3
min

La nuit du Prêcheur

Image de Miraje

Miraje

2549 lectures

785

LAURÉAT
Sélection Public

La pluie redoublait, le ciel rejoignait la terre. La vaste plaine n'était qu'une morne étendue vide où les brins d'herbes épars pleuraient sur toutes ces années de vaches maigres. Le crépuscule s'annonçait, et lui devait être à Moschville rapidement, à la demande expresse d'O'Brien, le shérif. Le rendez-vous était fixé avant 20 heures. Le télégramme était clair.
Lucky Luke accéléra le pas et se retourna. Jolly Jumper le suivait du bout des sabots. Rantanplan fermait la marche, l'oreille basse, grognant après ce sale temps de chien. L'homme qui tirait, disait-on encore, plus vite que son ombre, tentant d'oublier ses rhumatismes, rajusta son chapeau-gouttière, cracha sa brindille, rajusta ses lunettes.
Il arriva, à la lueur des premiers réverbères, se demandant, perplexe, s'il dégainerait aussi vite sans ombre. La rue principale était déserte. La plupart des fenêtres aux rideaux tirés apparaissaient comme autant d'yeux sinistres et menaçants. L'office du shérif, lui par contre, brillait autant par son obscurité que par l'absence de son locataire. Restait à rejoindre le saloon, le lieu de tous les possibles, de toutes les rencontres, de tous les dangers.
Jolly Jumper connaissait son rôle. Il alla de lui-même repérer la première issue de secours possible et probable, et s'y posta. Rantanplan suivit les bottes boueuses.

Lucky Luke poussa la porte à double battant. La salle était bondée, même vue au travers du filtre des nuages toxiques ambiants et de la lumière tamisée. Il fut surpris par les conversations feutrées. Ce lieu habituellement si bruyant, et fréquenté par une poignée d'habitués, était méconnaissable.
L'étoile étincelante d'O'Brien lui indiqua son chemin. Il leur avait réservé une table à l'écart. Sans plus attendre, le shérif en vint directement aux faits :
— L'homme a l'air patibulaire, de noir vêtu, que tu vois près du piano est le Prêcheur, Eddy Mitch, toujours accompagné d'une ribambelle d'enfants. Selon certaines rumeurs, sa Bible serait factice et cacherait une arme. J'ai pu remarquer hier, subrepticement, un tatouage « LOVE » sur les phalanges d'une de ses mains. L'autre ne m'a pas encore délivré ses secrets.
Quant aux autres, tu en connais certains ; les Dalton, au fond à gauche, près de la scène, depuis longtemps rangés des charrettes, le croque-mort debout au comptoir en train d'évaluer à la louche la taille de ses prochains clients.
Sous la table, Rantanplan frétillait de la queue face à une souris qui malgré la pénombre lui avait tapé dans l'œil. Lucky Luke, lui, bercé par le murmure environnant, somnolant de fatigue, poursuivait avec difficulté son inspection circulaire de la salle. Il reconnut néanmoins Calimity Jane en grande conversation avec Bavard le juge, les joueurs habituels de poker, et devina quelques autres vieilles connaissances dont il avait oublié le nom.
Près de la scène, les Dalton se disputaient.
Averell : — Quand est-ce qu'on mange le gâ....
Joe : — La ferme ! C'est une surprise. Et n'oublie pas ton diabète avant qu'il ne te tue... Soirée sans Coca-cola...
William : — OK Joe, mais toi n'oublie pas ton cholestérol !
Jack : — Et si on jouait à Trivial Pursuit en attendant...?

La lumière avait baissé d'intensité. Un musicien moustachu se dirigeait vers le piano. La main sur la Bible, Eddy épiait Lucky Luke qui se leva. En avant la musique. L'heure de la confrontation avait sonné.
Une explosion déchira l'espace et la torpeur. Lucky Luke dégaina, hésita, tira. La Bible voltigea, en s'ouvrant. Des bouts de bois s'en éparpillèrent. Déjà à genoux, Eddy le Prêcheur les ramassait religieusement. Les enfants s'étaient resserrés autour du pianiste, le gamin au pétard avait rejoint le groupe. En se portant volontaire pour donner le signal sonore de la mise en place, il n'avait pas envisagé la suite imprévue des événements. Lucky Luke rangea son arme. Les présentations étaient faites, presque...
L'assistance muette était debout. L'instant attendu était enfin là, suspendu au-dessous du lustre, comme un orage avant la délivrance. Le face-à-face des protagonistes, séparés à présent par la courte distance d'une volée de poing ou d'une poignée de main, était engagé.
Eddy retrouva toute son autorité.
— Mes frères, mes sœurs, aujourd'hui, ce soir,....
Les premiers accords vinrent l'interrompre, la chorale des enfants constituée en quelques jours à la hâte meumeumait ses premières notes.
— Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs... continua-t-il. Reprenez avec moi tous en chœur : Plein de bougies bougies pour le gâteau ce soir ♫♫♪
Et tous, comme un seul homme, reprirent.
Et Lucky Luke comprit, la gorge nouée, le piège imparable dans lequel il était tombé. Un vieux calendrier mural, placé en évidence, le lui confirma. C'était le jour de son soixante-dixième anniversaire.
Le rideau de scène s'ouvrit. Les danseuses au grand complet apportaient le gâteau tant espéré qui illuminait le spectacle de toutes ses flammes. Averell n'avait d'yeux que pour lui. Sous la table, Rantanplan jouait maintenant au chat et à la souris.
Lucky Luke sourit aussi. Eddy, le premier, lui tendit ostensiblement la main. Le vieux cowboy solitaire put y lire « JOKE »* avant de la serrer vigoureusement, pour finir par une longue accolade sous les applaudissements vibrants de l'assistance.
Puis Eddy reprit solennellement la parole :
— Mon cher Lucky Luke, permets-moi au nom de tous tes amis et des habitants de Moschville de t'offrir ce modeste présent. Ce n'est qu'une de mes bibles, désormais trouée, dont les pages ont été creusées pour contenir des bâtons de réglisse, et accidentellement une de tes balles... De nos jours, la nature est polluée et sucer des brindilles n'est plus de ton âge.

Le lendemain Lucky Luke reprenait la route, cette fois sur le dos de Jolly Jumper. Il chantonnait, un bâton de réglisse au coin des lèvres.
« I am a friendly happy cowboy. I've a beautiful way to home... »

__
* Plaisanterie

Prix

Image de 2017

Theme

Image de Très très courts
785

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Polotol
Polotol · il y a
Super montage, il ne manque Dick Rivers qui surgit du gâteau en yodlant ou en flinguant à tout va. La
·
Image de Pascal Marion
Pascal Marion · il y a
L'idée est audacieuse et très bien menée
·
Image de Mado Christophe
Mado Christophe · il y a
bravo Miraje j'ai beaucoup aimé et donné le maximum....Aujourd’hui ce n’est pas un lien mais deux que je vous invite à ouvrir sur ma chaîne You Tube. En effet j’ai du scinder en deux ma publication sur le harcèlement . J’espère votre visite, likes, commentaires etc…et pour me suivre...il suffit de s'abonner...(c'est gratuit bien entendu) Amitiés poétiques.
https://youtu.be/Rna4vhxaw_k
https://youtu.be/5Xc0w9gsy6Q

·
Image de Deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une imagination débordante! Très agréable à lire, vous avez mon soutien :)
Je vous invite également à venir découvrir ma peinture qui est finaliste pour le concours Harry potter!
http://short-edition.com/oeuvre/strips/hermione-au-bal-de-noel-hyperrealisme/votes

·
Image de SuriThaï
SuriThaï · il y a
J'adore le fait de rassembler tous les personnages du D.A dans un endroit pour fêter l'anniversaire d'un cowboy solitaire. C'était amusant et touchant de voir un héro vieillir ;-)
·
Image de Kevin65
Kevin65 · il y a
Quel beau cadeau d'anniversaire !!! Une très belle histoire sans ombre ...Bravo
·
Image de Annyvonne
Annyvonne · il y a
Bravo ! Bien imaginé ! Bien écrit c'était très agréable à lire et franchement on y croit à cet épisode ! Encore bravo ! Félicitations pour ce prix bien mérité !
·
Image de Pat O'Tellin
Pat O'Tellin · il y a
Très cool le saloon. Je viendrai après la fête déplacer la poussière :)
·
Image de T. Siram
T. Siram · il y a
Toutes mes félicitations !
·
Image de Françine Mistretta
Françine Mistretta · il y a
Un graaand BRAVO.
·