1
min

14-18

Image de Serge Fouque

Serge Fouque

11 lectures

4

Dans la grande plaine de votre enfance
Lorsque l’herbe folle vous souriait
Main dans la main dans l'innocence
Vous cueillez des coquelicots qui brillaient
 
Rouge comme le sang qui coulait dans vos veines
Vous en faisiez de petits bouquets
Dans la chaleur de l'été en fin de règne
Vous papillonniez avec les sauterelles et les criquets
 
 
Vous butiniez comme des abeilles
Toute cette nature à vos pieds
Le chant des oiseaux à vos oreilles
Vous susurrait des chants doux ensoleillés
 
Et puis la guerre est venue
Avec ses armes et ses casques pointus
Creuser des grands cratères avec leurs bombes
Faire un grand champ pour l'hécatombe
 
Ils ont labouré toute cette terre
Gazé les hommes dans leurs tranchées
Où était-il donc ce Dieu que vous chérissiez naguère
Perdu dans la tourmente dans les fils barbelés
 
Tous les morts se souviennent
De tous ces arbres déracinés
Par toute cette pluie diluvienne
Rouge sang sur les corps inclinés
 
Le grand chêne bicentenaire
Rescapé de toute cette boucherie
Tel une statue crépusculaire
Garde dans ses racines toute la barbarie
 
Et puis enfin ils ont assis
Face aux glaces leur petit cul dans la galerie
Enterré les millions de morts sans raison
Vraiment les hommes sont des cons
 
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cedric Parageau
Cedric Parageau · il y a
Les hommes sont des cons , les soldats sont des hommes mais leurs généraux sont les rois des cons ; cette guerre n'était pas utile , triste époque et joli texte.
·
Image de Cedric Parageau
Cedric Parageau · il y a
Venez voir mes textes consacrés à 14/18 . Merci
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Les "Marchands d'âmes" ne sont pas loin ... Les hommages à ces morts pour rien ne seront jamais suffisants.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur