112 lectures

7

Qualifié

À Gaël et Thierry

Sous un dais provençal tout piqueté d’étoiles
La piscine irradie de mille feux follets ;
L’ombre est tiède, bleutée, plus éthérée qu’un voile ;
Les mas des alentours ont fermé leurs volets.

Nous voilà alanguis, en paix, livrés au ciel
Dans les parfums du thym et le vol des lucioles ;
La lune fait couler sa caresse de miel
Sur les fleurs du jardin reposant leurs corolles.

Une étrange clarté habille de mystère
Nos trois corps dénudés, fatigués du soleil
Et des lourdes chaleurs qui dessèchent la terre ;
Le baiser de la nuit instille le sommeil.

J’ai posé mon visage auprès de vos visages.
Vos mains sont demeurées sur mon sexe assoupi.
Nous avons en riant gagné d’autres rivages
Où nos rêves d’enfants se sont épanouis.

PRIX

Image de Automne 2015
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Merci d'avoir apprécié ce souvenir d'amour provençal !
·
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
merci pour les odeurs qui me viennent au nez (le miel, le thym..) et cette belle nature ensoleillée, que de sensualité et de douceur à la fois ..je vote +1
merci de venir me voir http://short-edition.com/oeuvre/poetik/lui-15

·
Image de Maud
Maud · il y a
Je pense un peu comme Izzie, suggérer au lieu de tout dire... Vos mains sont demeurées sur mon corps assoupi... mon vote pour les belles images que tu nous donne à ire :-)
·
Image de Pierre Giordano
Pierre Giordano · il y a
Poétique & sensuel, bravo ! +1... Si vous avez une seconde, jetez un œil sur cet haïku http://short-edition.com/oeuvre/poetik/zenitude-bucolique
·
Image de Christiane Tuffery
Christiane Tuffery · il y a
superbe comme d'hab ! +1
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
un vote pour ce poème de langueur et de plaisir estival ...
·
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
+1, pour cette douce et poétique langueur des mots...
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Coucou Bellinus :o)
J'adore les trois premiers vers et le regard poétique que tu poses sur la Nature. J'aime moins ton dernier quatrain, non parce que tu parles d'homosexualité (tes mots auraient été ceux d'un hétéro que ça n'aurait rien changé). Tu me diras peut-être : "appelons un chat, un chat" mais je trouve tellement plus joli de suggérer, tellement plus poétique.
Quoi qu'il en soit, je vote avec plaisir pour ta très jolie plume.

·