4
min
Image de Pierre Lieutaud

Pierre Lieutaud

318 lectures

178

Qualifié

Mails, messages, photos, vidéos, ils lisent, écoutent, regardent, traitent, concentrent, mémorisent. Et quand ils ont identifié, classé, répertorié tous les humains, ils les rangent dans leurs rayonnages virtuels. Là, moyennant finance, pouvoir ou passe-droits, tous les quidams du monde de la toile peuvent faire de nous leurs esclaves.
Qui sont-ils ? Les mêmes que toujours. Les puissants d’hier mâtinés de numérique. Ils circulent, masqués, dans toutes les contrées, les mémoires, les familles. À coté de leur immense pouvoir, Enigma, la machine à décoder le code nazi, était un rudimentaire rebut. Leurs troupes sont les algorithmes. Un corps de bataille aussi parfait que les légions romaines. Les soldats de la piétaille qui dévalent la toile en hurlant, ce sont les algorithmes de base. Tels des pointers, ils reniflent les écrits, décortiquent les discours, retournent les mots et les phrases. Leur mission : trouver les mots clés qui vont ouvrir les âmes. Des lanciers protégés par une haie de boucliers, les remplacent. Les algorithmes de deuxième niveau. Leur rôle, cerner les profils, noter les traits essentiels, les hésitations, les craintes, les désirs. Ils découpent en milliers de pixels les photos, ils étudient le clignement des yeux, l’intensité des regards, le diamètre des pupilles, l’aspect figé ou expressif des visages, le fond des images, les paysages, les premiers plans, les arrière-plans. En croisant les mots clés, iIs dévident la bobine des écrits, en étudiant les ponctuations, le nombre de majuscules, la police de caractère, la taille des lettres, ils recherchent un désir d’ailleurs, un sentiment de puissance, une soif de pouvoir, un découragement. L’algorithme phonétique indexe les silences de façon automatique, les intonations des voix sont mises en histogrammes, leurs débits étudiés comme ceux d’un ruisseau, leurs courbes se croisent, s’enlacent comme des serpents. En étudiant la fréquence des messages, la durée de chacun, la répétition du même destinataire et les mots à lui adressés, en calculant la durée cumulée des périodes blanches, ils terminent leur travail d’épluchage et ils se retirent en délivrant un petit rapport.
La bataille est presque terminée. L’ennemi est terrassé. Sous la tente aux franges d’or, à l’écart du champ de bataille, L’algorithme état-major brasse les milliers de données, recherche les traits les plus fréquemment retrouvés et aligne des cohortes de profils qui se ressemblent. Une immense cartographie des désirs, des espoirs, des haines de tous les connectés s’étale sur les tables à cartes.
Ils connaissent maintenant les hommes du troupeau mieux qu’eux-mêmes ne se connaissent. Pris dans la toile, englués dedans, ils sont à leur merci. Alors, ils les mettent en vente dans un catalogue où chacun peut trouver la pépite, la proie, le client qu’il recherche... Un étalage d’esclaves au plus offrant...

Et moi, j’ai décidé de résister. De me révolter devant cette dissection silencieuse, cette condamnation écrite nulle part, cette garde à vue, cet emprisonnement des désirs...
Sept heures, je me lève, une sonnerie, mon portable m’appelle, messages mail : croisières à bas prix, ciel toujours bleu, fauteuils relax, prix sacrifiés, rencontres, aliments bio... Je coupe. Et j’ouvre mon ordi qui se lance comme un cheval fou. Au-dessus des mails passent les bandeaux colorés des vendeurs. Lancinants, déroulant leurs images, leurs couleurs, leurs facilités de paiement.
Moteur de recherche, je vais embrouiller les algorithmes. Je clique sur croisière. Les propositions dégringolent, les mails défilent. Je clique sur aliments bio, déversement des enseignes bio. Je clique sur ciel bleu, Wikipedia débarque, lui aussi, il est sous surveillance. Ciel bleu : couleur de la profondeur du cosmos par temps clair, ciel bleu : linge de maison, ciel bleu : peinture à l’eau pour toutes surfaces, intérieures et extérieures. Je clique sur peinture ciel bleu : Frederico Pessoa, le poète est un peintre, peintres surréalistes, rochers peints aux couleurs du ciel bleu, peinture couleur ciel bleu, panneaux décoratifs, panneaux de clôture, panneaux ludiques, existent avec des motifs surajoutés.
En ce moment, les algorithmes croisent mes données ; je croise les bras. Et puis, je reprends. Je clique sur motifs surajoutés : décalcomanies, broderies, masques, gravures. Je clique sur masques : masque de loup, masque à gaz, masque de carnaval, masque de saisie, masques et bergamasques. Je clique sur masque de carnaval : comment fabriquer un masque avec du carton et des feutres de couleur, masque de carnaval de Venise, accessoires de carnaval. Je clique sur accessoires de carnaval : chapeau pointu, voilette, collerette, baguette magique, manteau de velours, trompette, gants blancs ou gris. Je clique sur magique : Wikipedia revient : caractéristique d’un événement ou d’un objet au pouvoir sans rapport avec sa destination habituelle, permettant de résoudre des problèmes insolubles dans une ambiance de merveilleux. Je clique sur insolubles, encore Wikipedia : se dit d’un corps qui ne se dissout pas. Je clique sur dissout, et puis je corrige et j’inscris : dix sous : opéra de dix sous, multiple d’une monnaie ancienne. Je clique sur monnaie : assignats, écus, florins, pièces, piécettes, denier, louis, franc, sou. Je clique sur franc : monnaie française remplacée par l’écu, monnaie suisse, monnaie africaine, adjectif indiquant la droiture, la sincérité, peuple germanique à l’origine du royaume de France, franc tireur, franc maçon. Je clique sur franc maçon : organisation philosophique au fonctionnement secret qui vise à connaitre les hommes dans leur diversité et à leur montrer le chemin...
Huit heures. Là-bas, là-haut, Dieu seul sait où, je fais chauffer les circuits des ordinateurs géants du Big Data. Des rangées entières de circuits se penchent sur mon cas. Où donc classer ce numéro 1024578963 qui fait valser des mots clés qui n’ouvrent sur rien de logique, d’exploitable ? Quelle est la raison profonde de toutes ses questions ? Où le mettre ? De quoi a-t-il envie ? Est-ce un homme ? Un cheval de Troie ? Un bug? Une boucle informatique, une salve de questions sans queue ni tête qui tournent et retournent ? Un nouveau virus ? Attention à ne pas envoyer des publicités, ils pourraient les pénétrer, les capturer, les faire disparaître. Attention aux restaurations automatiques qui pourraient effacer le tout, remonter jusqu’aux sites de vente en ligne, bloquer le commerce, entraîner des faillites en série...
Et moi, je parcours la toile à toute vitesse, mon moteur de recherche rugit. Ils n’y peuvent rien, je clique sur tout, sur n’importe quoi, aucun algorithme au monde ne pourra me comprendre, me connaitre, me saisir. Les marchands me poursuivent avec leurs propositions. Sur mon écran passent des offres de pots de peinture de toutes les couleurs, de circuits touristiques, d’aliments détoxiqués, de masques de protection, de site d’achat d’or, d’encyclopédies historiques, de manuels de magie...Je suis déjà ailleurs. Plus vite, je vais plus vite, toujours plus vite. Les synthèses instantanées se télescopent, les lambeaux d’intelligence artificielle demandent grâce, les nuées de mots clés tournent comme des poussières d’étoiles. Maintenant, je sais. La liberté est dans la folie. La logique est une prison...

PRIX

Image de Printemps 2019
178

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
À votre impitoyable inventaire, il manque tous les avertissements sur le dérèglement climatique...(il nous fait bien la nique lui aussi cette année plus que jamais) à nous de ne pas nous rendre esclaves...
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Je découvre ce texte... on a fait de nous des con- sommateurs ... faudrait pouvoir riposter... brouiller les pistes... dire non à ce monde de fous, à ce marketing planétaire... bravo pour ce texte lucide qui en dis long sur un monde occidentale aveuglé par le profit !
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Excellent! Un grand bravo pour cette oeuvre. Je vote! Je vous invite à renouveler votre vote. Merci d'avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-inventions-naissent-mais-les-hommes-meurent-1

·
Image de Mathieu
Mathieu · il y a
C est tellement vrai ! j ai voté !
·
Image de JACB
JACB · il y a
Bravo pour ce texte tourbillonnant qui pointe du doigt les traders du Net. C'est foisonnant de verbes calculateurs à la portée calculée qui font de votre TTC un vrai régal, alors je clic (vite) j'aime. Très original Pierre.
·
Image de Virginie Ronteix
Virginie Ronteix · il y a
Parfois pour brouiller les pistes, je fais une recherche sur le tricot, je brode ou je me passionne pour le macramé. Sur la toile.
Presque à chaque fois internet me démasque et me propose d'acheter un lot de mercerie ! essayez, c'est très drôle ! mes voix pour ce texte au présent du futur...
Et un détour chez moi pour une douce promenade : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/autant-en-emportent-les-vents

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Je suis bien embêté, ils vont voir que je vote contre eux ces fanas des cookies. Bon je clique vite fait bien fait sur 5 et je me sauve !
Je vous invite à un Spectacle nocturne si vous avez le temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous !

·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Le monde du numérique en ordre de bataille. Les envahisseurs de la toile suivent la traçabilité de nos désirs. J'ai eu besoin de reprendre mon souffle après la lecture de votre texte, un peu pris par le tournis de tous ces algorithmes agressifs. Mes voix et une invitation à venir voir mon "coup de foudre".
·
Image de Eric Françonnet
Eric Françonnet · il y a
Mes voix après une lecture palpitante...
Je vous invite à embarquer à bord de mon TTC en lice pour le concours Viva da Vinci 2019 :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-titanic-2

·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Ce texte est une vérité pure ! une sueur en vous lisant ! ;) merci mon vote
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème