Leur voyage en Italie

il y a
3 min
122
lectures
30

Mon avatar : Un graf depuis longtemps disparu. Il personnalise mon état d'esprit : Réagir et l'écrire. Toutes mes œuvres déposés en libre  [+]

suite de "Le voyage en Italie"

— Ah merde ! J'ai toujours les mains pleines de doigts. C'est Arthur qui a déclenché l'avalanche des boîtes contenant les photos de toute une vie. Nous y sommes tous. Depuis les premières photos à oualpé, jusqu'à celles où nos trognes renfrognées sont la preuve de notre refus d'étaler une puberté source de disgrâces en tout genre.


Papa nous a quittés hier. Un appel de l'hôpital m'a mise au trente-sixième dessous, même si on s'y attendait depuis huit jours qu'il était en réa. Papa ne fait rien comme tout le monde, les services de réa sont débordés par les malades du Covid, lui, a succombé à un arrêt du cœur.

Nous voilà bel et bien orphelins. Maman est partie il y a longtemps. Papa s'est accroché, bien que sa mort ait été un trauma dont il ne s'est jamais vraiment remis. Tellement pris par la vie, disséminés à cette époque aux quatre coins de la planète, nous n'avons pas été très présents, ni pour lui, ni les uns pour les autres. Demain nous nous retrouveront autour de sa dépouille et reviendront lestés d'une urne dont nous avons pour mission d'épandre le contenu dans le petit carré où Maman a déjà sa place.

Deux garçons, deux filles, ce n'est pas de trop pour déménager soixante ans d'occupation, dont trente en cohabitation, jusqu'au jour funeste où Maman dévissa en montagne. Dit comme ça, on pourrait penser qu'elle était une adepte de la varappe. Absolument pas, elle fut la victime d'un éboulement de rocher qui l'emporta ainsi que le parking où elle posait pour la dernière photo de leurs vacances en Italie.

Cette maison où nous avons passé une jeunesse heureuse, est pleine de ces objets qui rappellent à chacun des souvenirs d'harmonie, de tendresse, comme dans toutes les familles sans histoire.

Une boîte attire notre attention, parce que moins poussiéreuse que les autres, elle semble avoir fait l‘objet d'une visite récente. Elle contient des photos rassemblées par un élastique. Une page de garde précise l'occasion à laquelle elles ont été prises : Voyage en Italie. « C'est l'écriture de Maman s'écrie Julie. Je la reconnaîtrais entre toutes. Si fine, si élégante. D'ailleurs Marc trouve que la mienne lui ressemble ». Toujours aussi humble la frangine.

— Mais elle était morte après cette photo, elle n'a pas pu écrire ces mots. Conteste Jean-Paul.

— Tu ne te rappelles pas sa manie de tout classifier. Elle aura préparé cet encart avant même la fin du voyage et mis dans l'ordre les tirages au fur et à mesure de leur développement sur place. Elles ont été prises avec le polaroid de Papa. D'ailleurs elles commencent à s'estomper. Bientôt les souvenirs auront disparu, comme nos parents.

La boîte ne contient pas que des photos. Des coupures de journaux, apportent un nouvel éclairage au dramatique accident que Papa nous conta en éclatant en sanglots à chaque phrase.

Le Postillon du 15 mai 1971

« Un horrible accident s'est produit sur un parking de la N 90 ce matin. Un couple de Français de retour de voyage a souhaité faire une dernière photo. C'est à ce moment que la corniche soutenant le parking s'est effondrée, emportant la dame pour un dernier voyage ». Les services des Ponts et Chaussées ne s'expliquent pas la raison de cet éboulement dans un secteur particulièrement surveillé, ayant fait l'objet d'une récente inspection. C‘est pourquoi le procureur de la République a ouvert une commission d'enquête ».

Au fur et à mesure que nous découvrons les articles de journaux, la surprise se lit sur nos visages. Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Papa se retrouve embarqué dans un mauvais film où il fait de plus en plus figure de suspect.
Nous nous rappelons notre étonnement de n'avoir été prévenus de l'accident que trois jours plus tard. Le temps d'une garde à vue ?

Notre petit Papa, si rangé, si confit dans son deuil, commence à nous apparaître sous un jour déplaisant et ce ne sont pas les lettres parfumées que nous découvrons dans une autre boîte qui apaisent nos doutes. Arthur se souvient de la présence intrigante d'une femme inconnue se tenant en retrait lors de l'incinération.

— C'est l'écriture de Maman affirme Julie. Des lettres envoyées à papa du temps où ils se fréquentaient. Oh ! C'est coquin ajoute-t-elle.

Nous voilà rassurés de ce côté, seulement un autre point nous intriguent. Son emploi d'ingénieur au BRGM a interpellé les enquêteurs. Les feux d'artifices qu'il concoctait dans son appentis pour nos 14 juillet en disent long sur sa maîtrise des explosifs. Facile de fragiliser le parking la veille. Nos interrogations ont été celles des enquêteurs, comme en attestent les articles de presse de cette époque.

Nous n'avons rien su de cet événement qui n'a été commenté qu'au niveau local. Papa s'est bien gardé de nous en faire part. Nos témoignages n'ont pas été considérés comme utiles. L'enquête a fait pschitt.

*****

Maintenant que nous avons accès au dossier, celui-ci confirme notre intime conviction, Papa ne pouvait-être coupable. L'appareil photo est devenu la pièce maîtresse de l'enquête, après qu'il ait fait la démonstration de son fonctionnement aléatoire, seule raison qui lui permis d'échapper au sort de Maman.

*****

Retour aux années 70

Cette balade mérite une photo de fin de vacances. Nos parents posent côte à côte. Sur le parking, les secondes s'éternisent. Le déclencheur à retardement refuse de fonctionner. Papa parcourt les quelques mètres qui le sépare de l'appareil quand celui-ci se décide enfin. Il n'aura pas le temps de reprendre la pose. Maman sera seule sur le cliché.

BRGM = Bureau de Recherches Géologiques et Minières
30

Un petit mot pour l'auteur ? 67 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer  Commentaire de l'auteur · il y a
Il semble qu'il n'y ait que moi qui s'y retrouve dans ce texte. Expliquer, serait reconnaître qu'il est incompréhensible. Alors je vous laisse à vos interrogations, en précisant toutefois que la clé est bien dans le dernier paragraphe et que la femme n'est là que pour renforcer provisoirement les soupçons des enfants.
Dans l'avant-dernier paragraphe, j'ai précisé les choses, en espérant que ce soit plus clair.

Image de Zut Alors
Zut Alors · il y a
Super histoire !
Le début : à l'heure où la nuit est tombée pour certain, quels gentils grands enfants, quel gentil papa, et quel gentille maman partie trop tôt.
Le milieu : dis donc, l'artiste, y aurait pas un (comment dire ?) "lézard", un grain de sable dans cette histoire, et qui la rendrait moins gentille et émouvante ?
La fin : je ne vais rien en dire pour si des fois des petits curieux venaient lire les commentaires avant de le faire pour ton texte...
Ton texte qui est très réussi, voilà mon dernier commentaire et ne compte pas sur moi pour changer d'avis jusqu'à ma propre incinération !
;-)

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Zutalor, je t'aime. En tout bien tout honneur, mais ôte-moi d'un doute, as-tu lu le premier volet ?
Image de Zut Alors
Zut Alors · il y a
Commandant, je t'aime aussi, et dans les mêmes termes.
Si tu parles de la première version de ce texte, non, je découvre aujourd'hui.
Si tu parles d'un Voyage en Italie complétement imprévu qu'un vieux gars avait fait avec une valise bizarre, oui, et j'aimerais bien le retrouver facilement. Dans le fatras de tes 300 textes (200 ?), si tu pouvais me mettre le lien, je t'en remercierais...

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Mais non ! Je veux parler de https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-voyage-en-italie Qui est le début de l'histoire. Quant à l'autre, ça ne me dis rien.
Image de Zut Alors
Zut Alors · il y a
Oui, j'avais lu, c'est l'indicateur de "like" qui me le dit... Seulement, comme il ne se passait pas grand chose comme événements à part les visites des villes habituelles (on a quasiment tous, Old John, fréquenté le circuit), je n'en avais pas retenu grand chose.
Alors que celui-ci... Peu de chance que je l'oublie !

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Superbe histoire diabolique, je regrette presque que le doute soit levé et que tu nous expliques les choses.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Je m'y suis senti obligé, devant les interrogations de plusieurs lecteurs
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Tu es coupable " Lou " !!!
J'avais lu ton premier volet " Voyage en Italie " et t'avais dit : " Voilà ce qui arrive quand on ne suis pas les agences de voyage ! " ;-)
( Hors piste ) plus exactement.
Du coup, là, Oui t'as un peu brouillé les pistes :-) !
Toujours est-il que " Papa " est innocent !

Image de Said Meziane
Said Meziane · il y a
Dramatique histoire racontée avec talent.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Merci !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
C'est la temporalité qui m'a intriguée .
Mais si vous nous expliquiez tout ....

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Je veux bien essayer, mais il me faudrait comprendre ce que tu attends
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Qui a fait quoi dans ce polar ?
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Si tu veux dire "qui a tué", personne, à part le retardateur de déclenchement de l'appareil
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Une affaire tout de même bien intrigante.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
L'intrigue, c'est le minimum du polar 😂
Image de Napoléon Turc
Napoléon Turc · il y a
Coupable ou pas, un retardateur, ça peut se fausser, non ?. Faut voir...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Il a fait la démonstration du fonctionnement "aléatoire" de l'appareil. Ce qui veut dire que parfois il fonctionne et parfois non. Un sabotage ne peut arriver à ce résultat. Donc, c'est tout vu 😀
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Un merveilleux voyage, qui se termine par un drame, sur lequel plane comme un doute, qu'un "détail" dissipera. J'ai beaucoup apprécié la montée en puissance de ce texte.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
N'oublie pas que c'est une suite. "Le voyage en Italie" complétera ton information, même si c'est dans le désordre
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
J'avais, bien entendu, d'abord lu la première partie de ce texte.
Image de Picardy
Picardy · il y a
Sauvé par le déclencheur défectueux ! Superbe
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Moi aussi, parce que rendu à la fin, je me demandais comment m'en sortir. C'est ça l'écriture instinctive sans schéma, sans jalons.
Image de Fred
Fred · il y a
j'ai adoré
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Merci !
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Pauvre maman! Elle a fait les frais d'une histoire qu'elle ne peut être pas cherchée. Bien! G.A. Peux-tu lire "Peter"? Merci G.A.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ça surement quelle ne l'a pas cherché. Désolé de ne pouvoir te lire, je ne touche pas aux Éphémères. Par contre, j'ai repéré une petite nouvelle de 4', juste ma jauge. J'y va.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Au bord de...

Yves Le Gouelan

Autour de l’étang, des voix. Un brouhaha léger comme un rideau de pluie. Les conversations des hommes. En petits groupes, alignés sur la rive. Bras croisés pour les uns, mains s’agitant pou... [+]