3
min

Un destin hors du commun

129 lectures

18

Toute histoire commence un jour, quelque part. A l'instar des autres histoires, celle-ci a débuté quelque part. Né Hassane djibrine dans le district le plus défavorisé où l’électricité était un luxe, où il fallait faire un parcours de combattant pour s'approvisionner en eau, où la violence de toute nature était monnaie courante, où les infrastructures routières, sanitaires inexistantes au grand dam de la population, où la mendicité était la seule activité remuneratrice des revenus,où la population avait droit à un seul repas par jour du fait de l’extrême pauvreté. Un repas qui était du reste infect. Pendant la saison de pluies, c'est l'imbroglio total qui régnait en raison de l'inondation . Bref,la population était abandonnée à elle même. Dans cette contrée, les enfants siégeaient à même le sol pour suivre les cours et de surcroît sous les arbres . Acculés par la faim, les jeunes se livraient à des pratiques préjudiciables,abjectes telles que le vol, les raquettes,les razzias, la prostitution et les trafics multiformes notamment des médicaments psychotropes. Le désenchantement se lisait sur le visage de toute la population. Pourtant,sous d'autres cieux c'était vraiment le septième ciel. Les gens menaient paisiblement leur vie. Habitaient les quartiers les plus huppés,dans des immeubles de grand standing,des salons feutrés et se soignaient ne serait-ce que leur toux dans des hôpitaux de renommée. Circulaient dans des grosses cylindrées à vitres teintées . Ces quidams avaient des smartphones dernièr cri et s'enorgueillissaient.Quelle condescendance?
Orphelin de père dès l'âge de cinq (5) ans, Hassane fut élevé par sa mère . Bien que ménagère de son état, sa mère n'a eu de cesse de répéter que son fils deviendra une personnalité éminemment importante et aura une béatitude sans discontinuer même si les conditions dans lesquelles ils vivotaient n'étaient pas certes de bons augures et excluaient un lendemain meilleur.
Hassane réussit à s’inscrire à l'école grâce aux associations caritatives. En sus du baccalauréat série C obtenu avec maestria, il était un passionné hors-pair de la littérature.
Porté au pinacle en raison de son franc parler, son flegme sans analogue face à des situations qui lui étaient défavorables , de part sa parfaite cohabitation avec les personnes de tout âge et tout horizon quelque soit leur obédience confessionnelle. Il est à noter également qu'il était un fin orateur et enclin à la taquinerie.
Après l'obtention de son baccalauréat, il partit au Sénégal étudier les Mathématiques appliquées à la renommée Université Cheikh Anta Diop, chasse gardée des étudiants brillants, suite à une bourse décernée par des mécènes . Mais compte tenu de la crise économique mondiale sans précédant qui frappait notamment son pays de plein fouet, Hassane a décidé in extremis de faire les Sciences économiques sans aviser personne aucune.
Après sa licence en économie, il marqua les esprits et à la surprise générale d'écrire un livre intitulé "Le mimétisme, première cause du sous développement de l'Afrique" publié aux éditions Étalon. Vendu à six millions d'exemplaires ,l'équivalent de la population du Danmark. Une oeuvre qui a secoué le cocotier. Dans son ouvrage, il dressait un inventaire des conséquences générées par le Capitalisme, brossait la question migratoire notamment la ruée de la jeunesse africaine clandestinement vers l'Europe à travers la Méditerranée. Il appelait également à l'éveil de conscience de cette dernière, il tirait la sonnette d'alarme face aux dangers écologiques auxquels l'humanité faisait face. Il prônait l'égalité des chances et de sexe dans tous les appareils de direction. Mais aussi et surtout proposait une troisième voie de développement hors mis le capitalisme et le socialisme. Une troisième voie qu'il a nommé "Économie de partage"ou "Économie populaire ". Idée qu'il a puisé dans la société traditionnelle africaine. Une société qui était du reste la toute première , seule a émis l'idée et mis en pratique "le champ collectif " . Car l'Afrique est réputée solidaire .Pour Hassane,l'Afrique a ses propres réalités et qu'il fallait en tenir compte pour rêver plus haut et plus grand mais pas à copier platement tout ce qui vient d'ailleurs . Dans cette économie, le peuple est la fois propriétaire du capital et du travail.
Après son doctorat en économie, Hassane fut rappelé par le Président de la République du pays qui l'a vu naitre et lui confia illico le Ministère de l'économie, du Plan et le Ministère des Finances et du Budget puisque tous les indicateurs macro économiques étaient au rouge laissant l'économie nationale exsangue. Un énorme challenge mais à la portée de Hassane. Comme par bâton magique, il parvint à sortir son pays de l'ornière, mieux son pays devint la première puissance économique de l'Afrique et deuxième puissance mondiale après la Chine en un laps de temps relativement court. Ce qui lui a valu d’être primé Nobel de l'économie qui faisait de lui le plus jeune lauréat donnant lieu à une scène de liesse dans son pays.
Une cérémonie en grande pompe a été organisée à son honneur assortie d'une médaille d'or pour service rendu à la nation . Tapis rouge, honneurs militaires étaient au rendez-vous. C'était l’apothéose.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Nouvelles
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mahdieh Azad
Mahdieh Azad · il y a
félicitation pour votre texte. merci de voter mon texte.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/yeux-magiques-3

·
Image de Garandi Ahmat Moussa
Garandi Ahmat Moussa · il y a
Merci pour la remarque je prends acte . Pareillement à vous et merci infiniment
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Belle fiction, cette troisième voie est très intéressante. Je doute qu'elle amène à la seconde position de l'économie mondiale( je ne suis pas économiste) mais certainement à l’autosuffisance. Dans cette course effrénée à la recherche d'une première place d'un point de vue économique, l'humain est trop souvent bafoué.
si vous avez un petit moment, je vous propose une nouvelle très courte dans le cadre de l'anniversaire la déclaration universelle des droits de l'Homme : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-tournee-des-grands-slaves
je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année!

·
Image de Garandi Ahmat Moussa
Garandi Ahmat Moussa · il y a
Merci vous me faites honneur. je manquerai point
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Je suis heureux d'être le premier à vous féliciter pour ce beau récit qui narre une merveilleuse épopée humaine. Vous avez du talent, vous irez loin!
Je vote 3 points pour vous et je m'abonne ! Merci de voter pour mes 2 textes en concours !

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-droits-de-lame
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-braquage-poetique

·
Image de Garandi Ahmat Moussa
Garandi Ahmat Moussa · il y a
Merci
·