Un rêve avec mon éditeur

il y a
5 min
101
lectures
27

C'est très gentil à vous de m'avoir accueillie sur la planète des courts. C'est comme si je revenais enfin à moi-même après une longue errance. Je réalise aujourd'hui avec stupéfaction que ma  [+]

J'ai fait un rêve avec vous il y a quelque temps. Il a été réalisé durant la nuit du 1er août 2016 à l'hôtel Ibis de Paris Roissy, en attente d'un vol pour la Bulgarie. Mais que seriez-vous venu faire dans mon rêve d'avant les vacances ? D'autant plus que ce n'est point dans mes habitudes de rêver de n'importe qui. Puis vous n'avez rien d'un George Clooney ou James Denton qui pourrait éventuellement me faire vibrer, on est d'accord !

Au moment des faits je n'avais plus qu'une seule envie : revoir un tas de vieilles choses, depuis longtemps abandonnées, mais qui me tiennent à cœur encore aujourd'hui, comme par exemple, mon vieux pays natal que je n'avais pas visité depuis de longues années, ma vieille chambre d'enfant, le vieux port de Bourgas, mais qui ne vieillit jamais tout à fait, le vieux jardin de la mer qui enlace comme un ruban multicolore la ville entière, mes vieux parents pour terminer, ainsi que les vieux amis qui sont encore restés sur place. Ce n'est pas tout à fait un rêve qui fait rêver, me suis-je dit au tout début, après quoi j'ai vraiment tenté de l'oublier.

Sans grand succès.

C'était le rêve le plus têtu que j'aie jamais fait.

Plus les jours passèrent et plus il continuait à s'obstiner. Il ne cessait de repasser dans mon esprit en prenant à chaque fois des tournures différentes, il s'acharnait à me tourner autour, à se dérouler devant mes yeux de façon de plus en plus impressionnante, de plus en plus brillante et colorée, tant et si bien que je prends finalement la peine de vous le raconter. Bon, ce rêve est déjà un peu daté, mais comme toute activité onirique, il garde tout de même sa portée universelle. C'est comme si je l'avais vraiment vécu.
Alors, l'action se déroule à la place Saint-Anne de Rennes, sauf qu'elle n'est plus tout à fait la même : bizarrement, la bouche du métro a disparu ; les terrasses des cafés ont disparu ; tous les bâtiments environnants ont disparu, ainsi que tous les passants par la même occasion. Le décor idéal pour ce genre de rêve, quoi ! Et tout ce vide pour laisser place à quoi ? Vous ne devinerez jamais : une longue file de « prétendants ». Mais enfin, ce n'est point le genre de file classique, de type horizontal, que vous puissiez imaginer. Non, c'est une drôle de queue en forme de spirale, qui s'enroule autour d'elle même et ne cesse de s'allonger, de façon à prendre toute la place disponible. Et comme je viens de l'annoncer, elle est composée exclusivement de prétendants. Chaque prétendant tient dans ses bras un manuscrit qu'il s'apprête à vous soumettre. Ils sont là, tous en attente, en vous tendant les mains, comme à un messie. Ah, j'ai oublié de préciser que vous êtes là également, au milieu de la spirale, un peu à l'étroit, cerné de tous côtés, mais vous gardez quand même le sourire, tout confiant du bien-fondé de votre mission, qui est celle de recueillir les manuscrits, justement. C'est comme un rituel, en fait. Il y a bien là quelque chose d'ancestral, qui a dû se reproduire depuis des millions d'années. Moi-même, je suis rangée dans la file, parmi les derniers, en faisant très attention de ne pas me faire remarquer. N'empêche que, pour une raison quelconque que j'ignore encore aujourd'hui, vous finissez tout de même par m'apercevoir. Du coup, sans plus attendre, vous vous frayez un passage vers moi. Et là, nous échangeons quelques banalités du genre ( je cite de mémoire) :

Éditeur

Je vous fais savoir que vous êtes la seule à ne pas avoir de manuscrit !

Elena

Euh, je sais... ! Je suis venue juste pour m'exercer au cas où... un jour, enfin, vous comprenez ?

Éditeur

Non, mais je rêve ou quoi ? Il y en a qui s'amusent à venir me voir sans aucun manuscrit en main, rien que pour participer à l'effet d'embouteillage, quoi! Comme si je n'avais pas suffisamment de monde sur place ! Enfin, vous ne voyez pas comment je suis débordé ? Je suis assailli de toutes parts ;j'ai un programme de premier ministre! Alors que je suis censé être en vacances, moi.

Voulez-vous que je vous donne un bref aperçu de mon emploi du temps pour le mois d'août ? Il faudra seulement que j'arrive à sortir mon agenda de la poche arrière. Et voilà, j'espère que vous avez de quoi noter :
donc, la semaine du 1er au 9 août je reçois chez moi une délégation de représentants officiels, dont je tairai les noms, ainsi que le but de leur intervention. Mais sachez, tout de même, qu'il s'agit d'un événement d'importance capitale ;
la semaine du 10 au 17 août : participation à un colloque international autour d'une problématique qui fait mouche, à savoir, les nouvelles tendances en pédagogie alternative pour les enfants déscolarisés ;
la semaine du 18 au 24 août, c'est un peu particulier : j'ai prévu de passer tout mon temps disponible à chercher des sous-pulls pour toute la famille : manches longues, cols roulés, couleur : poudre gris argenté de rose alpine. (Une nuance particulière du rose, pratiquement introuvable sur le marché.). Oh, je vois que ça vous fait sourire. Je suis content que cela vous amuse !

Elena

Poudre gris argenté de rose alpine ? Grrrrrr... J'avoue que la perspective d'un mélange de rose et de gris a de quoi me démonter le moral. Ajouter volontairement du gris sur le rose pour le foncer. Vous appelez ça une couleur vous ? Dire qu'il y a des gens qui passent toute leur vie à la chercher. Non mais, dites-moi s'il vous plaît, que pourrait venir faire la touche grise au milieu du beau rose éclatant ?

Editeur

C'est pas parce que c'est une touche grise qu'elle n'a pas le droit de s'éclater.

Elena

S'éclater au milieu du rose ? Quelle mièvrerie ! Alors qu'il y a tant de grands bleus profonds à découvrir. Non, mais je crois sincèrement que ce type de croisement hasardeux à l'eau de rose devrait être interdit pour cause d'incompatibilité : Il est vrai que cela fait beaucoup d'effet dans l'immédiat, mais à quel prix ?

Non, mais sérieusement là, je vous invite à vous poser la bonne question : vous imaginez-vous vraiment en train de porter un polo de couleur rose, saupoudré de cendres argentées, mais qui au lieu de briller de toute sa splendeur naturelle a perdu son éclat à jamais ? Je trouve ça vraiment désolant ! D'autant plus que d'autres nuances de rose, bien plus resplendissantes existent sûrement sur le marché, et beaucoup plus accessibles. Prenez par exemple le rose doré à l'extrait de l'orange confite ou alors le rose de la mer rouge à l'éclat de poisson d'or ou le rose pourpre de Caire, tout simplement ! Il suffit de faire un petit tour au marché des Lices et vous les trouverez à coup sûr. Mais enfin, c'est vous qui voyez, je ne vais pas insister là-dessus. Alors, vous disiez ?

Éditeur

Alors, je disais..? Ah oui ! En ce qui concerne la dernière semaine, du 24 au 31 août, je pourrais la dédier à votre manuscrit, si toutefois vous en aviez un. Mais bon, vu la situation actuelle cette éventualité ne pourrait se poser. Que voulez-vous que je vous dise de plus ?

Elena

Ça va, j'ai compris. Des idéalistes pures comme moi qui se présentent comme ça sans manuscrit, juste for fun n'ont aucune chance de se faire publier.

Editeur

J'ai eu un cas similaire au votre l'année dernière. Un journaliste du Point est passé me voir avec un petit carnet blanc, vierge de tout écrit et a insisté pour que je le publie quand même au nom de la république.

Elena

Et vous ?

Editeur

Et moi comme un con j'ai accepté de l'éditer, mais à quel prix. Deux jours après la sortie du bouquin une poignée de lecteurs écoeurés sont venus me dilapider directement à la maison d'édition.

Je me suis sauvé de justesse, seulement avec quelques égratignures, en m'engageant à les rembourser intégralement et de ne plus jamais leur faire des vacheries pareilles.

Elena

Oh là là là là là là, et moi qui viens rajouter de l'huile sur le feu. Je suis vraiment désolée.

Editeur

Oui, j'en garde encore des séquelles. Et ce n'est pas encore terminé. Hier encore trois autres lecteurs se sont pointés à l'accueil pour réclamer à se faire rembourser. Mais ils avaient l'air assez gentils et pour une fois n'ont pas tenté à me chercher des noises.

Elena

Bon, je ne vais pas tarder à y aller. D'autant plus que la place Saint-Anne commence à reprendre son apparence normale. Tenez, vous ne sentez pas l'odeur de café, les croissants chauds du Fournil de Pierre ? Et puis la terre sous nos pieds commence à vibrer. C'est rien, juste le métro qui se remet en place. Et voilà les premiers passagers qui accourent de tous côtés. Aï aï aï, il me semble que mon rêve touche à sa fin ! Vous feriez mieux de vous dépêcher avec les manuscrits !

Éditeur
Si tous ces candidats à la publication allaient prendre un café à la place Saint-Anne au lieu de m'embêter avec leurs manuscrits gratinés, mal ficelés, imbuvables, bourrés de fautes de frappe et d'erreurs de syntaxe.

Là-dessus il y a un métro (très fâché) qui surgit des profondeurs de la terre, emporte l'éditeur sur son passage et le transforme en bouillie. Cela lui apprendra pour la prochaine fois à ce goujat d'éditeur à encourager les nouveaux auteurs et à les éditer sans tarder, y compris ceux sans manuscrit.
27
27

Un petit mot pour l'auteur ? 46 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Herker_hermelin
Herker_hermelin · il y a
Un auteur sans manuscrit, non mais allô quoi ? Et pourquoi pas des livres sans éditeurs aussi ? Et même une bibliothèque pour ces orphelins ?
Bravo pour ce texte rythmé et bonnes vacances, qui inspireront peut-être à leur tour d autres textes ?

Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci pour votre passage qui m'a fait chaud au coeur!
Image de François B.
François B. · il y a
Le comble de la perversité pour un auteur : aller voir un éditeur sans texte, "pour s'exercer au cas où...". J'adore !
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Ce que cela me fait plaisir d'entendre ça, merci pour votre passage François!
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh super ! L'idée, les mots, ton style bien à toi ...j'ai adoré !
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Ce que cela m'a fait du bien ton commentaire si stimulant, merci ma chère Viviane!
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
mais j'aime troooop, Elena .... Joli dimanche à toi !
Image de Blackmamba Delabas
Blackmamba Delabas · il y a
C'est très ironique! La queue des prétendants en forme de spirale, c'est du Helena pur jus.
J'adore la référence à la place St Anne... Enfin l'ancienne; celle à visage humain; avant qu'une sorte de RER ne nous gâche la vue et emporte bon nombre d'habitations sur son passage...
Quand aux éditeurs, producteurs et autres gens de malfaçon, laissons les en effet s'éteindre à petit feu sous les rames automatisées des métros et trams de France et de Navarre...

Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Ironique mais authentique! Ton retour encourageant m'a fait très plaisir, comme d'habitude!
Image de Duje
Duje · il y a
Cet éditeur farfelu, n'est-ce pas Short Édition ?
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Ah non, mais j'ai d'autres idées pour Short également. Merci pour la visite mon cher Duje!
Image de Pingouin
Pingouin · il y a
Très original il fallait y penser
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci beaucoup pour cet encouragement Pingouin, cela fait plaisir!
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un récit post confinement totalement déjanté qui a eu quand même le mérite de me faire renoncer à l'envoi (en pure perte) de mon dernier chef-d'œuvre puisque vous avez zigouillé mon éditeur 😢😉😊
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Maintenant il faut se méfier car j'ai entendu dire que certains éditeurs ne meurent jamais. Merci Joëlle!
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Il manque à votre éditeur le vert, la couleur de l'espoir pour dénicher le best seller. Mais heureusement, ce n'est qu'un rêve.
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Ah oui, le vert c'est très important, vous avez raison de le souligner. J'y rajouterai une couche la prochaine fois que je fais appel à des éditeurs. Merci pour la visite Atoutva, je suis touchée.
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Est-ce cela un éditeur? En fin de compte rien qu'un homme sorti d'un rêve! Bof! Moi, je crois que c'est lui qui rêve sans cesse! Mais.... Bien! G.A.
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Je sais pas ce que c'est qu'un éditeur exactement, probablement la perle rare. Merci pour le passage Gérard!
Image de Vrac
Vrac · il y a
Si j'étais éditeur, j'aurais une frousse bleue, ou grise argentée de rose alpine
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Heureusement que t'es pas un éditeur alors. Merci pour ton passage Vrac, sache que ta visite m'a fait très plaisir!

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Les sirènes du RER C

Elena Hristova

Commissaire : Nom, prénom, métier ?
Robert : Robert Roturier, concessionnaire auto itinérant, petit usager des transports en commun comme tant d'autres, autour de 2,7 millions de voyageurs pa... [+]