Entre deux âges

il y a
3 min
1 017
lectures
49
Lauréat
Jury
Recommandé

J'aime les mots, leur puissance évocatrice, les voyelles en couleurs depuis Rimbaud, l'aspect rugueux des consonnes et surtout la fantaisie, l'invention, l'imagination ... Trois ouvrages peuvent  [+]

Image de 2015

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Ce matin, Camille a téléchargé l'appli. Elle l'avait dénichée pendant qu'elle naviguait sur Internet entre les flots d'informations et de bêtises vagabondes. L'idée novatrice de cette surprenante application l'avait poussée à venir taquiner Papy Cam', son grand-père, pour qu'il joue avec elle.
Elle souriait en son for intérieur, les sourcils froncés de son aïeul face à la technologie du monde moderne faisaient toujours rire la jeune fille qui aimait cette douce faiblesse dans son immense sagesse.
L'application "Passe-ton-âge" offrait l'enrichissante expérience de (re)découvrir un autre âge, une autre époque, de voyager vers un soi différent mais pourtant si semblable. Camille, qui se cherchait encore, rêvait de comprendre son avenir, de l'imaginer et de perdre peu à peu ses craintes. Toutefois, elle eut une hésitation, le futur dans lequel elle allait s'engouffrer ne la mettait pas à l'aise, voulant à jamais rester une enfant. La jeune fille inspira, calma ses doutes et lança une partie vers ses 60 ans.
Notre petite Camille un peu perdue se sentit d'un coup grandir, fleurir, s'épanouir. Le monde sous ses yeux semblait plus joli et cohérent. Le son, les sensations scintillaient sans qu'elle réclame la moindre compensation. Le monde n'était plus effrayant, juste tel qu'il était. Elle avait appris à admirer la simple vérité de la vie.
Sa jeunesse avait mûri, la laissant s'émerveiller et réfléchir en paix. Rassurée et retrouvée, elle savait d'où elle venait, où elle allait et où elle voulait aller. L'espoir remplaçait peu à peu la désillusion et Camille avait envie d'embellir le monde en le recouvrant d'amour et de tranquillité. Elle avait envie d'offrir du bonheur et de redonner le sourire à ce paysage si triste. De créer son monde de joie, de briser les armes et les pleurs pour les remplacer par toutes sortes de douceurs. D'instaurer le respect et la solidarité. La jeune joueuse voulait apprendre au monde à s'aimer. Mais si elle ne pouvait changer la terre entière, elle se contenterait peut-être de créer cet univers autour du sourire étoilé d'un nouveau-né, un petit Camille.
Dans une bouffée de bonheur, elle quitta l'application, s'éloignant de cette fugue temporelle. Camille retourna dans sa douce adolescence, se lançant comme à son habitude dans des débats animés avec Papy Cam'... Qui rejoindrait bientôt sa soixante-troisième année.

Wendy Branchereau, 16 ans







Ce matin, Camille a téléchargé l’appli. Camille, c’est sa petite fille. De loin, comme souvent, avec bienveillance, il la regardait faire, tapoter sur la tablette, s’amuser, s’interroger, ricaner, s’offusquer... Bref, il était bien intrigué. Lui aussi, d’ailleurs, s’appelle également Camille. On l’appelle Papy Cam’. Il est de tradition familiale de reprendre le prénom d’un aïeul quand il s’agit de dénommer un nouvel enfant. Et la jeune Camille a initié Camille (grand-père) à cette appli. A partir de données enregistrées (tous les ordinateurs le font à notre insu !), l’appli « Passe-ton-âge » opère sa magie : elle nous fait voir la vie d’un autre âge !
Il grommela en son for intérieur. Qu’est-ce que la technologie n’invente-t-elle pas ! Mais notre personnage était bien tenté de tester cette appli « Passe-ton-âge ». A la manière de Faust, il se voyait passer un pacte avec cette diablesse de tablette et retrouver certains moments de sa jeunesse. Timidement et fébrilement, il afficha un âge comme cela lui était demandé : « 17 ans ». Qu’allait-il bondir de là ?... Et il se revit quasi instantanément à cette époque ! Ses cheveux grisonnants avaient disparu pour laisser place à une tignasse ébouriffée et des cheveux longs. Sous ce casque chevelu, les idées foisonnaient... Il retrouvait le bel âge, celui où l’on rêve la vie, où l’on n’est pas sérieux, où l’on dit que nous sommes tous enragés et que la beauté est dans la rue !
Notre Camille, toujours aussi faustien et fébrile, fit une autre tentative. Il afficha un nouvel âge : « 7 ans ». Quelles images allaient sortir de son chapeau... Disons de cette appli ? « 7 ans », il sentait renaître en lui de la curiosité, un œil neuf, interrogateur, imaginatif, rêveur. L’âge tendre, il le revisitait et sentait comme une nouvelle vigueur bouillonner en lui ! C’était l’époque paradisiaque des amours enfantines ! Il essaya d’autres années. Il jonglait avec les 7... 27, 37. Et à chaque fois, il revivait de la fleur ou de la force de l’âge !
Il se perdait un peu dans toute cette valse. Mais, il voyait bien que tout cela dansait encore, au fond de lui. Lui dont l’âge était avancé, sentait qu’il y avait toujours en lui, les ritournelles du temps passé : l’enfant imaginatif de 7 ans, l’ado révolté de 17, le jeune homme vigoureux de 27...
Il quitta l’appli. Il valait mieux retrouver la vraie jeunesse vivante, celle de sa petite fille... Et il se lança comme toujours dans des discussions enfiévrées avec Camille, qui approchait 17 ans.

Charles Duttine, 63 ans



Recommandé
49

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Saber Lahmidi
Saber Lahmidi · il y a
Quel jeu d'errance dans le temps ! Merci pour ces aventures.

Vous aimerez aussi !