1
min

Instants

1 lecture

0

Vomir son hérétique
t'irrites mais tu tournes tes pouces
un amalgame crochu duquel
tes files se désaccordent
un penchant obsessionnel quant à la 17è lettre
de cet alphabet passionné

un siècle abominable
dans l ombre de lumières

têtes d'ampoules aïgus
philosophe anal liste des cas excentrés
provoquent une origine
une authenticité

un fruit dit démoniaque
des tes conques péchés
conquêtes mises à nues
placées sur les affres de la monnaie
appelé par les badauds léviathan

le mac de César la
plume lourde comme Césaire

excise les cavités d'un train train
esclavagiste qui tourne
à l'inverse des aiguilles du temps
rien qu't'en perds l'heure
comprends qu' ce faux repère
ne fait que t'enfiler
subits de sombres moments

sourit à la lueur de l'instant
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,