3
min

CONCEVOIR UN ENFANT

80 lectures

22

Il n’y a pas de plus grande joie , de plus grand bonheur , en ce bas monde , que de décider à deux , de concevoir un enfant . Se rencontrer , s’aimer , décider de fonder un foyer ensemble , se marier , ce sont les étapes préliminaires . Chaque chose en son temps , il faut naitre avant de grandir , non l’inverse .
Quoique veuille nous faire croire la pensée de ces temps , le bonheur n’est pas de voir Noel au mois d’aout , et le printemps en décembre .
Voici un extrait d’une homélie de Mgr G de Kerimel de 2012 qui m’a beaucoup plus :
« La société matérialiste dans laquelle nous vivons nous a fait croire , que nous pourrions trouver notre bonheur , la plénitude du bonheur , uniquement dans la consommation et le plaisir . De là on en est venu à écarter Dieu et à penser qu’Il n’existe pas . Puis on s’enfonce toujours d’avantage , en décidant de ce qui est bien ou mal , en décidant qui a droit de vivre ou non , en prenant la place de Dieu » .
Cet état d’esprit , cette façon de me comporter dans ma vie , à propos de la conception , mais aussi de mes engagements , n’a pas varié , ne m’a pas quitté . Et ce que j’écris en ce moment , est dicté par ma propre expérience , acquise au cours de mon passage sur cette terre .
Ce sont pour la plupart , des souvenirs maintenant , mais ils m’apportent toujours du baume au cœur . Me font voir plus belle la vie , qui m’a été donné de vivre . Même dans les moments les plus tristes , que j’ai à vivre , ils sont là , points de référence d’un monde meilleur , ou le respect des engagements et la patience peuvent exister .
Je me souviens des soirées passées à échafauder des projets d’avenir , à deux , lorsque l’Amour nous unit , combien d’enfants allons nous concevoir , quels seront leurs prénom , filles ou garçon .
Puis le bonheur suprème , l’explosion de bonheur , la félicité , lorsque l’acte de chaire a lieu . Acte prémédité , avec à l’esprit , au delà du présent , l’espoir de la conception habitant les deux partenaires , simultanément . Il n’y a pas de retenue, pas d’observance de la période a respecter , pas de souvenance de prise de quoi que ce soit , seul le but poursuivit est leur seule préoccupation .
Un acte délibéré et choisit à deux dans un seul but , la conception d’un enfant , de notre enfant . Et le plaisir que l’on en retire est décuplé et le souvenir ensuite , perdure toute une vie , c’est elle , c’est lui , nous poursuivions le mème but , la même attente .
La plénitude qui s’ensuit n’a pas de prix , et plus tard , quand on admire notre œuvre , on se dit . C’est nous qui avons conçu cette fille , ce garçon . Tu te souviens c’était ce mois là .Quel Bonheur . Devenir complices dans une conception choisie , dans une conception voulue .
C’est à cet instant là , que l’on peut se permettre de penser , sans orgueil démesuré , ètre à l’image de Dieu .
Loin de moi l’idée comme le pensait H. Vincenot , de bannir tout autre relation . Bien au contraire , une relation sans autre but que le plaisir du partenaire , et du sien est bénéfique au couple . Cela fait partie de la vie conjugale .
Mais ces relations doivent toujours ètre choisie à deux , désirées à deux . Ce n’est qu’a cette condition que l’harmonie du couple trouve sa source et se renforce .
Un auteur dont j’ai oublié le nom disait «  l’Amour c’est un feu , qui pour perdurer a besoin de combustible » Les souvenirs agréables de la vie passée , sont le meilleur combustible qui soit .


91

Et puis la beauté d’une femme enceinte n’a pas d’équivalent . Ses formes arrondies , pleines de promesses , son visage apaisé , rayonnant de joie , son regard plein d’espérance tourné vers l’avenir . Cela n’a pas de prix . C’est le bonheur a l’état pur de pouvoir vivre cela .
J’aime bien la réflexion de D . Pennac :
« Comme une femme est belle , en ces premiers mois ou elle nous fait l’honneur d’ètre deux »
J’ai eu la chance de vivre cela , de gouter à cette joie , de m’en rassasier , et aujourd’hui ces souvenirs m’accompagnent dans mon existence de tous les jours .
Je fais un vœux pieux avec ce témoignage , donner envie à de jeunes couples , de tenter de suivre ce même chemin . C’est vrai , c’est bon , et on ne s’en lasse pas , je vous le garanti .
Proche de l’issue finale , à laquelle je me suis préparé , ces souvenirs m’aident grandement à aller de l’avant .
Depuis que tu m’as quitté , depuis que vers une autre vie tu es allée , me laissant seul et désemparé , ces souvenirs que nous partagions , je suis seul maintenant à les faire vivre dans ma mémoire solitaire . Mais ils m’aident à supporter ton absence , les pièces vides , ta place inoccupée dans ce foyer , qui fut le notre pendant plus d’un demi-siècle . Je te cherche toujours , je ne m’habitue pas à ton absence , je crois toujours que tu vas arriver d’une autre pièce , que nous allons nous mettre cote à cote dans nos fauteuils pour passer la soirée ensemble . Puis je me résonne , et c’est là que dans mes souvenirs , dans nos souvenirs , je puise la force de vivre , d’exister encore un peu .
J’ai peut ètre encore quelque chose à faire sur cette terre .
C’est pour cela que Dieu a permis que je résiste à tout ce qui m’est arrivé , il attend encore quelque chose de moi
22

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Et pourtant quoi que l'on puisse en dire il perdure, merci du commentaire Cruzamor
·
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
Surtout, j’aimerais que tu ne m’en veuilles pas étant donné que … je souffre assez d’avoir cédé à mon hyper tendresse et amour pour mon merveilleux époux . OK ? Comme toi, je puis dire, hélas, « je te cherche tjrs je ne m’habitue pas à ton absence… mais tjrs je Tente de faire « comme si » et oui : j’ai pourtant une vie, … apparemment. Même si j’ai donc été moi aussi HYPER ÉGOÏSTE !!! Je suis assez éberluée que malgré tout ce qui se passe, et qu’on SAIT … on puisse continuer à rêver d’avoir un enfant (mais mes propres mômes ont eu ce désir, ce besoin, cette nécessité, cette exigence qualifiée de naturelle, un peu comme celle des animaux qui n’y pensent sans doute même pas quand ils s’accouplent, fusionnent …) sauf que moi rencontrant l’inattendu, le parfait, je l’ai tenu au courant de mon immondicité : je ne veux pas faire d’enfants…
Malgré cela il m’a gardé, si si ? why ? il m’a accompagnée et même mariée à la mairie (je ne puis pas être croyante !).Mais … mon amour, mon admiration… ont fait que malgré tout ce que je puis savoir, j’ai eu envie qu’IL soit heureux et en espérant que tout ce qui chez moi me désespère, me déprime, m’horrifie … En dépit de tout cela (comme j’ai honte ! je me sens si mal …) j’ai espéré un enfant, des enfants … qui LUI ressemblent. Oui, je me suis totalement dévouée pour eux. Je les aime tjrs tout autant … car, oui, « il lui ressemble ».
Sauf que, j’ai peur … mon fils 1m80, costaud, intelligent, entreprenant, fort en tout et … HELAS, bcp trop sensible pour qui peut le connaître (c’est là que le bas blesse : il me ressemble, hélas …), je me sens si responsable de son existence …
Pour en revenir à des détails hyper superficiels, véniels, et si frivoles, futiles, puérils, pervers : tu dis « la beauté de la femme enceinte ! » : te fous tu de nous ??? qd on mesure 1m60 et qu’on pense de 50 kg et qu’on passe à 70 … peux-tu imaginer qu’on ose se regarder soi-même ?... et qu’on ne fuit pas le regard des autres ?
FAUT ARRETER l’imposture ! mais ça c’est juste le côté infâme de la lorgnette …
Je sais que décider, malgré tout, et bien loin de ces détails qui n’ont d’impact que pour les ptit’ gonzesses menues, j’avoue que d’avoir un ou 2 mômes … cela a été le plus beau cadeau pour LUI mon amour, j’avoue que je ne me le suis toujours pas pardonné, mais à son chevet, à sa mort si prématurée, il m’a dit : « merci pour tout … merci pour les enfants : je les adore, j’aimerais tant rester … pour leur avenir » . J’adore mes petits-enfants (l’un moitié indien, l’autre moitié euh … Andalou, rital, alsacien, breton ! lol !) mais j’ai si peur pour eux que je tente de ne jamais trop penser à eux tout en exécutant tout … ce à quoi on peut s’attendre de moi : aide, présence, fric, et autres ! Je suis aux
Ordres … je ne comprends pas ton bonheur. VRAIMENT.

·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Merci
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Beau texte! Bel hommage! G.A Peux-tu lire, dans un autre ordre d'idée, "Liberté" ? Merci! G.A.
·
Image de Flip
Flip · il y a
Je suis Dieu... un petit peu... merci pour votre sincérité. On ressent à travers vos mots, votre envie de guider ceux qui vont nous succéder !
·
Image de Aristide
Aristide · il y a
Alors que Dieu vous soit en aide - Amen
·
Image de Hubert Camus
Hubert Camus · il y a
C'est superbe ; merci pour ce texte !
·
Image de Fredoladouleur ...!
Fredoladouleur ...! · il y a
Un texte sincère avant tout ! Merci pour ce partage !
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Je vote, bien que partagé sur ta vision idyllique de la maternité. Quand on la vit comme ça c'est bien, mais ce n'est pas tj le cas. Je ne suis pas pratiquant et ne partage pas les options de Mgr de kerimel. Mais comme tu compenses un peu en citant Pennac, je t'accorde les circonstances atténuantes. Pour tes 2 autres textes, je ne lis pas au-delà de 4'. Mes yeux ne le supportent pas et avec une suite en plus, pour moi c'est trop. J'espère que tu ne m'en voudras pas. Au plaisir de te lire à nouveau.
·
Image de Camille Dubois
Camille Dubois · il y a
Un texte magnifique qui me touche beaucoup, un jour peut être aurais je la joie de connaitre les émotions que vous décrivez.
Je suis en finale du concours Harry Potter, n'hésitez pas à passer https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/nos-chemins-vont-se-recroiser-a-nouveau-norbert-dragonneau

·