Exactitude

il y a
1 min
1 271
lectures
136
Finaliste
Jury
Recommandé
Daniel n'avait pas trouvé ce message parmi les dizaines d'e-mails qu'il consultait chaque matin en arrivant au bureau. Non, celui-ci, simplement glissé dans une enveloppe blanche sur laquelle n'apparaissait que son prénom, avait été posé en évidence sur le clavier de son ordinateur de bureau. Contrairement à son habitude, Daniel ignora son PC, lui préférant cette curieuse enveloppe : qui, de nos jours, communiquait encore d'une façon aussi désuète ? Daniel la décacheta délicatement et en sortit un demi format A4 plié en deux. Il l'ouvrit. Le papier était d'une incroyable blancheur et les quelques mots qui l'agrémentaient semblaient avoir été rédigés avec un porte-plume. « Je vous ai choisi. Je vous attendrai en bas à dix-sept heures. S’il vous plaît, soyez précis. » C'était tout. Pas même de signature, rien. Juste cette écriture d'une extrême élégance.

Daniel adorait les femmes. Un authentique coureur de jupon, véritable collectionneur d'aventures sans lendemain. Immédiatement, il se sentit envahi par l’impatience de rencontrer la belle inconnue qui était à l'origine de cet étrange rendez-vous. Car Daniel avait décidé qu'elle était belle. Belle à couper le souffle. Mais il sentait aussi, confusément, que cette rencontre avec cette inconnue était inéluctable et qu'elle allait bouleverser le cours de son existence.

Daniel trouva la journée longue, très longue.

À seize heures cinquante-quatre, il était prêt. Il passa encore une fois la main dans ses épais cheveux noirs et s'engouffra dans l'ascenseur. Comment était-elle? Brune ? Blonde ? Rousse ? Et si elle était moche ? Daniel annula cette dernière proposition. Et si elle ne venait pas ? Étrangement, cette perspective le remplit d'angoisse. Il tenta de la chasser de son esprit. Elle allait certainement venir. Il fallait absolument qu'elle vienne.

Lancée à vive allure, la lourde berline, une Buick Super 8 des années soixante, avait mal négocié son virage. Incontrôlable, elle fit une spectaculaire embardée et quitta la chaussée pour bondir sur le trottoir à l'instant même où Daniel sortait de l'immeuble de sa société. Le choc fut terrible. Il était dix-sept heures. Pile. Daniel avait gagné sa colonne à la page des faits divers.

La Mort ne pose pas de lapin.

Recommandé
136

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Bien mené et jolie chute ♫
Image de B. Nardog
B. Nardog · il y a
Merci ;)
Image de Gilles Pascual
Gilles Pascual · il y a
C'est tout simplement excellent. Bravo !
Image de B. Nardog
B. Nardog · il y a
Merci Gilles ! ;-)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Impasse

B. Nardog

Deux heures que je fonçais à toute allure sur cette autoroute, cette putain d’autoroute... Mais bon, je n’avais pas trop le choix ; il y a des moments dans la vie où il faut savoi... [+]

Très très courts

L'attente

Sylvie Loy

J'étais jeune. Entre l'enfant et l'adolescent. En moi luttaient l'innocence des sentiments et l'ambition amoureuse. J'étais amoureux d'elle. Elle le savait et elle en jouait. Forcément. Regards... [+]