Charlotte

il y a
1 min
21
lectures
3

Quand le Cerbère attaque, il garde les lettres mortes  [+]

Charlotte ou es-tu ?
Toi qui marche toujours nue
Parmi les brisures du vent
T’arrachant des larmes de rimmel
Trop noires pour les nuits blanches.
Toujours fidèle au demisellage des anges...
Spectre vole entre Dinard et St Lunaire,
Océan de souvenirs, clichés
En noirs et blancs.

Charlotte ou es-tu ?
Dans le reflet d’une villa
A St–Enogat
Les volets ouverts
Sur l’amère
Le cœur laissé
Sur le carreau de verre,
Dans l’ombre d’une montagne...
Adossée aux falaises tourmentées
Hantée par un souffle passé.

Charlotte ou es-tu ?
Toi qui marche toujours nue
Dans ta robe du soir,
Toi qui fait chavirer l’aigu
Germer l’omniprésence
Des absences...
Trembler la fragilité des certitudes
Trop prudes.
Ô parcelle de liberté
Sur ta fleur de peau
Désenchantée
Aussi pure
Qu’une nuit intense
Et obscure...
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !