Le versant obscur

il y a
1 min
372
lectures
47
Qualifié
Image de Été 2020

Revoici le temps des obscurantismes
De l'irrationnel et du populisme
Mais où sont les sages, où sont les lumières ?
Quand la foule est aveugle et rancunière

Le ressentiment, ce poison de l'âme
Qui ronge l'espoir, étouffe sa flamme,
M'inspire un dégoût teinté d'amertume
Que dans ce brouillard un désir s'allume !

Le combat est rude face aux dangers
De la peur du vide et de l'étranger
De la jalousie et de la vengeance
Sombres imposteurs qui tuent la confiance

Que tout soit mensonge, ah la belle excuse !
Pour être un raté ou être une buse
Qu'il soit délirant d'être démocrate
Et puis, soyons fous, que la terre soit plate

Mais rien n'est écrit, et rien n'est perdu
Non, le versant clair ne s'est pas rendu
Au versant obscur, pas de défaitisme
Hissons l'étendard face au nihilisme

Que l'inspiration contre l'ignorance
Et la vérité contre la croyance
Brandissent leurs armes, leurs boucliers
Que leur bel éclat les fasse plier

47

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !