3
min

Le dernier grand frisson

191 lectures

169

Jacques a 10 ans. Il rêve devant sa collection de modèles réduits. « Quand je serai grand, je serai pilote de F1 », répète-t-il à ses parents.

Jacques a 20 ans. Il suit une formation de mécanicien et fait des stages auprès de pilotes professionnels. Il a eu son permis du premier coup, mais pour la voiture de course, il devra attendre...

Jacques a 40 ans. Il a enfin pu s’offrir le rêve de sa vie : une magnifique Ferrari rouge, achetée d’occasion à un ami ancien pilote professionnel.

Jacques a 50 ans. Les voitures dont la vitesse et la puissance faisaient rêver sont maintenant montrées du doigt : trop polluantes, trop consommatrices d’essence, et de toutes façons inadaptées aux limitations de vitesse draconiennes en vigueur. Jacques doit aller sur un circuit pour pousser sa machine à fond et jouir, oh bonheur suprême, du bruit du moteur et des accélérations qui le collent à son siège.

Jacques a 60 ans. Pénurie de pétrole et changement climatique obligent : la plupart des véhicules sont maintenant électriques. Jacques trouve qu’il manque quelque chose à la ville. Tout lui semble trop calme. Pour lui, l’âme de la ville, ce ne sont pas les hommes et les femmes qui l’habitent mais les voitures, leurs ronronnements timides ou le fracas des démarrages fougueux.

Jacques a 70 ans. Ses enfants lui font remarquer qu’il manque de réflexes et ne devrait plus conduire. Alors il s’est acheté une petite voiture électrique « sans permis », vitesse de pointe 45 km/h. Il leur envoie régulièrement des selfies le montrant au volant de Titine, comme il l’a surnommée, ou bien appuyé crânement sur sa carrosserie, sourire aux lèvres. Il leur a dit qu’il avait vendu sa Ferrari à un collectionneur : la preuve, elle n’est plus dans le garage. Papa et Titine devant le jardin public, Papa et Titine devant la maison, Papa et Titine devant le supermarché : ses enfants sont rassurés, ils le laissent tranquille.
Ce qu’il ne leur dit pas, c’est qu’avec Titine, il se rend chaque semaine chez son copain Alain, l’ancien pilote de F1. Il y retrouve sa Ferrari et ensemble, tous deux vont jusqu’au circuit de courses. La Ferrari rouge rejoint sagement, dans un grand garage, quelques-uns des bolides qu’Alain a jadis pilotés. Ils font vrombir les moteurs, écoutent le doux cliquetis des soupapes et des culbuteurs. Et de temps en temps, Jacques s’offre le grand frisson : quelques tours de circuit à pleine vitesse. L’extase ! Ah, sentir de nouveau sous ses mains accrochées au volant la machine vibrer et palpiter, pouvoir accélérer et libérer la formidable puissance des chevaux tapis sous le capot et prêts à bondir...
Quand il rentre chez lui, Jacques est galvanisé, le moral au beau fixe. Au téléphone, il raconte à ses enfants que c’est parce qu’il a pu aller faire un tour dans les bois avec Titine, respirer le bon air.

Jacques a 80 ans. Alors qu’il se baladait en ville, il s’est fait renverser par un minibus électrique silencieux et sournois qu’il n’a pas entendu arriver. Fracture du col du fémur, assortie de quelques bricoles à la colonne vertébrale : résultat, la voiture, pour lui, c’est désormais le fauteuil roulant, électrique, cela va sans dire. Plus question de Ferrari rutilante et vrombissante, ni même de sa brave Titine. Le parc fleuri de l’établissement pour personnes âgées dépendantes est maintenant son unique horizon, les allées plates son seul terrain de divertissement, et faire la course avec d’autres fauteuils roulants ne l’amuse pas.

Jacques venait d’avoir 90 ans. Il est mort, d’une façon horrible, ont titré les journaux : « un pensionnaire de la maison de retraite « Douce Campagne », qui était sorti en fauteuil roulant sur la route voisine, s’est fait écraser par une Ferrari rouge lancée à pleine vitesse ».
Les enfants de Jacques ont été bouleversés par la fin tragique de leur père adoré. Eux qui avaient tout fait pour qu’il coule des jours heureux et tranquilles, à l’abri de tout danger... Ils s’apprêtaient à intenter un procès à la maison de retraite pour défaut de surveillance des pensionnaires... lorsque le notaire chargé de régler la succession leur remit une lettre de leur père :

Mes chers enfants,
Je sais combien vous vous êtes préoccupés de mon bien-être et de ma sécurité, et je vous en remercie. J’en ai un peu honte, mais je dois aujourd’hui le confesser : je vous ai menti. Comme vous avez dû l’apprendre, je n’ai jamais vendu ma Ferrari, que j’avais mise en pension chez mon ami Alain. J’allais le voir régulièrement et je m’offrais le plaisir de la conduire, de temps en temps. Mais voyez-vous, depuis mon accident, la vie n’avait plus aucun sel pour moi. J’avais donc programmé ma fin avec Alain : sortir de ma prison dorée, aller sur la route, le prévenir avec mon portable, et attendre le dernier grand frisson : être envoyé au ciel par ma Ferrari.
Ne soyez pas tristes, j’ai eu une fin digne de l’amateur de moteurs et de voitures de courses que j’ai toujours été.
Votre père qui vous a tendrement aimés.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très courts
169

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Chapeau ol est parti avec l’amour de sa vie la Ferrari il a pu choisir son jour et son heure...sujet brûlant d’actualité très bien écrit j’ai bcp aimé voici mes 4 voix
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci Marie-Françoise !
·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Ca y est, je viens vous voir, vous qui avez soutenu " le bilan ", j'ai beau coup de retard et en suis désolé. J'ai aimé l'originalité de votre texte. Vous en parlez avec une certaine connaissance pour vibrer au son du " doux cliquetis des soupapes et des culbuteurs ". Une belle fin, en tous cas pour cet amateur de vitesse.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une belle fin pour un passionné — mais ça risque d’être plus ennuyeux pour Alain (le pilote)
Bravo pour le bon scénario et la construction.

·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci d'avoir aimé, et de votre commentaire. Comme plusieurs autres personnes, vous avez noté qu'Alain pourrait avoir des problèmes ! En fait dans une première version de mon texte (que j'ai dû abréger pour respecter la longueur imposée), j'avais imaginé qu'Alain finissait sa course (et sa vie) contre un platane... ce qui lui évitait tout ennui ultérieur :(
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je préfère la fin qui n’inclut pas la mort d’Alain.
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
cela laisse toute latitude au lecteur pour imaginer la suite qu'il veut !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Exactement :-)
·
Image de Thara
Thara · il y a
Quand on aime, on ne compte pas...
L'amour à la vie à la mort, il a emporté sa voiture avec lui.

·
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
et bien moi j'adore la fin et le suicide programmé par sa fameuse Ferrari rouge !
·
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
et à un jour de la fin de la qualification, même que tu avais mis ton lien, je suis passée te lire et te donner mes +5
Ce qui n'est pas le cas pour toutes et tous car se retrouver dans le top 10 pour se qualifier en faisant la p**** en votant (ou pas) pour des textes nuls de chez nuls (oui ça existe comme partout), et en glissant leur lien ou le titre de leur texte en concours, moi, je tourne les talons sans voter.
Je ne vise personne et surtout pas toi qui écris admirablement bien et en plus, as d'excellentes idées.

·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Et en tout cas merci pour ton vote généreux et tes compliments !
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
J'évite en effet de faire la p**** (d'ailleurs pourquoi ce mot féminin pour désigner ce genre de pratique... c'est discriminatoire... il faudrait trouver un équivalent masculin ou ne faisant pas référence au genre ? J'arrête là cette digression !) et de voter pour des textes qui ne sont peut-être pas nuls mais que je n'apprécie pas pour diverses raisons et pour lesquels je n'ai aucune envie de voter ! Par contre, c'est vrai que si je vote, j'ai pris l'habitude de souvent mettre mon lien, je ne le faisais pas au début, mais j'ai constaté que ça se pratique de plus en plus, alors bon, j'ai suivi le mouvement !
·
Image de MCV
MCV · il y a
Excellent, sauf la fin. J'aurais aimé que ça s'arrête à la "Ferrari rouge lancée à pleine vitesse". Y en a qui ne sont jamais contents!
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci de votre vote, et de votre commentaire critique et intéressant. A la relecture de mon texte, je note qu'en effet, j'aurais pu arrêter l'histoire là où vous le proposez, et laisser le lecteur interpréter les faits à sa façon. L'esprit en aurait été cependant un peu différent, et j'assume ce que j'ai écrit ! Merci en tout cas de votre remarque.
·
Image de MCV
MCV · il y a
C'est sûr, ça aurait supprimé complètement la surprise de la fin. Après, c'est une question de goût... Et il y a beaucoup de passages de votre texte que j'ai aimés.
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Un passionné de voiture à tous les âges de sa vie. Son amour pour une Ferrari, la chute. Tout cela fait une très belle histoire qui mérite toutes mes voix.
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci beaucoup de votre vote généreux. Je suis heureuse que cette histoire vous ait touché... d'autant plus qu'au départ, le thème du prix ne m'inspirait pas et qu'il m'a fallu trouver le moyen d'y répondre tout en faisant passer "autre chose"...
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
C'est une peu notre problème à tous. Cela a été mon cas pour mon texte.
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
tendre et émouvant
le choix de vivre et celui de mourir à notre guise, voilà le prochain combat à mener ...
je vos offre toutes mes voix pour ce joli message

·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci à vous pour ce vote généreux !
·
Image de Cheyenne
Cheyenne · il y a
C'est formidable la façon dont ce monsieur vit sa passion différemment tout au long de sa vie.. Très beau
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci beaucoup à vous ! Difficile en effet de vivre sa passion quand on est cloué sur un fauteuil roulant...
·
Image de Ralph
Ralph · il y a
Bien belle histoire qui m'attriste quand meme en tant que passionné de belles mécaniques.... Mais j'admire la façon dont ce monsieur a vécu sa passion jusqu'au dernier frisson.
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci de vos voix. Un "vroum", en tout cas, qui entraîne sur une réflexion plus large, à laquelle vous avez été sensible, merci.
·