Je le veux

il y a
1 min
1 303
lectures
104
Finaliste
Jury
Recommandé

« Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourage  [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Mon cœur tambourine contre ma poitrine tandis que mes jambes se mettent doucement à trembler. Mon visage n'affiche aucune trace de peur alors que celle-ci me broie les entrailles. J'essaie de fixer mon regard sur un point invisible en face de moi mais je baisse la tête dès que je rencontre le sien. J'ai cette impression que mon organe vital va sortir de mon corps tant il bat vite et fort. Je m'arrête un instant, une simple seconde pour reprendre mon souffle. Et dans un battement de cils, je m'évade. Toute l'agitation qui m'habitait a désormais disparu. Mes pieds ne sont plus serrés dans mes talons hauts, ils sont nus alors que je sens le sable fin et chaud s'infiltrer entre mes orteils. J'avance lentement vers les vagues bleues tandis que le soleil tape sur mon visage, les rayons réchauffent mon corps. Le bruit de l'océan me berce, je ferme les yeux.
Quand je les ouvre le stress m'envahit à nouveau : je voudrais pouvoir retourner sur la plage de mes rêves où seul le bruit de l'eau parvenait à mes oreilles, mais je sais que c'est impossible. J'ai l'impression que des années se sont écoulées alors que cela doit faire tout au plus une heure que je suis là. Je réfléchis à ce que je vais dire quand on me demandera de prendre la parole. Je ne peux plus fixer mon regard sur le point invisible, alors je laisse mes yeux s'accrocher aux siens et j'attends. J'essaie de camoufler mon anxiété du mieux que je le peux, je suis comme déconnectée du monde ; pourtant j'entends toujours le discours incessant et ennuyant de la même manière qu'un vieux disque rayé continuerait de tourner dans son lecteur.
Mon cœur palpite une nouvelle fois à une vitesse folle lorsque l'on s'adresse à moi. Mon cerveau est en ébullition alors qu'il cherche à formuler la bonne phrase. Je n'arrive plus à savoir laquelle est la bonne. Je sens mes mains devenir moites, mon estomac se retourner et mes jambes trembler. Je sais que cette petite phrase changera toute ma vie, elle est supposée le faire. Je sais aussi qu'il attend ma réponse et qu'il doit penser que je ne veux plus. Je veux juste être sûre de la décision que j'ai prise il y a déjà quelques mois. On attend que je parle, j'attends que la peur s'en aille et délie mes cordes vocales avant de parler.

« Oui, je le veux. »

Recommandé
104

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !