10

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray  Commentaire de l'auteur · il y a
Je ne cache plus ma fascination pour le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (1819-1861), figure majeure de l'ère victorienne, aussi bien politiquement que culturellement. Souvenez-vous, j'avais rêvé une nuit qu'il m'accueillait en souriant à l'entrée d'un immense château perdu au milieu d'une sombre forêt de sapins...

Il est important de considérer que l'ère victorienne débute dans ce qu'elle a de plus sinistre à partir de la mort prématurée du prince Albert en décembre 1861. S'ensuit une interminable période de deuil à la cour, qui transforme la société anglaise d'alors, laquelle se spécialise implicitement dans l'art du deuil (je songe à la variété terrifiante de photos post-mortem qui y pullulent à partir des années 1860) et prend la noire forme qu'on lui connaît aujourd'hui. Il est parallèlement intéressant de noter que cette perte mit en péril la monarchie britannique puisque la Reine, accablée, terrée dans les tréfonds de Windsor, devait marquer un désintérêt total pour ses fonctions et engendrer la colère croissante de ses sujets.

En farfouillant l'autre jour les archives de la '' Royal Collection Trust '' (publiées récemment), j'ai déniché un tableau de John Simpson, qui m'a particulièrement touché. Il s'agit d'une représentation un brin mélancolique de la Chambre Bleue du château de Windsor dans laquelle Albert rendit son dernier souffle le 14 décembre 1861. Idéalisée, cette chambre devint le lieu d'une espèce de culte à la mémoire du défunt prince consort. On pouvait notamment y trouver le buste d'Albert par William Theed, fréquemment utilisé par la reine Victoria pour figurer la présence symbolique du disparu sur ses photographies de famille, les affaires personnelles du défunt, ainsi qu'une multitude de fleurs et couronnes, soigneusement disposées sur le lit mortuaire du prince. Par la fenêtre, tandis que des timides rayons de soleil percent la morosité ambiante, on peut distinguer la plaine et les jardins du château.

·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est passionnant tout ça ! Merci pour ce joli partage !
Belle journée à vous Mathéo. Bises

·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Diamantina ! Belle journée à vous également !
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Décor so british, n'est-il pas ?
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Le thé est bientôt servi !
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
La descente de la lumière sur le lit est superbe .
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Une belle descente de lit en somme
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
N'est-ce-pas !
·
Image de Fabienne Liarsou
Fabienne Liarsou · il y a
👍👍👍
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Immédiatement en regardant cette image, je me sens inspiré. Cette ambiance étrange, ce nom évocateur. Je vous remercie car je découvre une partie de l'histoire grâce à vous. Vous me permettez d'enrichir ma culture, et je vous suis reconnaissant pour cela. Je ne connaissais pas l'ère victorienne. Merci encore. Ce site sert aussi à apprendre et découvrir de belles choses, et vous en êtes la preuve.
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Felix ! Comme quoi, Short comporte encore de bons côtés !
·