Les crêpes de la colère

il y a
3 min
1094
lectures
55
Finaliste
Jury
Recommandé

Pour quelqu'un qui prétend écrire me voilà en plein paradoxe : Me concernant rien ne me vient! Suis je bête! Je ne suis pas un personnage de littérature, voilà pourquoi je sèche. Alors si on  [+]

Image de Été 2013
« Etant actuellement décédé, je ne peux vous répondre. Je vous invite cependant à laisser un message après le glas ! »
Quelque peu décontenancée, Lisa raccrocha sans laisser de message. Personne ne l'avait prévenue de la mort imminente de Diego, pas même l'intéressé en question.
Encore une fois, il était parti sans prévenir, il ne manquait pas de toupet !
Avachie sur son canapé rose bonbon, les cheveux et l'humeur en pétard, Lisa se demandait si elle n'allait pas se faire un petit suicide histoire de rééquilibrer les choses. Malheureusement, les nombreuses stries sur ses poignets la ramenèrent à la triste réalité : elle n'avait plus que deux crédits de Mort Sabbatique Temporaire et elle avait pensé les offrir à ses enfants pour Noël.
Ou alors, faire passer ça en Mort à Caractère Professionnel peut-être ?
Un grondement saisissant interrompit ses plans mortuaires.
Le voisin du deuxième avait encore raté sa réincarnation : de fait, son esprit avait encore fini dans le vide-âmes de l'immeuble, qui était saturé comme jamais depuis l'augmentation des impôts sur l'Assistance Après Mort.
La mort était de plus en plus dure à gagner, et la vie devenait inéluctable. Quelle drôle d'époque tout de même...
Une colombe passa devant sa fenêtre.
Pas de doute, cette journée commençait bien mal.
Quoique...
Ce matin, alors que sa mère lui rappelait une énième fois comment élever ses enfants correctement dans un environnement sain et équilibré tout en repassant derrière le ménage qu'elle venait de faire, elle se mit à récurer ardemment sa gazinière histoire de se calmer. Au bout d'un quart d'heure, la mère finit par arrêter ses jérémiades et Lisa finit par arrêter son acharnement ménager.
Sur ce, souriante et avenante, elle encouragea sa mère à faire « les crêpes de la paix ».
Cette coutume familiale très fréquemment utilisée chez eux et fort appréciée du voisinage visait à calmer les esprits échauffés. Mais surtout, elle servait à se donner une bonne raison de ne plus être seuls dans la même pièce puisque dans cette pratique, il est dit que celui qui propose de faire les crêpes doit aller inviter cinq voisins à partager ce merveilleux moment de réconciliation domestique.
Lisa se dirigeait au pas de course vers la porte d'entrée lorsqu'un souffle brûlant la projeta à terre.
Sa mère venait de sauter avec la cuisinière !
Sans doute qu'en nettoyant cette dernière un bouton ou deux était resté ouvert, voire même grand ouvert...
Un peu sonnée mais inquiète, Lisa retourna dans ce qu'il restait de la cuisine pour s'assurer de l'état de santé de sa mère.
Elle était morte.
Lisa se ressaisit, ramassa les restes de sa mère qui traînaient un peu partout dans la maison et les fourra dans des petits sacs séparés qu'elle cacha dans le dressing en attendant de les couler dans le ciment afin que sa mère rate sa réintégration corporelle le 15 du mois prochain et soit enfin réincarnée ailleurs dans une autre famille. Bien sûr, sa mère serait punie d'avoir « égaré » son corps et hériterait d'une famille invivable et d'un corps ultra résistant qui lui laisserait peu de chances de connaître quelques congés mortels, mais elle en avait marre. Cela faisait trop d'années qu'elle lui pourrissait la vie à la rabaisser jour après jour à coups de gentils conseils enrobés de sourires mielleux lui jetant sans arrêt au visage sa soi-disant incapacité à prendre sa vie en main.
Et bien voilà, elle la prenait enfin en main sa vie !
Ce faisant, elle glissa sur un bout de tibia encore fumant qui était discrètement tombé pendant qu'elle fermait la porte.
Lisa connut enfin sa première mort accidentelle.
Le Bonheur !
Deux semaines de repos mortel gratuites non-imposables avec AAM offerte, restructuration moléculaire complète et remplacement terrestre inclus, elle y croyait à peine !
Elle se pinça pour s'assurer qu'elle était bien morte.
Ne trouvant prise, elle en déduit qu'elle avait bel et bien trépassé, ce n'était pas un rêve, quel soulagement !
Elle croqua la mort à pleines dents durant quinze jours. Elle se sentait si heureuse, si vivante dans cette petite mort ! Mais un matin, le tocsin se fit entendre, elle devait retourner à sa prison de chair...
Subitement déprimée mais néanmoins ravie de revoir ses enfants, Lisa entama sa descente vers son corps. Elle ressentait la présence du service d'AAM. Des chamans d'état étaient présents comme convenu pour l'aider à se réincarner, mais elle ressentait aussi une autre chose, et elle n'était pas sûre d'aimer ça.
Une présence froide et malveillante rôdait autour d'elle.
Une peur panique l'envahit, elle tenta une ascension vers les cieux mais l'équipe de l'AAM l'avait déjà harponnée spirituellement et la tirait inexorablement vers son Elle terrestre. Elle se débattait comme un diable, mais que pouvait-elle faire contre des professionnels outillés au peyotl mexicain sauvage ?
Résignée, Lisa fit ce qu'elle devait faire et se réincarna docilement.
Une fois bien remise en chair, les chamans laissèrent Lisa face à son destin, et ce dernier lui faisait face dans la cuisine les mains sur les hanches, un sourire affable gravé au burin sur le visage et une banderole de « Bienvenue dans la vie » au dessus de la tête. A la gauche de sa mère, un couple de policiers l'attendait également avec un mandat d'arrêt pour « Meurtre Abusif et Tentative d'Altération Réincarnationnielle d'un tiers » à son attention.
Pour ce genre de crimes, la justice n'avait guère de pitié et elle gagna le jackpot : bannie sur une île de bagnards à effectuer des travaux forcés et condamnée à vivre sans possibilité de mort conditionnelle en cas de bonne conduite.
Tous les 15 du mois, sa maman lui apporte des crêpes...



Recommandé
55
55

Un petit mot pour l'auteur ? 51 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
Vous avez une approche toute particulière de la vie !
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Texte très original bravo 🙂
Image de Bisabelle
Bisabelle · il y a
Quelle belle imagination
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Original et bien mené :)
Image de > Mila <
> Mila < · il y a
Original, j'aime !
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Tout est absolument parfait, cet univers parallèle est une idée de génie ! Mon vote, trois ans trop tard malheureusement...
Image de Nabelle Martinez
Nabelle Martinez · il y a
non mais rien que l'intro est géniale !! ;-) je vote.
si le coeur vous en dit, venez voir ces deux vieux : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/les-deux-vieux

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Excellent! Je vote trop tard....
Image de Jeanne Mazabraud
Jeanne Mazabraud · il y a
Ah ah ah. Drôlissime. Je n'étais pas encore sur le site lors du prix. Donc mon vote tardif. Vous pouvez lire "grand-mère ou le vieux fusil" ou encore "fin de contrat".

Vous aimerez aussi !