Jenifaël...

il y a
2 min
92
lectures
29

Phil B poète, peintre. Membre d’Europoésie…La poésie a frappé à ma porte dès mon enfance et s’est installée à l’adolescence  [+]

La rivière, le vent, les saisons, les animaux, me disent bonjour à leur manière.
L’humain lui ne sait plus dire bonjour.... Je ne serai jamais adulte, car je déteste la violence.
JENIFAËL...
Voici l’ombre des arbres, j’avance doucement l’esprit en voyage. Les deux pieds dans l’ombre d’un grand chêne et soudain ! Je ne comprends rien à ce qui m’arrive, me voilà dans une ville inconnue une grande place des immenses pancartes avec des inscriptions, je m’approche pour lire une sorte d’arrêté municipal en caractère gras sur ces panneaux. Le message est le suivant « citoyens, citoyennes si vous connaissez un poète, un peintre, un musicien vous devez le signaler aux services de la protection des bonnes mœurs, vous serez récompensés, mais si vous protégez, cachez, aidez d’une manière ou d’une autre ces êtres dangereux, vous serez condamnés à mort. » Je suis abasourdi, un frisson me parcourt le dos, où suis-je ? « Dans un monde parallèle. » Me répond une femme rousse. « Mais comment savez-vous ce que je pense et qui êtes vous ? » Que je me permets de demander à cette inconnue. « Je suis Jenifaël, et vous êtes sur Stuctellaire un monde parallèle comme il en existe des milliers , vous n’êtes pas tombé dans le plus sympa, moi je suis née dans cet Univers, nous avons une multitudes de dons , comme celui de lire dans les pensées , je vais vous aider car vous êtes un poète et j’adore la poésie, de toute façon je suis recherchée par la PDBM pour avoir lu en public un poème de vous Philippe. » Mais ce n’est pas possible je rêve, je cauchemarde, me dis-je ! « Non Phil, vous ne rêvez pas, vous allez me suivre, je connais des endroits non surveillés ce sont les égouts, sinon ce que vous croyiez être des milliers d’étoiles ce sont les caméras de surveillance, ils nous ont pas encore détectés car entre le passage de votre temps en temps parallèle la détection est impossible, cela nous laisse deux bonnes heures. Je me suis servie d’un appareil ultra perfectionné qui permet de capturer un habitant d’un autre Univers, je vous ai choisi. » « Merci, c’est très gentil de votre part, mais j’aurai préféré rester chez moi, même si tout n’était pas parfait, au moins, même si les poètes n’étaient plus trop prisés, ils ne risquaient pas la peine de mort en France. «  Nous sommes dirigés ici à Stuctellaire par un gouvernement théocratique dans le style de l’Espagne de chez vous à l’époque de l’inquisition ! Il faut savoir que les grands prêtres ont des pouvoirs exceptionnels, par exemple lorsqu’ils meurent eh bien ! Ils revivent dans des milliers d’êtres nouveaux instantanément ! « Mon dieu mais c’est horrible, comment faites vous pour survivre dans ce monde de fous ? « Vous savez Phil la résistance s’organise doucement , ils nous faut avoir accès à leurs secrets afin de les utiliser contre eux et ensuite les gens vont nous suivre, j’ai déjà subtilisé un sémioproombrifaire, c’est un appareil qui permet de changer de corps , comme cela c’est impossible d’être reconnu par les services de la protection des bonnes mœurs , l’inconvénient c’est qu’il fonctionne au pokratusium un combustible extrêmement rare et très cher, je vais m’en servir ce soir pour vous inviter au restaurant , personne ne fera attention à nous ensuite nous ferons l’amour chez moi. » « Je te propose l’excellent comprimé du chef, au cachet à la paysanne, à la bonne pastille, l’auberge des pastilles maison. » « Tu peux m’expliquer Jenifaël, ces noms bizarres pour des restaurants ? » «  Mon cher Phil sur Stuctellaire, nous n’avons ni animaux, ni céréales, de steak frites comme chez vous, mais des substances chimiques très élaborées qui nous servent de nourriture et pour le côté exotique, nos chercheurs ont trouvé pour les lieux de restauration ces noms qui viennent de chez vous cher poète, hihihihiihi. » Ding, dong, ding, dong, la cloche de l’église du village, Oh ! Je me souviens, je me suis endormi à côté de ce magnifique chêne....Jenifaël où êtes vous ?
29

Un petit mot pour l'auteur ? 46 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Thara
Thara · il y a
Un monde qu'on ne souhaite pas à son pire ennemi...
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
MERCI pour votre lecture
Image de Mikky Muandali
Mikky Muandali · il y a
Sympathique lecture entre mélange de sombre et d'humour. Puis, je rejoins le commentaire de Flora. On a déjà mis les pieds dedans.
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
MERCI pour votre lecture
Image de Flore A.
Flore A. · il y a
Un cauchemar...si proche de certaines réalités. Merci Philippe pour cet échange.
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
Merci à vous de me lire
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Un melange de "soleil vert" et de "fahrenheit 451", en tout cas c'est comme ça que je ressens votre texte. Un monde parallèle pas si éloigné de la réalité.
Bonne année à vous !

Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
Vous avez bien analysé, BRAVO !!
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
Jolie dystopie. J'ai beaucoup aimé. Merci Philippe pour ce voyage étonnant.
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
MERCI à vous pour votre passage..
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Ce n'est qu'un cauchemar, heureusement ! Dire que l'on se plaint parfois de notre vie, celle sur Stuctellaire n'est vraiment pas attirante : tuer les artistes, quelle idée !
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
Malheureusement c'est déjà le cas dans certains pays....
Image de Soseki
Soseki · il y a
Un conte qui nous fait frémir, j'espère qu'il n'est pas prémonitoire !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Si le rêve n'existait pas, il faudrait l'inventer ...
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Un conte " intersidéral " qui nous reconnaître avec notre véritable nature onirique ! Magnifique !
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Mince, vous vous êtes réveillé avant d'avoir pu faire l'amour ! (peut-être à l'hôtel de la pastille bleue !?)