En quatorze

il y a
1 min
2 362
lectures
308
Lauréat
Jury
Recommandé

Après les recueils de poésie "ARRIÈRE-SAISONS", et "DE CHAIR ET DE CENDRE", Hugues FACORAT Édition édite: QUE SE PASSA-T-IL EN 2020? LA JOCONDE CONTINUA DE SOURIRE! Ce livre est présenté ... [+]

Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Comme il fut dur alors de fêter ses vingt ans,
De laisser ses amours pour s'en aller la faire
Cette chose insensée qu'on appelle la guerre,
De charger son barda et de dire : « En avant. »

Pour ne pas reculer à l'heure du couchant,
On mettait sur son cœur la photo de sa mère,
Dans le fond de sa poche, un peu de cette terre
Qui avait les senteurs de la pluie sur les champs.

On gommait ses bonheurs, ses rêves d'avenir,
Ces riens qui s'imprimaient à l'angle d'un soupir,
Et l'on chaussait ses pieds de godillots cloutés.

On était boulanger, forgeron ou poète,
Paysan ou mineur, parfois même prophète,
Certain d'avoir vécu la fin d'un bel été.

Recommandé
308

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Said Meziane
Said Meziane · il y a
Simple et beau et bien ancré dans l' Histoire "tragique"...qui continue hélas à l'être.
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Un poème très bien construit & fluide... un thème malheureusement toujours d'actualité ♫

Vous aimerez aussi !