Ils ont tué l'amour

il y a
1 min
1 145
lectures
347
Qualifié

Julien, 81 ans. Depuis 5 ans j'écris et Je remercie toutes celles et ceux qui par leur bienveillance et leur soutien, m'ont encouragé à poursuivre cette merveilleuse expérience. Je leur dois  [+]

Image de Été 2018
Sur le banc de l'école, assise près de moi,
La musique de tes mots amplifiait mon émoi.
Tu décochais tes flèches sur des bouts de papier,
Parchemins demeurés dans mon âme blessée.

De ta plume mutine des notes de bonheur,
Pour mon plus doux plaisir s’accrochaient à mon cœur.
Le charme a disparu et la douleur est née
Ô combien tu me manques, ô combien t'ai-je aimé.

Nos baisers échangés étaient jeux interdits
De tes mots ils chantaient les mêmes mélodies,
Des préludes d’amour sur nos lèvres d’enfant
Qui sonnent dans ma tête comme des violons pleurants.

Fallait-il que la guerre brise notre destin
Et t'emmène là d’où jamais on ne revient,
Il me reste tes mots pour de toi m’imprégner
Mille fois je t'ai lu, mille fois j'ai pleuré.

Sur le banc de l’école je t’ai tenu la main
Aujourd’hui tu n’es plus, que seront mes demains.
La musique de tes mots écrite sur mon cœur
Laisse à présent couler des notes de douleur.

347

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !