Un desperado

il y a
1 min
12
lectures
2

Une vierge folle vous invite à partager sa folie passagère , éphémère , de moisson de rimes s'enchevêtrant dans l'espace ésotérique , érotique , fantasmagorique , éclectique , électrique  [+]

La page blanche était livide,
Il avait un vilain nom mon vide :
C'est l'ennui,
Il naissait au mois d'octobre
Quand souvent tombe la pluie
Et jetait sur moi l'opprobre
De bien de mes ennemis .
La face rouge et l'esprit vide
Il avait un vilain nom mon trouble :
C'est l'alcool,
Quand il dépensait mes roubles
Sans bémol,
Et me rendait indigent
Sans argent .
La page blanche est devenue rouge
Il avait vilain nom mon suicide :
C'est le sang,
Il coulait abondamment
De ma tête
Quand j'lui ai tiré dedans
Sans trembler,
Et m'a fait comme macchabée
En mourant .
J'ai toujours aimé écrire
Et pourtant,
Personne n'a souhaité me lire
Même un peu .
C'est pour ça que mon délire
A fini par me tuer
Peu à peu .
Maintenant la page est noire
Et je vous dis simplement :
Au revoir .
Il est mort Desperado
Quand s'inscrit le dernier mot :
Le mot fin .
Mais, comme je vous aime quand même
Malgré cela,
Vous envoie de l'au delà :
Ce poème .
Et sur votre jolie peau, je dépose :
Un bécot .
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
il est beau, ce desesperado !
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
de l'émotion

Vous aimerez aussi !