L'intruse

il y a
2 min
3
lectures
1

J'ai toujours écrit, mais depuis une vingtaine d'années, je pratique plus sérieusement. J'écris des nouvelles et j'ai participé à des concours où je fus quelquefois remarqué, Participation à  [+]

L’intruse

Elle se pencha, récupéra le petit objet rond dans le caniveau et le mit à l’abri dans sa poche. L’objet bien qu’assez petit devait peut-être peser une centaine de grammes, puisqu’il alourdissait la poche de son vêtement, suffisamment pour qu’à chaque pas le pan de son gilet aille frapper son flan. Elle était pressée de rentrer chez elle, trop curieuse de chercher à savoir à quoi il pouvait bien servir. Elle abandonna son panier de course sur la table de la cuisine et alla s’asseoir dans son salon. Elle sortit l’objet de sa poche avec précaution, comme s’il s’agissait d’une porcelaine fragile et le posa sur la table basse devant elle. L’objet était noir, son poids lui fit penser qu’il se composait de métal. En le tournant et le faisant rouler dans sa main, elle aperçut une pastille semblant être en verre avec un, je ne sais quoi, qui lui laissa à penser qu’elle pourrait voir à l’intérieur. Mais il en était rien. L’objet était aussi mystérieux qu’avant.
Elle mit l’objet sur sa commode comme elle l’aurait fait d’un bibelot. De fait, il n’était pas désagréable à l’œil, mais enfin cela l’embêta un peu d’avoir un objet dont elle ne savait rien et dont elle n’aurait pu dire à un visiteur éventuel de quoi il pouvait s’agir. C’est vrai qu’elle ne voyait plus grand monde depuis que son mari et son fils unique étaient décédés, elle n’ouvrait guère sa porte à l’étranger et n’avait plus de famille proche. Elle avait toujours été une femme solitaire, alors quand quelques dizaines de minutes plus tard elle entendit frapper à sa porte, elle en sursauta de surprise.
Elle se demandait qui pouvait bien venir la voir. Jamais personne, en dehors de quelques vendeurs en porte-à-porte, ne cherchait à la rencontrer... Elle avait peur d’ouvrir à n’importe qui comme cela, ce ne pouvait être qu’un inconnu. Elle se leva néanmoins en maugréant des mots à peine compréhensibles, mais qui exprimaient sa désapprobation. Quel pouvait bien être l’importun qui venait la déranger ?
Elle entrebâilla la porte et vit deux gendarmes. Elle eut un petit mouvement de recul. La dernière fois qu’elle avait vu les gendarmes frapper à sa porte avait été pour lui annoncer le décès de leur fils militaire, tué au Mali. Aujourd’hui, son cœur n’avait pas lieu de s’emballer, plus rien ne pouvait arriver à ses proches et ma foi, les autres...

— bonjour Madame. Vous avez trouvé dans la rue une petite boule noire ? C’est une caméra de surveillance qui s’est accidentellement décrochée de son support. Elle fonctionne toujours et avec le wifi, nous avons suivi son cheminement jusqu’à chez vous.
Pour preuve sans doute, l’autre fonctionnaire brandissait devant lui un écran sur lequel elle se vit de dos ouvrant la porte.
Elle écarquillait les yeux de surprise de se voir sur l’écran de dos, alors qu’ils étaient tous les deux plantés stoïques devant elle. Elle n’eut qu’une seule réponse...
Mais avec cette boule, cette intruse, c’est que vous me filmez même chez moi, du coup !
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
La meilleure défense est l'attaque ;) "Elle" n'a pas la langue dans sa poche et a l'art de retourner les situation...

Vous aimerez aussi !