Dépression

il y a
2 min
366
lectures
111
Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut être les deux.

Le noir. Un mot si simple mais pourtant si complexe. Pour vous, le noir signifiera tristesse, tragédie ou deuil. Pour moi, le noir ne sera qu'obscurité . Ce mot désignant assez bien l'histoire de ma vie.
J'ai 40ans, je suis noire et dépressive. Vous vous demandez sûrement pourquoi je précise que je suis noire. Chez moi, en Afrique, être dépressif est considéré comme une "affaire des blancs". Le noir est censé être une personne forte, capable de tout supporter. Peu importe si tu as été blessé, déçu, déchiré, tu te dois d'être fort. Il n'est pas interdit de pleurer, mais ça ne doit pas durer une éternité. Ici les hommes se cachent pour pleurer et les femmes sourient pour oublier.
Dans chaque aspect de ma vie, dans chaque journée qui passait, j'ai été formée à éteindre mes tristesses. Les femmes te noyant de calomnies et d'hypocrisie, et les hommes, de mépris et d'envie. Mais tous n'ont qu'un seul but, te rendre fort. Tel un baobab dans la forêt, je me dois de rester debout, peu importe la pluie qui pénètre chaque morceau de mon écorce, peu importe le vent qui déchire et emporte mes feuilles dans un lointain horizon, peu importe le soleil qui me transperce de son ardente chaleur.
Mais à la longue, même le bois le plus résistant finit par vieillir, laissant entrevoir des failles pour de grands ennemis, le rongeant jusqu'à l'oubli. J'étais devenue ce bois, qui auparavant était resplendissant de force mais qui aujourd'hui se plie sous l'effet de la brise.
J'ai une belle vie. J'avais une belle vie. Médecin réputé, mariée à un homme merveilleux et mère d'enfants brillants. Tant de charges et de responsabilités. Au début, on se dit "si les autres y sont arrivés, alors pourquoi pas moi?". Oubliant que la vie était maître aux jeux de hasard. Je n'avais pas prévu que mon mari me serait infidèle jusqu'à cou, que mes enfants deviendraient des voleurs et que je serai poursuivie pour faute professionnelle. Mais malgré ça je devais rester forte. Je devais supporter. Si possible assassiner ces terreurs qui me rongent de l'intérieur et en faire mon sacerdoce quotidien.
Chaque jour je m'enfonçais dans ma noirceur, creusant encore et encore, espérant trouver un coin plus sombre. A l'hôpital, mon nombre de patients avait diminué. Les infirmières les envoyant expressément vers d'autres confrères. Mon mari multipliait les aventures et réclamait repentance à chaque fois. Je ne comptais plus le nombre de bijoux qu'il m'offrait pour excuser ses infidélités. Mes enfants, aussi brillants qu'ils étaient, s'étaient laissés aller à la dépravation. Je ne comptais plus les nuits où Ils étaient absents sans donner signe de vie. Mais j'étais là. Il fallait bien quelqu'un pour dire "oui la famille se porte bien. Grâce à Dieu. Il nous a aidé à surmonter nos difficultés". Chaque jour je me recitais cette phrase, telle une prière, espérant qu'elle se réalise un jour. Mais je savais que ça n'arriverait pas. Quelque chose s'était brisé dans ma famille. Quelque chose s'était brisé dans ma vie.
Chaque jour la noirceur se faisait plus profonde. J'avais décidé de fermer mes yeux, de me laisser conduire telle une barque sur le flot de la vie. Je n'étais plus de taille à lutter. Je ne voulais plus lutter.
Suis-je dans le noir ? Ai-je fermé mes yeux ? Je ne saurais vous le dire avec exactitude. Tout n'est qu'obscurité pour moi.
111
111

Un petit mot pour l'auteur ? 37 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Votre texte est juste, bien écrit et le final est bien amené. Vous avez tous mon soutien enthousiaste.
Si vous avez envie de lire mon travail :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-lombre-de-sa-devotion

Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un bien beau texte. Bravo et bonne continuation. Vous-avez toutes mes 3 voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
Bravo J'ai bcp aimer ..un texte structuré et original.. tu a mes voix .. merci de me soutenirhttps://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/au-commencement-etait-lamour-2
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo ! J'ai adoré vous lire. Vous avez mes 5 voix.
Je vous invite à faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Lavinia Avanu
Lavinia Avanu · il y a
Très belle œuvre ! Tu as mes voix 🌹bon courage !
Je vous invite également à me lire. Merci! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/est-ce-que-tu-mattends-la-bas-1

Image de Loïc Mepoung
Loïc Mepoung · il y a
Good !
Good luck for the future !

Image de Ivan Sergio Pombou Feunou
Ivan Sergio Pombou Feunou · il y a
Tres bien
Image de El Hadji Yero Gano
El Hadji Yero Gano · il y a
L'œuvre L'inquiet isolé par l'auteur El Hadji Yero Gano, disponible en ligne depuis 13 jours et 18 heures - suis-je dans le noir ou ai-je ... - Short Édition je vous invite à visiter le miens également si vous avez du temps https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/linquiet-isole-1
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un vie qui aurait pu être lumineuse et qui hélas sombre dans la noirceur ! Bravo, ML ME ! Vous avez mes cinq voix.
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire un tri-triolet en compétition printemps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/la-rose-la-bouteille-et-le-baiser
Bonne journée à vous.

Image de ML ME
ML ME · il y a
Merci 😊 vous pouvez compter sur mes votes
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un grand merci à vous, ML ME
Image de Alissa Djoko
Alissa Djoko · il y a
Bravo ML, ton texte est profond. Courage à toi pour la suite !