolescence, ma mère m'avoua d'avantage que j'étais un jeune homme aux qualités surhumaines et que je ne devrais pas jouer à la débauche juvénile sous prétexte des pulsions caractéristiques des jeunes de mon âge. Pour elle j'étais déjà mature. Je devrais me comporter de manière responsable parce qu'elle attendait beaucoup de moi.
Elle me disait souvent :
Mon fils te voilà grand homme aujourd'hui, plein d'énergie, que ta vitalité te serve de moteur pour être encore plus grand. Tu incarnes mon grand frère, mon père, mes amis que j'ai perdu à cause de la guerre. J'attends de toi la protection d'un frère pour sa sœur, l'amour d'un père pour sa fille et une grande joie de vivre une forte amitié avec toi, sois pour moi un bon ami, celui sur qui je pourrai toujours compter. tu es ce fils qui représente plus que tout pour sa maman et tu ne devras pas jouer aux jeux des garçons ordinaires.

A chaque fois que je m'hasardais à prendre une décision devant les choix juvéniles, je me rappelais toujours que j'étais diffèrent et mes décisions je les prenais après avoir réfléchi plus de quatre fois en comparaison aux garçons qui ne représentent que le statut de fils pour leurs mères. Je ne me comportais jamais comme ceux-là car moi j'avais beaucoup de compte à rendre à ma mère. Je ne voulais en aucun cas la vexer, tout ce que je privilégiais c'était le bonheur de ma petite sœur, de ma fille, de mon amie en même temps ma mère.

Aujourd'hui je dis mille mercis MAMA. Et d'ailleurs je m'en vais le lui dire en face. Mais avant ça j'aimerai me décharger de ma dette d'hier.
Hier soir J'ai usé de mes pouvoirs d'extraterrestre. J'ai visité avec ma mère les camps des réfugiés d'un peu partout dans le monde. En passant par l'Afghanistan, RDC, Pakistan, Turquie, Tchad, Kenya, l'Ethiopie, l'Iran, Rwanda, Mexique...
Nous avions croisé beaucoup d'enfants, on leurs partageait notre histoire, eux aussi nous partageaient la leur. J'avais beaucoup pleuré, l'histoire de chacun des enfants croisés était presque identique à la nôtre. Pour certains, c'était plus extrême, vraiment incroyable, presque invivable. Je leurs avais promis une protestation.
Je pense que c'est aujourd'hui, Oui maintenant !
Je proteste pour tous les enfants refugies !
Je proteste pour la bonne scolarisation !
Je proteste pour nos mères !
Je proteste pour...
Je proteste contre...

En compétition

861 voix

Un petit mot pour l'auteur ? 531 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Etienne Mutabazi
Etienne Mutabazi  Commentaire de l'auteur · il y a
# frais de minerval = frais de scolarité
(Français Belge)
Frais de scolarité payés par les élèves dans certaines écoles

Image de faustin YAVO
faustin YAVO · il y a
Quel sujet poignant, la scolarité dans un camp de réfugiés ! Bravo à la mère et bravo au fils ! J'ai aimé le sujet et les protestations à la fin de l'écrit. J'ai donné toutes mes voix car le sujet traité est un sujet d'actualité et révoltant dans son essence. Il ne devrait pas avoir de guerres, ni donc de camps de réfugiés. Quand donc la Paix ? Bien à toi, Etienne Mutabazi.
Image de Etienne Mutabazi
Etienne Mutabazi · il y a
Je suis très ravi que mon texte vous plaisez.
À très bientôt sur nos textes respectifs

Image de Marc Hérold NORELUS
Marc Hérold NORELUS · il y a
Mes voix. Je vous invite a le faire pour moi sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/moi-en-double-face-1
Image de Etienne Mutabazi
Etienne Mutabazi · il y a
merci, à très bientôt sur ton texte
Image de Marc Hérold NORELUS
Marc Hérold NORELUS · il y a
Mes voix. Félicitations. Merci de me lire, de voter pour moi aussi surhttps://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/moi-en-double-face-1
Image de Etienne Mutabazi
Etienne Mutabazi · il y a
merci ; je m'en vais vous découvrir
Image de me lodie
me lodie · il y a
Un texte touchant et très engagé sur l'éducation. Bravo ! Vous avez mes voix.
Je vous invite à me lire : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/vernissage-dune-ame

Image de Etienne Mutabazi
Etienne Mutabazi · il y a
merci je m'en irai vous découvrir très bientôt
Image de me lodie
me lodie · il y a
Merci beaucoup !
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Image de Etienne Mutabazi
Etienne Mutabazi · il y a
merci , à très bientôt
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Merci pour l'explication ci-dessous, justement j'allais demander ce qu'était " le minerval ". La réponse figure ci-dessous. Une maman pleine de sagesse et qui respecte l'école. Dommage que de nombreux parents ne soient pas comme ça.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un texte bien écrit et attrayant !
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
Je travaille dans une école alors forcément votre texte me touche.
L'école nous ouvrira bien des portes alors il faut dire l'importance qu'elle tient.
Merci pour votre passage sur ma page et bonne chance pour la suite et bien sûr mes votes

Image de Kéké Nestor
Image de Etienne Mutabazi
Etienne Mutabazi · il y a
Merci !
Je m’en vais vous découvrir frère