2
min

Les lacets

Image de Philippe Rinaudo

Philippe Rinaudo

133 lectures

87

Une semaine que je refais le même trajet dans ma tête, de jour, de nuit, parfois même jusque dans mes rêves. Une semaine que je me réveille en sursaut, excité à l’approche de l’échéance du challenge que nous nous sommes lancé il y a quelques mois déjà, pour que la vallée continue à vivre. Une semaine que je visualise les lacets qui serpentent à travers la montagne. Cette montagne qui fait partie de mon ADN, qui est mon oxygène et que je n’envisagerais de quitter pour rien au monde. Pour aller où ? Mon activité est ici, ma famille, mes amis. Ma vie, en somme. Alors aujourd’hui, l’enjeu est de taille. La plupart des villages alentour ont été désertés par des habitants qui ont préféré fuir ces lieux hostiles qu’ils n’ont pas su dompter. Seul le nôtre a été épargné jusqu’ici grâce à la pugnacité de quelques réfractaires comme moi et certains de mes potes, décidés à ne pas capituler. Jusqu’à quand ? Une semaine que je visualise le même trajet, un trajet de 20 kilomètres environ pour atteindre la ligne d’arrivée, espérer atteindre le Saint Graal. Accélérer, décélérer, ralentir, serrer à gauche, à droite, prendre plus large. Je les connais par cœur ces putains de lacets, je ne peux pas me planter, non je ne peux pas, sauf bien sûr si un impondérable surgit en plein parcours. Ça y est, nous y sommes. C’est le grand jour. Il va falloir que je sois prudent, car le temps change vite par ici. La température a terriblement chuté dans la nuit, et ils annoncent de faibles chutes de neige pour la journée. Pour l’instant, le temps est encore dégagé mais les premiers nuages s’amoncellent déjà à l’horizon. Je suis prêt, j’ai tout vérifié avant de partir. Ma femme vient de me rejoindre dans la voiture, juste avant le coup d’envoi. C’est elle qui va être ma copilote, elle qui va me guider dans la descente. Nous serons plus forts à deux. Pourvu que j’assure, pourvu qu’elle soit fière de moi à l’arrivée. Je suis bien décidé à mettre toutes les chances de mon côté, à tenter tout mon possible pour faire honneur à celles et ceux qui ont tout misé sur nous. Voilà, c’est parti, nous échangeons un regard complice et prenons une grande respiration de concert, avant d’embrayer et d’appuyer sur l’accélérateur en même temps que les premiers flocons commencent à voltiger dans le ciel. Pas de crainte à avoir, nous serons arrivés avant que la route ne soit rendue trop glissante, j’en suis persuadé. Et quand bien même, ça ne me fait pas peur. J’ai l’habitude de conduire par tous les temps, j’ai fait la route tellement souvent que je sais comment appréhender le moindre virage. La concentration est à son maximum et nous empêche d’échanger la moindre parole. J’ai les mains cramponnées au volant, nos respirations ne font plus qu’une. La route défile presque en accéléré sous nos inspirations et expirations communes. Les kilomètres s’avalent comme je l’avais prévu, sans embûche ou presque. J’hésite un instant à ralentir, à me garer sur le bas-côté, quelques minutes, le temps que ma femme puisse prendre un bol d’air, car je sens bien que rien ne va plus depuis les deux derniers virages. J’hésite un instant, quand elle me hurle dessus et m’exhorte à continuer, m’assurant que nous allons gagner, que nous allons y arriver. Je décide finalement de l’écouter et j’accélère de nouveau pour rattraper mon retard. Comme elle a eu raison de m’encourager à continuer. Grâce à nous, grâce aux efforts communs en matière de natalité, Hugo est déjà le troisième bébé né durant ces derniers mois à la maternité de Saint-Vincent. C’était une des conditions pour qu’elle puisse continuer à rester ouverte et nous permettre par la même occasion de ne pas voir mourir notre si beau village. Jusqu’à quand ?

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court
87

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Oka N'guessan
Oka N'guessan · il y a
Très entrenant , bravo , mes 2 voix , je vous invite aussi a aller me découvrir et voter aussi pour moi au passage https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-lumiere-10 merci
Image de Marie Laure Durcy
Marie Laure Durcy · il y a
MLaure : texte sobre qui tient en haleine et qui rythme le temps à chaque phrase
Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
Sobre et efficace, tu veux dire ? 😉
Image de Adrien P
Adrien P · il y a
je like
svp votes pour moi

Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
Merci pour ce like !
Image de JACB
JACB · il y a
On découvre un enjeu inattendu au bout de ces lacets. Bien joué Philippe. Un like que j'aurais sûrement transformé en votes si...
Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
... vous en aviez été averti à temps ? Ah, ces sacrées notifications ! Merci malgré tout :-)
Image de Karine COUTURE
Karine COUTURE · il y a
On se laisse emporter tout au long de ces lacets sans savoir jusqu'à la fin où ils vont nous emmener. Une bien jolie façon d'évoquer la désertification du monde rural en particulier dans le secteur de la santé... Sujet brûlant d'actualité 😕...
Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
Oui, n'est-ce pas ? Merci pour ton passage, Karine ! 😊
Image de Florence Protat
Florence Protat · il y a
Merci Philippe pour ce très très grand moment de bonheur ! Et pour l'évasion, je me suis vraiment imaginée sur la route... Tu es un excellent défenseur du maintien des maternités accessibles rapidement en zones désertifiées . Bravo !
Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
Merci Florence. Ravi que ce très très court t'ait plu ! 😊
Image de Manon Despres
Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
🙏🙏🙏 Carmen !
Image de Sidonie Larue
Sidonie Larue · il y a
J'aime beaucoup d'autant plus que je ne m'attendais pas du tout à cette chute qui donne une tonalité originale à votre texte.
Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
Merci, Sidonie :-)
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
L'enjeu est surprenant en effet !
Un fait d’actualité qui nous fait prendre conscience de la désertification des milieux éloignés .

Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Certains villages offrent des pont d'or à des familles nombreuses pour maintenir les écoles primaires. Inviter les couples à venir accoucher à la campagne, serait-ce une solution? Votre texte était intéressant. merci.
Je suis en lices et également pour les "72h".
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/mon-everest
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/en-apnee-3

Image de Philippe Rinaudo
Philippe Rinaudo · il y a
Oui, c'est peut-être ça... Merci pour votre soutien, Odile !