Farah

il y a
1 min
621
lectures
388
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Entre pudeur et passion dévorante, quelque chose du désespoir se joue dans cette romance éclair. La douceur et la simplicité des vers, ainsi que

Lire la suite

Amateur de prose tirée au cordeau, de poésie à pieds qui n'en font qu'à leur tête, j'aime quand la concision est, plus qu'un style, un état d'esprit  [+]

Image de Automne 19

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Elle était de passage en France
On s’est vus dans un bar
Du centre de Paris
Douze heures avant
Son retour en Iran
On a vidé des verres
Comme on aurait suivi
Des petits cailloux blancs
Au cœur d’une forêt de mangrove
Pareille à celles qu’on trouve
Là-bas
Dans les provinces du sud
On a fini chez moi
À faire l’amour comme on pouvait
Elle
Bardée d’une pudeur éperdue
Moi d’un trop-plein de spleen
À l’idée
De cette idylle mort-née
Après l’étreinte
Ses yeux longtemps rivés
Sur un nu d’Egon Schiele
Suspendu à mon mur
Tel un triste trophée
J’ai été le lui décrocher
À l’aube
Elle est montée dans son taxi
Le tableau sous le bras
Depuis
Chaque nuit
Avant de m’endormir
Je l’imagine
Dans sa chambre à Chiraz
Couchée
Sur le ventre
L’œuvre d’art sous son lit
Ses draps couleur jasmin
Imprégnés
D’un parfum d’interdit.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Entre pudeur et passion dévorante, quelque chose du désespoir se joue dans cette romance éclair. La douceur et la simplicité des vers, ainsi que

Lire la suite
388

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !