La sentence

il y a
1 min
38
lectures
3

https://www.facebook.com/petitefleur38  [+]

Faut-il simplement admettre qu’il n’y a plus rien à sauver ?
Que les différences ont fini de creuser notre béance
Malgré nos tentatives de renaître à nouveau
Du magma de nos cendres.
Faut-il simplement accepter que les chemins se séparent
Marchant droit, côte à côte, sans jamais se toucher
Et laisser s’envoler les pensées bienveillantes
Qui ont cru que nous guéririons ensemble de nos maux.
Dehors, le monde s’effondre, lutte à l’invisible mal
Et se pare de l’immondice de l’humanité,
Et je plonge en dedans.
Introvertie, la folie me happe dans mon monde,
Je te sens lointain, flottant autour de moi dans l’antre des vivants.
Je n’ai que cette musique qui m’envoute et me hante
Et qui entre en mon âme comme un dernier espoir de m’élever, légère,
Dans l’écosphère qui m’appelle et habille mes nuits.
J’ai ce souvenir intense qui habite mon âme de l’intemporalité,
D’un moment de bonheur qui remplit tout ce vide à l’infini,
D’un sublime que je ne toucherai plus,
D’une harmonie parfaite de la danse de deux êtres
Qui se sont reconnus d’une autre vie passée
Et qui se sont aimés l’espace d’un instant jusque l’éternité.
Il faut se reconstruire et puis trouver les mots.
Mes maux sont plus puissants que je ne saurais l’écrire,
Ils sont la blessure ouverte qui saigne au levée du jour
Et qui coule sur ma joue quand s’en vient le chien-loup.
J’aimerais que la joie inonde encore mon corps,
Et que ta voix soit le phare au loin qui me raccroche à la vie.
Mais je glisse lentement dans le puits sans fond
Que je creuse moi-même de mes ongles terreux pour y nicher ma peine.
Nous disparaît dans le néant et Je s’assied face à moi :
Je suis ce fantôme qui regarde son tombeau.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Voici une marche funèbre heureusement escortée par la magie de la résilience. S'effondrer pour mieux renaître, existe t-il plus belle lutte pour mieux s'apprendre, s'éprendre, s'attendre à découvrir le coeur vrai des choses, des respirations, des étreintes? Voilà un texte qui a besoin de claquer la porte pour mieux entendre le bruit du jour qui bat. Continuez d'écrire. Vous n'êtes peut-être (et c'est un bonheur ) faite que pour sentir et nous faire sentir l'odeur de ce qui ne se dit pas. Ecrire, c'est parfumer l'invisible, l'indicible. Que de l'amour finalement.
Image de karine AVANI
karine AVANI · il y a
Merci Pierrick pour votre passage éclairé sur mes "maux" et pour cette sensation unique que vous laissez à travers les vôtres, je ne sais pas pour quoi et pour qui je suis faîte mais il y a tant encore à dire et à ressentir que tant que j'écris je suis en vie et j'écris tel que je vis intensément.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Vous êtes faites avant tout pour aimer et nous le dire. Nous le cacher serait presque indécent. Je sais l'écrivain(e) qui bruisse en vous. Je la respire à chaque lecture. L'écriture vous habille et l'encre vous déshabille, voilà un tellement merveilleux paradoxe.
Image de karine AVANI
karine AVANI · il y a
Touchée ! en plein dedans, là où cela prend les tripes et que cela vibre comme des notes de musique qui volent au ciel, et d'autant plus touchée que cela vient de vous pour qui j'ai une profonde admiration. Merci
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Très joli texte pour enterrer sa peine...
Image de karine AVANI
karine AVANI · il y a
merci Tnomreg