Je suis partie

il y a
1 min
3
lectures
0

Drôle de fille. Rêveuse solitaire. Qui court pour oublier. Et vit. Et aime. Et rit  [+]

Egarée dans la solitude, je redécouvre l'angoisse,
Laissant passer les jours, remplis de larmes lasses
Sans toi je ne suis qu'un petit bout de néant
Perdu dans l'infini de l'espace et du temps.
Sans toi les jours s'égrainent, lourds et laborieux,
Sans aucune fin, Sans aucun lien entre eux.
Parfois sans toi il y a la joie, la bonne humeur,
Mais jamais vraiment je ne connais le bonheur.
Mêmes mes sourires sont devenus éphémères,
Tu m'offrais l'éternité dans ce monde doux amer,
Une sorte de lumière, tout au bout du chemin,
Un idéal de vie à deux, un peu enfantin.
Et cet espoir vain, fou, me rendait droite et forte.
Maintenant que je suis partie, j'ai fermé mille portes.
Autour de moi le monde tourne au ralenti
J'observe, oeil écarquillé, ce tourbillon de vie,
Seule au milieu des autres, je tente de survivre,
Arythmique, ailleurs, incapable de les suivre.
Nous étions deux au milieu de la foule,
Animés d'idéal, et d'une passion un peu folle.
Nous étions invincible face aux affres de la vie.
J'aurais pu parrer ton existence de fantaisie.
D'un charme ancien. De douceur. De beauté.
Et puis j'ai grandi, ma naiveté s'est émoussée,
Étouffée par le poids de toutes nos differences,
La réalité à percuté nos rêves avec violence.
Je suis partie.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,