3
min

Le prix Mère Teresa

Image de Fantec

Fantec

88 lectures

21

Le 31 décembre 2017, au soir, le Petit Prince Président a dit :
— Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour le pays.
J’ai répondu, toujours maline :
— Amen. Tu vas voir, je vais te dessiner un mouton.
Mais le lendemain matin, je me suis réveillée en sueur. J’ai vu dans le miroir ma sale tête d’égoïste qui, comme tout le monde, sur cette Terre, n’a qu’un objectif : sauver sa peau par tous les moyens en attendant l’estocade finale et fatale. J’ai décidé que je n’étais pas au courant de ce principe basique. J’ai décidé qu’aimer l’autre, ce n’était pas d’abord se faire plaisir à soi-même. Alors, j’ai créé le prix Mère Teresa, fabriqué en France, en ne me fiant qu’aux apparences. Comme tout le monde.
J’ai enfilé un pull blanc, une jupe rouge et je me suis décorée avec des accessoires bleus pour faire honneur à mon pays. La voix grave et déterminée, j’ai posté mon annonce sur Facebook, Twitter, YouTube, Snapchat, enfin, bref, sur tous les machins sociaux.
— Copains du monde, Friends of the world.
Stop. Pause. J’ai tout recommencé. J’avais oublié le décor : un bidonville de Calcutta pour faire plus vrai et surtout, il fallait que je précise que le prix ne s’adressait qu’aux femmes #anneedelafemme.
Jean-Pierre, mon époux, et moi-même, son épouse, par ricochet, en avions âprement discuté au petit déjeuner. Pour respecter la parité#anneedelhomme, il s’est engagé à organiser le prix Pierre Rabhi.
— Voilà un héros national, disait-il. On a dit la France. On n’a pas dit le monde. Toi et tes idées de grandeur. C’est bien simple, en ce qui me concerne, je me colle un béret sur la tête et je mets la Tour Eiffel en arrière-plan.
Nous entamions la nouvelle année dans la différence qui fait la richesse d’un couple uni.
— Copines du monde, Friends of the world (c’est là où on mesure l’utilité du genre dans notre belle langue), je m’adresse à toutes les femmes du monde, I speak to all the women of the world (ouf, sauvée). Notre Petit Prince Président, que vous connaissez toutes, et qui ne parle pas pour rien dire a réveillé ma conscience endormie. C’est pour cette raison que je vous propose de participer au premier prix Mère Teresa. Vous devrez constituer un dossier montrant les capacités d’ouverture de votre cœur, quitte à le voir déborder dans un flot où vous perdrez tout espoir de le retrouver un jour.

Quinze jours plus tard, j’avais trouvé l’élue. J’ai travaillé jour et nuit, dopée au Guronsan. Plus éreintant qu’un racolage de voix pour un prix sur Short Éditions. Aujourd’hui, je vous la présente. Elle est belle, oui, elle est belle. Il n’y a pas que les moches qui consacrent leur vie aux autres, faute de mieux. Quoi ? C’est une idée reçue ? Je suis ouverte d’esprit, j’admets. Je suis pour la liberté d’expression. Là n’est pas la question. La question est : pourquoi elle ? Oui, elle, Cupidonne qui décoche des flèches d’amour, de bienveillance, de fraternité, de bonté, de douceur sur tous les supports. Je vous dresse le tableau de chasse, si on peut dire. Voyez plutôt.
1. Chaque jour, sur Twitter, elle poste la phrase d’un grand sage, d’une figure spirituelle qui entraîne l’humanité vers l’infini. Aujourd’hui : « Si tes laitues naissent, mes laitues naîtront. » Beau message d’espoir .
2. Sur Instagram, elle partage tous ses petits instants de bonheur en famille, sa tribu, son essentiel. Pour tous les solitaires qui se morfondent dans leur coin, je trouve que cet élan de générosité est une formidable invitation à cheminer en sa compagnie à chaque instant.
3. Elle m’a adressé son recueil de poèmes. J’ai été bouleversée. C’était douloureusement beau. Le titre : Les migrants de notre temps. Vous avez compris. Tous les poèmes, j’ai bien dit tous, sont consacrés à ces déracinés qui tendent leurs mains vers nous. J’ai tellement pleuré que j’ai perdu deux kilos. Je ne suis pas très douée mais je crois que je vais faire un sonnet pour apporter ma modeste contribution à cette noble cause.
4. Elle entre en empathie profonde quand elle voit un SDF et fait des photos d’art à l’occasion. Les malheureux ont perdu le monopole de la pauvreté et de la misère depuis que les migrants leur ont damé le pion. Ne les oublions pas. Merci Cupidonne de nous rappeler le désespoir de ces humains déchus qui survivent dans les rues, dans les bois. Je rappelle à Manu qu’il n’a pas tenu sa promesse. Petit coquinou, va.
5. Elle signe toutes les pétitions en ligne contre la maltraitance envers les animaux. Pensons-nous suffisamment aux rats, par exemple, qui souffrent et qu’on empoisonne pour les éradiquer de la capitale ? C’est cruel, Madame Hidalgo, oui, c’est cruel.
6. Et pour finir, et c’est ce qui a confirmé que j’avais fait le bon choix, elle se mêle de tout ce qui ne la regarde pas, indice élevé du syndrome teresien vaut mieux que deux tu l’auras.
— Mais en fait, en réalité, en action bien concrète, qu’est-ce qu’elle fait ta princesse ?
Ça c’est Jean-Pierre, évidemment, toujours à me surveiller du coin de l’œil.
— Elle ressent, mon chéri, elle ressent. La France a changé. C’est une big start up. La France 2.0. France is back. Choose France. Et Cupidonne est 2.0. Peut-être même 3.0.
Allez, j’ai assez fait pour le pays. Chaque matin, c’est trop, je ne peux pas assurer. À l’année prochaine, pour le deuxième prix. Pensez-y !

Thèmes

Image de Très très courts
21

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Fantec ! Je relis avec joie votre partie de plaisir !
Vous avez soutenu mon sonnet Mumba et je vous en remercie. Il est désormais en finale. Le soutiendrez-vous de nouveau ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous !

·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Éros, Cupidonne, Mère Thérésa.com, tu t'embêtes pas dans ta quête de Nirvana...
Ce matin, dans mon bain (c'est pas vrai je prends que des douches et je rends l'eau à la station pour que et cætera), si j'avais su quelles bonnes actions Jean-Pierre et toi vous prépariez, d'abord, ça m'aurait donné faim, et ensuite, j'aurais mis à votre disposition l'un des bateaux de Marinette.
Sois bénie, maline, et que Thérèse, toujours, veille sur toi !

·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Ah non merci. Je veille sur moi toute seule. Et là je me repose pour l'année.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Je me suis vraiment bien marrée ^^
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Tant mieux. C'est le but. Prête pour une participation au prochain prix ? ☺☺☺
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Oui, je compose un sonnet sur les passoires -euh les passeurs, et je candidate ^^
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Lol. Je t'inscris mais je suis dépassée par le succès. L'année prochaine, ça va être corsé !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Puisque tu parles de migrants, Fantec, j'espère que mon sonnet ne te fera pas perdre un kilo de plus : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Quelle prise de conscience ! Grâce au petit prince! Chapeau ! :-))
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Oui, il me porte vers les sommets ;)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une belle âme, en somme :)
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Et toi, es-tu une belle âme, Décar ?
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Va savoir...:)
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Tu es sibyllin, tu es si malin ;)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ah, tu recommences !:)
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Que tes mots dansent le mambo
Beau, beau, beau, pas beau ;)

·
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Je postule pour le prochain trophée : ce matin, j’ai sauvé la vie d’un lombric en ne lui marchant pas dessus. J’oeuvre, j’oeuvre à fond
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Étoffe encore ton dossier. Tu as toute l'année. Très bon début. Tu as compris le concept. Je t'inscris sur mon carnet pour le prix 2019.
·
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Je suis joie. Du coup, j’irais bien à la messe...
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Excellente initiative. Ensuite, n'oublie pas la synagogue, la mosquée, le temple bouddhiste et le rien si tu le trouves. Perso, c'est mon préféré mais ne vois là aucun appel du pied.
·
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Quand à moi, c’est le culte bouddhiste qui a ma préférence. Et en plus, j’ai mes entrées ! :-)))
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Non ? Tu fais ça ? Invite-moi. Ça m'inspire !
·
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Ok : on renonce à l’alcool, la viande, le mensonge et l’adultère. Le reste est sûrement plus facile
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Pas mal!! Juste une question... texte classé "érotisme" et pas l'ombre d'une fesse, au mieux, et d'un poil pubien, au pire... Quoique, je n'en attendais pas moins de Thérésa... J'ai bcq aimé, Fantec... comme d'hab'
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Désolée, c'était pour attirer le chaland. Pas facile de vendre des laitues en ce moment ;)
·
Image de Nualmel
Nualmel · il y a
Quelle idée merveilleuse. Que ta princesse mère Teresa est douce, belle, attendrissante. tes écrits me bouleversent à chaque fois. J'ai deja perdu 500 g en dix minutes. Je suis émerveillée Fantec ! Hé Manu tu descends ? Fanfan a trouvé mieux que Brij ! Encore mieux pour le paf !
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Elle s'appelle Cupidonne. Elle a gagné le premier prix que je remets ce soir. C'est une surprise. Un aller simple pour Calcutta. J'ai invité Manu mais je crois qu'il est occupé ailleurs. Il préfère les chanteuses. Je sens qu'on va rompre.
·
Image de Volsi
Volsi · il y a
Oui ! Que les cupides donnent !!!
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Lol ! Ça, ce n'est pas du copié/collé. Bravo Volsi !
·