Jeune parisien. "C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui."  [+]

Jaune, rouge, vert
Travailler, manger, dormir
Où est passé l’été de mes souvenirs
Printemps, automne, hiver

L’été de mon enfance, bord de mer
Nous rêvions de voyage, de partir
Tout en sachant que nous allions, un jour, revenir
Sur nos terres, et chez nos pères

Ainsi à tes côtés, dès le premier jour
Je ne savais point caché que faisait des tours
Dans mon esprit le moment ou je me rentrerais

Et tu me prenais par la main
Me rappelant que pour le moment je ne devais
Ni penser à demain, ni même à la fin.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !