5 lectures

1

De ces matins d’été couverts de fumée de cigarette mal allumée,
Aux parfums de tes malentendus qui puaient l’amertume
Et les lignes dessinées sur le café qu’on essayait de relier, à croire que les réponses nous étaient destinées..
Nos rêves lunaires furent pris au piège par nos vingt ans,
En suspens,
dans la brume de nos pensées ardentes.
Le soleil de midi aux reflets magiques;
Envie de paradis et à la fois d’Arctique
Une douce incohérence océanique nous anime..
Et pourtant des passants y ont participé,
sur des sentiers secrets et des escaliers usés ,
à cette réalité illusoire que nous avions façonnée comme un reflet dans un miroir
1

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème