206 lectures

15

Recommandé

Ils cheminent côte à côte sur une route inconnue.

Autour d'eux se dressent des arbres centenaires et de frêles arbustes aux branches délicates qui frémissent dans le vent.

Sur le chemin caillouteux parsemé de feuilles colorées et bordé de fleurs fragiles, ils avancent dans l'ombre immense, inaltérable et rassurante, des sommets brillants sous le soleil matinal.

Lentement, dans le chant des oiseaux voletant dans l'air frais, leurs pas, moins hésitants, commencent à s'accorder.

Ils portent tous deux, sur leurs frêles épaules, de petits sacs saugrenus dans lesquels trésors et casseroles jouent une musique folle, dont ils sourient gaiement.

Il lui parle du temps, et sa voix grave se mêle au léger bruissement des feuillages qui dansent dans le ciel clair.

Elle écoute ses mots et le bruit de leurs pas, l'écho de son prénom qu'il lance dans les airs de toute la force de sa voix. Elle s'enivre des sons, des images, des odeurs, s’imprègne de son parfum qu'un petit vent complice lui porte discrètement. Ses narines transmettent à tout son corps de douces vibrations, tandis que le soleil, filtrant entre les feuilles, caresse leurs peaux tendues vers les rayons timides.

Les yeux tournés dans la même direction, ils prennent de la vie ce qu'elle veut bien donner et avancent sans crainte, oubliant peu à peu ce qu'ils ont quitté et les sacs dans leur dos qui semblent plus légers.

Ils avancent côte à côte sur une route inconnue.

Quelques branches malicieuses leur chatouillent le visage, quelques troncs fatigués viennent leur barrer la route. Sous leurs pas moins légers, le chemin se fait plus étroit et plus raide et des courants fuyants leur lèchent les chevilles. Mais au-dessus de la boue déversée à leurs pieds, se croisent leurs regards. Il puise dans ses yeux un brin d'invitation, elle cherche dans les siens un peu de conviction. Et dans l'ombre apaisante des sommets rutilants croît le désir puissant de s'accrocher encore pour avancer plus loin.

Les doigts entremêlés et portés l'un par l'autre, ils poussent les barrières, enjambent les ruisseaux, écartent les épines, contournent les obstacles... Jusqu'à trouver enfin, loin des sous-bois sombres, les clairières fleuries et baignées de lumière.

Dans le soir tombant, tandis que derrière eux s'efface le chemin et qu'un horizon clair se dévoile soudain, le soleil déclinant dessine sur l'herbe fraîche la seule ombre immense, inaltérable et rassurante de leurs corps enlacés.

15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
·
Image de Thara
Thara · il y a
Une bien jolie ballade à la découverte de la nature !
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Une belle lecture , bravo ! Je vous invite à découvrir mon univers et merci !
·
Image de Rachel
Rachel · il y a
Bucolique. Très reposant. Je vais me remémorer cette histoire le soir pour m'endormir dans le calme.
·
Image de Lydie Jaillon
Lydie Jaillon · il y a
Merci. Et bonne nuit alors :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Elle claque la petite porte et s'enfonce dans la nuit.Le village endormi, au creux des monts neigeux, semble un bijou doré dans un écrin soyeux.Dans la nuit silencieuse, les petites ...

Du même thème