1
min
Image de PreuveHumaine

PreuveHumaine

4 lectures

0

Cette lettre est pour toi, pour nous :

J'ai aimé la vie à tes côtés, j'ai aimé la vie que tu m'as fait mener.

J'aurais voulu la continuer, pour l'éternité.

Pourquoi je ne peux pas ? Pour pleins de raisons qui font que ce monde est lui et pas toi ni moi.

Je n'ai aucune idée d'où me viens cette foutue envie de mourir, mais il faudra tôt ou tard en finir.

Tu le sais je t'aime et t'aimerais, pour l'éternité.

Je voudrais m'en aller, plus vomir à cause de ces aller.

Ces aller et viens qu'il m'a fait, qu'ils m'ont fait.

Pourquoi je dis ça déjà, peut-être pour plus être moi.

Peut-être pour plus avoir peur, quand je traine dans la rue quand je sors enfin de cette terreur.

J'ai peur des gens, des garçons, des hommes, de quand.

Quand finira enfin ce calvaire, quand toutes mes craintes seront parties tout ce calcaire.

Ce qu'il restera au fond de mes canalisation, un peu de poussières ou bien un peu de con.

Un peu de toi, parce que toi t'es toujours là pour moi.

Mais malgré ça je me demande, où je finirais sans tes mots doux comme l'amande.

L'amande que tu aimes tant, l'amande que je ne goûterais plus comme avant.

Vomir tant que ça, vomir pour oublier tout ça.

Pour les ejecter hors de moi.. Pour les tuer pas à pas.

J'aimerais tant, et pourtant.

A part me faire tomber, à pas grand chose il sont arrivés.

Qu'est-ce que tu ferais sans moi ? Ben bien plus qu'avec ce foutu moi.

Je voudrais t'offrir ce coucher de soleil, qui fait un bien à la lune sans pareil.

T'offrir cette plainitude qui lui permet de rennaître, et puis de mourir en y laissant tout son être.

Mais je n'y arrive pas, je peux pas trop de choses à donner pour toi.

Trop de choses à prendre de toi, je ne peux pas accepter cela.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,