Comme volent les oiseaux

il y a
1 min
200
lectures
28
Qualifié

Les voyages "déforment" la jeunesse dit-on, je n'ai pourtant pas tellement voyagé mais suis tout déformé! en outre j'ai l'esprit tordu, voilà ce qui arrive lorsque l'on a la musique dans le sang  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Inspiré par les événements de juillet 1944 en Vercors

Comme volent les oiseaux
À travers les songes
Comme brûlent les flambeaux
Au-delà du mensonge

Pierres nues
Pierres brûlées
N’avez-vous pas assez de larmes et de sang ?

Montagnes ensorcelées
Montagnes meurtrières
Terre inhospitalière
Des orages et du vent
Montagnes cruelles
Recouvertes d’ombres moroses
N’avez-vous pas assez
De fantômes errants ?

Les sources des âmes effacées
Les sources des âmes mortes
S’écoulent plus loin que les ténèbres.
Les âmes esseulées
Dénoncées
Glissent dans la nuit.

Nul ne viendra jamais prier
Pour trouver le repos
Au pied de vos tombeaux
Oubliez vos dagues et vos épées
Laissez aux survivants le droit d’espérer.

Baissez un peu la tête
Montagnes du soleil !

Prendre ce chemin pour d’autres demeures
Prendre ta main pour marcher vers l’oubli
Comme s’efface votre nom sur les portes
Qui prendra la chanson que vous avez laissée à jamais ?

Aussi les tourterelles du tourment
Brisent leurs ailes dans le miroir
De ce pays qui est sans mémoire

Comme arrive le chagrin
qui frappe à ma porte
Comme s’enfuient les refrains
Que le vent emporte

Pierres brisées
N’avez-vous pas assez de larmes et de sang !

Montagnes meurtrières
Terre inhospitalière
N’avez-vous pas assez de fantômes errants !

Le jour viendra-t-il enfin
Avec l’aurore et sa lumière !

28

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !