En avant la jeunesse !

il y a
1 min
531
lectures
48
Recommandé

Pour en savoir plus sur mon roman qui vient de paraître : https://www.fontainesiloe.com/litterature/4267-chez-nini.html Vous découvrirez le premier bistrot à énergie positive ! " Soyez  [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

« En avant la jeunesse ! » disait l’Oncle Ursule lorsqu’il démarrait le cabriolet. J’avais quatorze ans et il m’emmenait pour la première fois sur la Côte d’Azur, à Saint-Paul-de-Vence. C’était les vacances d’été. Il conduisait avec fierté une Peugeot 304 « S » rouge de 1973.

Il voulait prendre la Nationale 7. Il sifflotait avec entrain la chanson de Charles Trenet qui évoquait la route des vacances. Deux jours pour rejoindre la Côte d’Azur : l’Oncle Ursule prenait son temps. Il chantait et il parlait beaucoup.

« En avant la jeunesse ! » Quand l’Oncle Ursule démarrait le cabriolet, après une pause, un arrêt dans une station-service, cette formule nous faisait rire à l’unisson. Elle est restée au fil des années entre l’Oncle Ursule et moi comme un clin d’œil à cet été-là. Impossible de porter un toast sans voir refleurir le fameux « En avant la jeunesse ! ».

À Saint-Paul-de-Vence, il connaissait tout le monde, plaisantait avec les uns, jouait à la pétanque avec Chagall. Il aimait partager une bouteille de rosé avec les gens du pays. Un soir, une femme d’une quarantaine d’années nous rejoignit dans sa maison de village. Elle s’installa quelques jours avec nous. Elle était belle et je voyais Oncle Ursule autrement. Il profitait de la vie et avec beaucoup de goût. Oncle Ursule me raconta. Elle était modèle pour des peintres réputés, ils s’étaient rencontrés ici grâce à Chagall et se retrouvaient tous les ans. La sieste était obligatoire. J’entendais souvent des éclats de rire.

À partir de cet été, on se voyait très souvent avec l’Oncle Ursule. Je lui racontais ma vie, mes rêves, mes ambitions. Puis mes amours. Il m’écoutait en silence et avec attention.

Aujourd’hui encore, je me souviens de cette phrase prononcée avec gravité avant un grand éclat de rire : « Garde tes rêves de gosse pour les réaliser quand tu seras adulte ! ». Elle me guide depuis ces vacances. J’ai vu le lac Titicaca et le Kilimandjaro, appris à piloter un avion et même à faire du saut à l’élastique… mais je suis devenu architecte et non explorateur !

Trente ans plus tard, lors d’un rassemblement de véhicules anciens, je l’ai vue. Impossible de résister. Il me fallait cette voiture, un cabriolet 304 « S » rouge, exactement le même que celui de l’Oncle Ursule ! Sans hésiter, je demandais à l’essayer. J’allais refaire le trajet jusqu’à Saint-Paul-de-Vence. En tournant la clé du contact, je hurlai joyeusement pour l’Oncle Ursule : « En avant la jeunesse ! ».


Recommandé
48

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Gueule blanche

Chantal Sourire

Il est deux heures, Jimmy s’éveille.
Le réveil vient de sonner, sortant le jeune homme de son rêve récurrent. Son arrière-grand-père mineur, une gueule noire. Le portrait de l’ancêtre su... [+]