3
min

La nostalgie du futur

Image de Elliezair Nozile

Elliezair Nozile

541 lectures

125 voix

En compétition

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés? Peut-être les deux. Puisque Le futur est à deux pas derrière nous. Sur l'échelle du temps nous ne remontons plus dans le passé, pour une première fois c'est la réalité qui descend.

Il était 1h PM quand je faisais la lecture. Le soleil brillait dans le ciel. C'était en été. Il faisait très chaud. On dirait que le ciel était lavé. D'un bleu foncé il s'affichait pendant que des nuages blancs souriaient sous le charme du soleil. Ce dernier n'arrêtait pas de briller. La faune et la flore s'agenouillaient pour contempler son éclat. Rien n'est plus beau de voir la nature en pleine romance. Cette parfaite harmonie me donnait l'air d'être au paradis.

Assis sous un chêne, je me plongais dans la lecture. A chaque petit vent je levais ma tête pour respirer l'odeur de la nature et aussi pour assimiler certains passages dans le livre. En levant ma tête de très loin. La présence d'une personne attira mon attention. Soudain, mon rythme cardiaque s'accélera. C'etait Tryphose, ma voisine que je désirais tant, celle qui me laissait sans souffle dans mes fantasmes. Elle était à quelques mètres devant moi. Cela faisait quelques jours depuis que je lui courtisais. Elle aussi semblait bien m'apprécier. Elle me souriait tout le temps. Cela me rendait fou. C'est pas grave quand même, nous avons tous connu même pour une fois dans notre vie une seconde de folie.

La présence de Tryphose me déconcentra dans ma lecture. Elle était maintenant juste devant moi. Elle était très mignone. Elle me salua. Avec beaucoup de tendresse je lui repondai. Apparemment elle n'était pas pressée. Je profitais le temps pour lui chuchoter quelques petits mots d'amour. Elle etait bien interessée. Mais un peu timide. Mon coeur battait la charmade à chaque fois que je regardais sa poitrine. Ses seins se campaient bien droit dans sa poitrine on dirait un soldat Nazi prêt pour la guerre. Elle n'arrêtait pas de multiplier ses gestes. Elle ne pouvait plus résister à ce qu'elle ressentait pour moi. L'amour c'est ainsi, même si vous étiez le plus grand général, le guerrier le plus redouté, il peut vous assujetir au sein même d'une bataille, en pleine guerre, il suffit que vos yeux tombent seulement sur la personne qu'on aime.

Nous passions beaucoup de temps à rigoler, tout en cachant nos désirs. Enfin nous arrivions à surmonter notre peur, tous nos caprices. Nous fermions nos yeux et nous nous embrassions. Il etait temps. Le toucher, le goût, l'odorat prenaient le dessus. Les autres sens ne pouvaient rien faire que constater les dégats. Je lui caressai de la tête aux pieds. Son haleine purifiée me donna envie de vivre. Je me forçai l'odorat de flairer le plus fortement possible l'odeur aromatique de son corps. Comme un accro dans une cocaïne. Quant à elle, elle passa un bras sur ma nuque et elle me caressa la tête avec l'autre main. Là, je perdais le contrôle. C'est la guerre totale des pulsions, pulsion de vie, pulsion de mort, eros et tanatos s'engageaient sérieusement dans une bataille sans merci.

Nous étions plus sur terre. Nous voyagions dans l'espace sans appareil. La passion était notre seule fusée. Je voyais le soleil tournait autour de la terre. Pauvre Galilé, ce type avait grandement tort. Nous parcourions des années-lumières. Je regardais le mont de vénus avec convoitise. Nous étions au 7ème ciel.Nous nous cachions pour les anges, qui, depuis au 3ème ciel avaient failli nous découvrir. 10 mètres au dessus des cieux. Que le bon Dieu nous pardonne. La belle Tryphose glissa sa main sur mon jeans et me chuchota doucement "allons dans votre chambre". À ce moment là je tremblai de toutes mes forces.

« 15 h 10 en temps universel, vous écoutez RFI, bienvenu dans le journal. Nous sommes en plein temps de guerre, la France s'arrange du côté des Etats-Unis. Pendant qu'un astéroïde se dirige tout droit vers la terre». Je me trouvais sur le lit, mouillé de sueur. Je n'arrivais pas à comprendre. Je regardais la radio avec colère. Je me demandais entre la radio et ma cervelle laquelle je dois écraser.

À ce moment, je me suis rendu compte que j'étais dans la réalité. Dans ce monde fichu. Les maitres du monde sont en guerre. Malgré ils savent très bien que la disparition de la terre c'est pour bientôt. Ils s'affrontent quand même. Ce qui me tracasse c'est pas la mort d'environ 7 milliards d'habitants c'est la disparition de l'humanité. Marx, Einstein, Freud, Darwin, Firmin, Che Guevara, et tant d'autres mourront cette fois pour de bon. Plus de passé, plus de présent plus d'histoire. On attend que le sort du futur. La fin des civilisations, jésus abandonne sa mission. On attend que le temps. Il se moque de nous. Il rit le capitaliste qui dit " the time is money".

Mais moi dans tout ça je ne pardonnerai jamais la réalité de m'avoir pas donné le temps de finir mon aventure avec la belle Tryphose, une jeune actrice d'une serie télévisée que je connais qu'à travers les écrans.

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court

En compétition

125 VOIX

CLASSEMENT Très très court

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eric Ngom
Eric Ngom · il y a
C'est juste magnifique . Bcp de bonnes choses tu a les voix. Pour me soutenir voici le lienhttps://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/au-commencement-etait-lamour-2
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo ! Un texte bien savourant. J'ai adoré vous lire. Vous avez mes 5 voix.
Merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Rood-Djanna Honorat
Rood-Djanna Honorat · il y a
J’ai adoré votre texte. Tôt ou tard, la réalité nous rattrape toujours. Vous avez toutes mes voix.
Bonne chance à vous.
Passez me lire et laissez moi vos impressions.

Image de Keith Cesar
Keith Cesar · il y a
Haiti a vraiment besoin plus de talents comme Elieziar. Des talents qui ramenent de la positivité dans notre societé à travers des texts. Des oeuvres qui resteront toujours dans nos coeurs à jamais. Merci Eliezair!!!
Image de Shonly Laguerre
Shonly Laguerre · il y a
Bon travail Elliezair !
Image de Jensen J. Carmy Philius Philius
Jensen J. Carmy Philius Philius · il y a
Perdu dans la lecture, j'ai voulu prendre la place de l'auteur. Congratulations Elliezair Nozile
Image de William's Volcy
William's Volcy · il y a
Congratulations
Image de Noël Davy
Noël Davy · il y a
Trop marrant, une poitrine armée de seins prête à la guerre, on dirait un soldier Nazi !
Je vote et m'abonne. Merci d'en faire autant !
In fine, je remercierai la vie de vous prêter quatre minutes, nécessaires à la lecture d'une de mes fictions sur le coronavirus !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/coeur-en-torture-coronavirus

Image de Eloine Francois
Eloine Francois · il y a
Félicitations
Image de Esdras Jean-louis
Esdras Jean-louis · il y a
Tu as toutes mes voix et bonne chance à toi mon vieux