Abby, la forgeronne

il y a
2 min
15
lectures
1
Il y avait, sur une certaine planète, ou plutôt, je devrais dire « étoile », quelque part dans cet univers, des occupants, ainsi que Abby. Ces personnes étaient des sortes de sorciers et de sorcières, d’un autre temps. Les quatre éléments naturels constituaient cette planète. La terre, le feu, l’eau ainsi que l’air. Chaque élément avait ses propres propriétés et était un peu hors du commun. Abby était forte, douce et courageuse. Elle était forgeronne. Plus précisément, elle était la forgeronne des dieux, mais surtout du dieu du tonnerre. Elle était consciencieuse et prenait très à cœur son travail. Chaque éclair était forgé avec beaucoup de subtilité et de précision. Certains devaient être brefs, d’autres plus forts et très lumineux, d’autres, plutôt en nombre important. Elle maîtrisait parfaitement son art. C’était sa mission dans la vie. À chaque orage elle confectionnait un ou plusieurs nouveaux éclairs. Elle avait toujours exercé ce métier, que l’on pourrait même qualifier de destinée. Mais sur cette étoile, un peu spéciale, il y régnait un climat un peu bizarre. En effet, il y avait beaucoup de catastrophes naturelles, comme des tremblements de terre, des tempêtes, des inondations, des vagues submersives, des éruptions volcaniques, des cyclones, des orages... C’était vraiment angoissant et dangereux pour les habitants, mais ceux-ci n’avaient pas le choix, les autres planètes et étoiles étaient bien trop éloignées et par conséquent inaccessibles. Mais voilà qu’un jour, arriva, un déluge qui dura plusieurs jours. Durant cette période là, l’eau avait tout envahie et par conséquent éteint tous les feux qui pouvaient exister sur cette étoile. Ce fut, par conséquent, la fin des flammes de toutes sortes. Il était devenu impossible de faire chauffer, ou réchauffer quoi que ce soit. Même l’été n’existait plus. Il n’y avait plus que trois saisons. Printemps, automne et hiver. Pour l’éclairage, la lumière n’était pas vraiment un problème, puisque cette étoile brillait, et, brillait même plus que les autres. L’ennui, c’était qu’Abby ne pouvait plus exercer son métier. Elle ne pouvait plus allumer ni entretenir le feu aux flammes bleues de sa forge, elle ne pouvait plus confectionner ses ustensiles. Mais comme elle était passionnée par son métier et très ingénieuse. Elle se mit à confectionner des outils un peu spéciaux, enfin plutôt dans un matériau un peu à part. En effet ils étaient taillés dans de la glace. Mais de la glace un peu particulière. Celle-ci changeait d’état en fonction des intentions de celui qui utilisait l’accessoire. Si les intentions étaient de nuire, que se soit à la planète ou ses habitants, l’outil se liquéfiait et devenait une simple flaque d’eau et de boue, entraînant dans sa métamorphose son auteur avec lui. Il n’y avait pas de retour en arrière possible. Mais dans le cas contraire s’il s’agissait de parvenir à se protéger des catastrophes naturelles, l’outil qui prenait l’aspect d’un joyau protégeait son détenteur de ces catastrophes. En fait ce n’était rien d’autre qu’une sorte d’outil fait de glace. Mais une glace aux propriétés bien particulières. Celle-ci reflétait en quelque sorte l’état d’esprit ou plutôt le mental de son acquéreur. Cette matière possédait elle même une sorte d’âme, lui permettant de changer d’état suivant la finalité que lui imposait son propriétaire. Et cet outil ou lame, permettait de calmer les tempêtes, les tremblements de terre, les orages, d’arrêter les vagues submersives, les éruptions volcaniques, les cyclones. C’est comme ça que la quiétude prévalait sur cette étoile, qui s’appelait Sirius.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,