Billy

il y a
2 min
826
lectures
60
Finaliste
Public
Recommandé

Sur mes cahiers d’écolier Sur mon pupitre et les arbres Sur le sable sur la neige J’écris ton nom  [+]

Image de Printemps 2013

Dylan en fond sonore, je me réveille enfin, murs miteux pour lit miteux, hôtel deux-étoiles qu’il disait. Odeur de tabac froid et lumière verdâtre, je sors du lit avec un mal de tête à réveiller les morts. J’attendais Billy, Billy le dingue, je l’appelais Billy le dingue parce qu’il était dingue parfois, Billy. Je le voyais déjà dans la piaule, gueulant que la pluie lui cassait les couilles, que les gens dans la rue sont fous et que le monde est dingue.
On frappa à la porte, deux coups secs. J’ouvris, Billy le dingue entra en me cognant la poitrine, il était trempé.
Il prit une clope de mon paquet posé sur la table basse, l’alluma, puis me dit qu’il pleuvait. Déduction plutôt logique d’un type sous acide, constant amas de phrases toutes faites, histoire qu’on le laisse tranquille.
Il me dit ensuite que dans le coffre de ma voiture se trouvait maintenant le corps d’une étudiante de Californie. Comme ça, d’un coup, sur le ton des phrases sans impact.
Il pleut, voilà, sur ce ton-là.
Il ne répondit à mes questions qu’une fois le joint à la bouche, c’est-à-dire dix minutes plus tard.
Quoi ? Non non, c’est pas une pute. Oui, elle est morte, plutôt deux fois qu’une même. Mais oui, c’est moi ! Pourquoi serait-elle dans ta voiture sinon idiot ? Écoute, je sais pas pourquoi, je sais pas quand et je sais pas comment, mais cette petite pute était morte chez moi ce matin.
Cherchant à savoir si c’était une blague matinale ou le résultat d’une débauche de trip mal contrôlé, j’ouvris la fenêtre.
Je savais que c’était vrai, Billy était dingue, d’ailleurs on l’appelait Billy le dingue.
Ce matin il avait la tête du gars que tu crois sans hésitation, pourtant il était dans mon vieux canap’ l’air de rien, fumant son herbe en buvant ma bière, commentant toujours la pluie et son état humide.
Peu après, Billy le dingue et moi étions devant ma voiture, cette vieille poubelle, en ouvrant le coffre et en voyant cette fille, qui devait être jolie, avant, le visage écrabouillé, j’ai pensé que les flics des séries télé auraient sûrement dit : elle a été frappée par un objet contondant.
Je pariais personnellement pour la réplique d’oscar de Billy, posé sur sa table de nuit, oui en passant Billy le dingue était une personne d’assez mauvais goût.
Je crois qu’on devrait se débarrasser du corps, c’est pas très propre de garder ça comme ça qu’il me dit.
Je pris le volant et suivant les instructions du dingue, je roulais en direction du port.
Arrivé au bout d’un ponton, nous prîmes le corps et en le poussant dans l’eau trouble et sale, Billy me demanda une bière.

En la buvant, il a crié : « This is my idea of fun! »

Recommandé
60

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !