4
min

Brume

Image de Johan Jacqueline

Johan Jacqueline

146 lectures

71

Il est tard, la nuit ne va pas tarder à tomber, d'un seul coup, sans prévenir, comme d'habitude. La petite fille s'assoit sur les genoux de sa maman. Elle sait qu'il est bientôt l'heure de se coucher et comme pour tout les enfants du monde, elle aimerait bien que sa mère lui raconte l'histoire de ses origines :«-Maman, racontes moi d'où je viens, et pourquoi m'avez vous appelé Brume ? « -Ma petite, maintenant tu peux savoir d'où tu viens. Tu t'appelles Brume car comme tu le sais , dans le village, personne ne peut avoir d'enfants. Nos enfants, nous les trouvons toujours, au petit matin, dans le vieux marais qui borde le village. Ton père était parti tôt pour aller relever son dernier filet de pêche et il s'est approché de son endroit préféré, en ramant doucement à travers les nénuphars, quand tout à coup il a été surpris par le manège de ce vieux cormoran solitaire qui semblait bien agité. Perché sur son piquet, l'oiseau poussait de grands Hack et battait fort de ses ailes noires et luisantes. Ton père s'est approché , l'oiseau s'est envolé au raz des flots. Au pied de son pieu, tu étais là, mon petit Moïse, flottant au milieu des nénuphars dans ton petit panier d'osier. Tes yeux étaient déjà grand ouverts, et tu souriais à ton père, en babillant un peu. Ce matin là, tout autour de toi, des écharpes de brumes s'effilochaient doucement comme pour te cacher un peu de nous. Quelques filaments cotonneux s'accrochaient encore à ces roseaux courbés par la brise du matin. De te petits doigts boudinés, tu cherchais à te saisir de ce nuage prisonnier du marais. La fraîcheur rosissait joliment tes joues. Prés de toi, montant la garde sur un énorme nénuphar, une grenouille croassait, furieuse d'être dérangée si tôt, en te dévisageant de ses yeux globuleux. Quand ton père s'est saisi, de ce petit panier si joliment garni, avec sa longue perche, il a tout de suite trouvé ton prénom. Tu semblais née de cette brume légère. »
La petite fille s'étire un peu et embrasse sa mère. Elle savait déjà que, comme tout les enfants du village, elle n'était pas venue de ses parents. Elle sait aussi qu'il se passe des choses étranges, ici, surtout pendant la nuit qui tombe parfois sans prévenir. Ce soir, elle va s'endormir et demain matin, sur le chemin de l'école, elle découvrira, ça e là, quelque changements dans le joli paysage de campagne. Sur la colline du chêne chantant, un nouvel hameau aura peut être vu le jour, alors qu'un autre aura peut être disparu, dans le lointain. Son monde est parfois si étrange et si changeant ! Ses parents lui interdisent d'aller là bas, vers le nord. Il paraît qu'aux confins du pays, le chemin s'arrête contre une énorme vitre infranchissable et les plus téméraires disent qu'un énorme géant se tient derrière et qu'il dispose du droit de vie et de mort sur tout le monde, ici. La petite frissonne et se blottit un peu plus fort entre les bras de sa douce maman.
Brume est trop petite pour comprendre tout ce qui se passe dans son village, quelles sont les forces obscures qui s'immiscent dans les chaumières, la nuit, pour enlever quelques âmes. Elle sait pourtant que quelque-uns seront absents, dans la cour de la petite école, prés de l'église dont les cloches ne sonnent jamais les heures, et dont personne n'a jamais vu tourner l' horloge. Lune, sa meilleure copine, ne sera peut être plus là, elle non plus, et pourtant, elles se sont jurées de ne jamais se quitter, leurs noms sont gravés dans le chêne qui chante, de ses feuilles agacées par le vent, sa douce mélopée chuintante. Elles aiment toutes les deux s'asseoir tout contre lui et contempler le panorama, la petite vallée qui parfois peine à émerger de son brouillard matinal. Elles s'y retrouvent les jours sans école, quand les parents travaillent aux champs.
Ce soir, la petite fille est heureuse, elle s'endort doucement et rêvera sans doutes encore de ce grand frère qu'elle aimerait avoir et qui se fait attendre. Il est peut être tombé dans l'onde , lui aussi. Il arrive parfois que l'on retrouve des paniers vides, au débarcadère. Elle sait qu'elle a eu de la chance d'avoir été retrouvée à temps, avant qu'un monstre aquatique ne vienne en faire son repas. Ce soir, sa mère la porte avec tendresse jusqu'à son vieux lit clos. Elle la couche puis la borde avec soin en chassant de la main cette araignée qui lentement tisse sa toile dans un coin du lit. Céleste, sa grande sœur, termine son bouquin préféré, le seul livre de la maison : « Contes et nouvelles de Guy de Maupassant. » La petite aimerait bien le lire aussi , mais sa grande sœur ne veut pas lui prêter car l'histoire pourrait lui amener quelques cauchemars. Céleste, elle aussi, est venue d'on ne sait ou, sur une barque perdue au milieu de grand étang, par une nuit de pleine lune. Elle est venue avec un ciel si étoilé, un soir ou la grande ourse brillait de tout ses feux pour l'éclairer du mieux possible. Céleste et Brume s'aiment comme deux sœurs et pourtant, l'une est blonde, l'autre brune, et tout le monde voit bien qu'elles ne se ressemblent pas du tout. Elles partagent la même petite chambrette et sa sœur, parfois, pour lui faire un peu peur, lui raconte l'histoire de la dame blanche qui rôde par temps de brouillard,dans le marais. La nuit tombe sur la petite chaumière. Dans la petite rue, peu à peu, les lumières des lampes à pétrole s'éteignent, le village entier s'endort paisiblement.
Samedi, huit heures du matin, Stéphane n'a pas école aujourd'hui, il se faufile en douce dans le salon et allume l'ordinateur. Il est impatient de retourner sur son jeu préféré, « Village ». Hier soir, son avatar préféré, la petite Brume, s'est endormie paisiblement dans les bras de sa mère, la lavandière du village qui gère toute l'équipe du lavoir. Stéphane aimerait ce matin ajouter un nouvel hameau, du côté de la colline du chêne chantant, pour développer son équipe de bûcherons et de charpentiers. S'il ne veut pas perdre de points, il doit reformater tout le village, agrandir, raser les chaumières les plus anciennes et reconstruire des maisons à double étage. Il sait que la chaumière de sa protégée est très mal située et qu'il vaudrait mieux réaménager le marais, à cet endroit. Il a toujours voulu avoir une petite sœur et parfois, il se sent bien seul, mais, il le sait, ses parents préfèrent qu'il reste fils unique, alors il ne veut pas se résigner à raser la chaumière de Brume et de Céleste. Il sait qu'il ne va pas rester longtemps devant l'ordi car tout à l'heure, avec son père, ils iront pêcher sur l'étang qu'il peut apercevoir depuis la fenêtre de sa chambre. Il sait qu'à cette heure ci, la brume ne s'est pas encore levée, et qu'elle s'étire dans les moindres recoins du paysage aquatique. Un ancien du village lui a raconté l'autre fois qu'une petite se serait aventurée seule, sur une barque, un beau soir d'hiver, qu'elle aurait glissé à l'eau et que malgré d'importantes recherches, on ne l'aurai jamais retrouvée. Stéphane frissonne un peu en repensant à cette triste histoire.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
71

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Super idée ! Première fois que je lis une nouvelle qui utilise le principe de l'avatar. Bravo Johan !
·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci beaucoup, oui je trouvais ça sympa comme idée, et ce truc de l'ecran contre lequel on se cogne je croies que je me suis inspiré d'une série dans laquelle les humains sont enfermés dans un globe...La frontière entre la réalité et le virtuel est tellement mince parfois....
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
Bonjour, oui je pense aussi que ces prix relèvent aussi d'une grande part de chance et qu'ils reflètent aussi les capacités de chaque auteur à défendre son oeuvre par moults procédés politiciens....Bon le but est de partager sans contraintes et pour cela j'aime les échanges que permettent ce site...
·
Image de Thomas Clearlake
Thomas Clearlake · il y a
Je n'ai qu'un mot : "mer-vei-lleux" et c'est en plus très bien écrit. Merci pour ce bon moment de lecture Johan.
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci beaucoup Yann, je vais vous lire de ce pas.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
je me méfie beaucoup de votre brume Johan, elle est très prenante et imprévisible et elle s'est accaparée de toutes mes voix..
·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci beaucoup Hélena, j'ai écrit ça un peu rapidement et j'ai encore mélangé pas mal de petits univers qui se sont entremelés...
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci beaucoup, oh je me contente des commentaires et j'imagine bien que mon travail est loin d'être parfait et je l'ai écrit un peu vite aussi sans aucune construction...
·
Image de Klelia
Klelia · il y a
Jeu, légende, réalité... où est la limite ?
·
Image de Maour
Maour · il y a
Vous ne parlez tout de même pas des contes du jour et de la nuit de Maupassant? Ils ne sont pas pour les enfants... mon histoire par contre: http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-schnouilleurs-1
J'ai voté pour vous car vous m'avez fait rêver. Merci!

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Cette petite Brume était très touchante... Vous avez mes voix !
Si mon royaume embrumé vous intéresse, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci beaucoup, je vais de ce pas vous lire
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Une histoire originale dans laquelle la réalité finit par rejoindre le virtuel dans une chute assez énigmatique. A bientôt Johan !
·
Image de Johan Jacqueline
Johan Jacqueline · il y a
merci, oui, j'avoue, la fin est un petit clin d'oeuil à la soeur de Brume qui a debarqué en barque...
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
C'est bien ce que j'avais compris . . . joyeuses fêtes Jacqueline !
·