Le deuil d'une mère

il y a
1 min
312
lectures
14
Qualifié
Quand pointe le zénith, le soleil attiédit
Le sable compliqué des plages exotiques ;
Les falaises, lavées de granites celtiques,
Couronnent avec cœur tous les corps engourdis.

Puis l'océan fraîchit, se ride et s'enlaidit,
Sa parure obscurcit les îlots squelettiques ;
Une fumée céleste aux formes magnétiques
Électrise l'azur d'un éclair assourdi.

Son regard vers le ciel, seule sur sa carène,
S'abreuve du violet que la tempête assène.
Dans le giron marin rêve son angelot...

Elle est frêle et tremblante au palpitant livide
Ses pensées chagrinées qui s'immergent dans l'eau
Invitent tout son corps auprès des Néréides.
14

Un petit mot pour l'auteur ? 12 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un très beau sonnet :-)
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Un joli flot de mots bien choisis. Tendre & émouvant ♫
Image de Enyan A.
Enyan A. · il y a
Un grand merci à vous tous pour vos commentaires si bienveillants et encourageants
Image de Fladelan Dupont
Fladelan Dupont · il y a
C'est vraiment très beau ! Merci à vous.
Image de Prince Roberto Joao
Prince Roberto Joao · il y a
c'est juste magnifique, l'harmonie des deux tercets est totale
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Très très imagé et beau
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
D'une tristesse magnifiée...
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Comme c'est triste !
Image de Marcel Faure
Marcel Faure · il y a
Tristesse.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Magnifique texte !

Vous aimerez aussi !