Ma flamme

il y a
1 min
11
lectures
0

Ayant mis de côtés, le coté artistique de ma vie, j 'ai en fin le temps de m'y remettre. Je ne suis pas un écrivain renommé, ni un expert en écriture, j'écris ce qui m'inspire et voudrais vous  [+]

Ma flamme



Ça fait plaisir de te voir (un sourire) c’est vrai que ce n’est pas les bonnes circonstances. Bon Hélène, tu sais ça fait maintenant, 7 ans qu’on se connais, on a eu des fous rires des moments d’incompréhension, des absences, des retrouvailles et effectivement je me suis éloigné, c’était volontaire de ma part... certes c’est égoïste, c’est lâche, mais quand j’ai reçu ton faire part de mariage, je n’étais pas bien... laisse-moi prendre ta main, j’ai besoin que tu ressentes la sincérité de ce que je vais te dire...


Hélène, tu sais je remercie le destin qui nous a aidé à se croiser. Je remercie cette belle journée du premier cours à la fac, dont nos regards se sont croisés, de là est née une complicité, une belle amitié.

Je remercie ce con qui t’avais largué, qui m’a permis de t accueillir et de te consoler.

Je remercie le créateur du téléphone portable qui nous a permis de garder nos lien, qui nous a permis de se joindre sans difficulté.

Je ne sais pas si tu te souviens, mais à un moment, oui j’avais disparu, car j’avais besoin de me rendre compte d’une vérité, d’une évidence.

Et quand je suis revenue, j’ai dû mettre de côté cette évidence, car tu étais dans les bras d’un autre.

Oui Hélène, pour moi tu es celle dont les étoiles tombent du ciel, tu sais pourquoi ? pour venir apercevoir la plus belle femme de cette terre. Quand je ferme les yeux c’est toi que je vois, quand je les ouvre c’est toi que j’ai envie de voir...j’ai envie de te porter dans mes bras et de marcher au milieu d’un champ de tulipe, j’ai envie de tenir ta main et de marcher sur la plage, tu sais cette petite balade de fin de soirée, dont les vagues touchent nos pieds.

Oui Hélène tu est celle dont j’aime, c’est bien toi que j’aime, je t’aime ma douce Hélène, je sais que c’est ton dernier souffle, mais j’espère que ceci s’envolera avec ton âme, que tu puisses faire voyager mon amour avec toi dans ton futur voyage au paradis. Oui mon âme sera avec toi, jusqu’au paradis. Je voudrais bien de rejoindre... au revoir ma muse, mon amour.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Double jeu

Emsie

Le Parisien du 6 septembre
Le piano orphelin
La pianiste Camille Marveil a trouvé la mort hier, jeudi 5 septembre, à 34 ans, dans un crash aérien. Pour des raisons encore inconnues... [+]