Sans regret

il y a
8 min
44
lectures
25
Image de 2019

Thème

Image de Nouvelles

Toute histoire commence un jour, quelque part
7h du matin
« Tut tuut tuuut... » La sonnerie du réveil fait des désagréables bruits.
« Merde » Murmurant d’un ton sec, elle chope l’alarme et la jette de toute force. Cet objet pitoyable volant fait une parabole merveilleuse puis atterrit parfaitement au sol et brisé de cent morceaux.
« Quelle journée ! » La fièvre continue, peut-être parce qu’elle a beaucoup bu hier soir. Au dehors, les lumières du soleil dansent avec les nuages, les oiseaux chantent de belles chansons. Un nouveau jour commence. Pour elle, comme tous les jours, la vie continue son cours. L’hygiène corporelle et le maquillage à la hâte, elle porte un costume de façon négligé, puis va à la compagnie.
« Bonjour An, joyeux anniversaire ! » « Coucou, bon anniversaire ma belle-fille ! »
Réponse par un sourire suave mais distant, elle qui semble avoir toujours un grand mur avec tout le monde a construit elle-même un propre monde et personne n’est pas autorisé à y entrer. Les vœux de ce matin ont rappelée qu’aujourd’hui, c’est son anniversaire, ce que An essaie d’oublier chaque année. Il reste encore un jour...
«Coucou mon amour, t’as un plan pour ce soir? »
La voix hargneuse de Mi a coupé la pensée de An. Toute la compagnie sait que seule cette jeune fille avec les cheveux courts ose de parler de cette façon avec celle qui est nommée ‘ la reine de neige’. « Non, comme tous les jours, travailler, manger et dormir. » Avec la main tapant continûment au clavier, elle répond sans regarder son amie. Un silence profond règne la salle si bien qu’on puisse entendre la batte des mouches. La belle fille avec la robe rouge et assise sur la table arrête tout de suite de jouer avec son téléphone. Elle arrête en quelque secondes pour respirer lourdement. On entend immédiatement après une voix martelée. Pas très fort, mais désagréable. « 10 ans, An, c’était 10 ans, pourquoi tu ne peux pas le laisser ? » La tranquillité continue à danser autour d’elles. An ne répond pas. Dans la chambre, elle sent le battement du cœur, elle sent clairement que la migraine est en train de la poursuivre. Oui, 10 ans. Mais pourquoi elle ne peut pas l’oublier, pourquoi elle ne peut pas laisser. Est-ce qu’elle a pris une bonne décision : choisir une vie sans lui, choisir ce métier ? Des millions de questions investissent sa tête. Elle tombe dans un trou créé par elle-même. La douleur depuis longtemps devenait une grande mer qui fait enfoncer cette pauvre fille.
« An, réveille-toi. Tu vis avec cette obsession depuis 10 ans et maintenant tu veux continuer à vivre comme ça ? Tu es folle. Tu veux détruire ton futur ? » la voix élevée de Mi rompt intensivement la tranquillité profonde qui domine l’atmosphère. Effleurer doucement les cheveux noir, An élève la tête et regarde directement sa meilleure amie. « Mi, une erreur suffit à nous poursuivre toute la vie. » « An, regarde-moi, si tu as une chance, tu veux corriger ta décision, tu veux réordonner ton futur ? »
« Oui, si j’avais une chance, une seule chance... »
La fille ferme ses yeux, elle retombe encore une fois dans son propre monde. Le bruit violent de la fermeture de la porte ne la dérange pas.
***
7h30 du matin
« An, réveille-toi. Tu ne veux pas être en retard encore une fois ? »
« Quoi ? Maman ? Tu arrives quand ? Pourquoi tu ne le prévois pas ? » Avec une voix endormie, la jeune fille ouvre les yeux rouges et regarde la femme qui est en face.
« Arriver quoi ? Tu es encore en rêve. Je te donne 5 minutes. Lève-toi tout de suite. » Le bruit de la fermeture de la porte ne la dérange pas. An décide de continuer à dormir. C’est dimanche aujourd’hui. Elle se sent très fatiguée et elle ne veut rien faire.
5 minutes après
« An.- un cri de la colère détruit totalement le calme du petit quartier- 7h40. Descends tout de suite si tu ne veux pas que je remonte dans ta chambre. » Deux fois que maman lui demande de se réveiller. Il est un peu bizarre. Qu’est-ce qu’il se passe ? Brusquement, An rebondit du lit et se précipite vers le calendrier.
29/3/2016... le jour avec un cercle rouge entouré. Aujourd’hui c’est son 18e anniversaire !
Encore à la grande surprise, elle trouve un morceau de papier à côté de la table.
‘Ma chère amie !
Tu veux une chance de remédier à ton erreur, au moins c’est toi qui y avais pensé ? Mais je voudrais dire que ce n’est pas ton erreur. Toutes les choses chagrines se passent par accident. De toute façon, tu as besoin d’une chance pour te réveiller. J’en ai marre de te voir vivre sans vivre. Tu auras seulement 2 jours, jusqu’à demain minuit. Fais ce que tu veux et ce dont tu as besoin pour ton futur. Maintenant tu vis à l’époque de l’âge de 18 ans mais avec l’esprit de 28 ans, réfléchis bien avant de décider de faire n’importe quoi. Tous tes actes puissent changer totalement ta vie ultérieure. N’oublie pas une chose, l’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre.
Bon courage.’
C’était un rêve ou la réalité, An ne sait plus. Elle a peur que tout va disparaitre comme la fumée. Pincer fortement la cuisse pour tester, cette jeune fille crie à cause du mal. Ce n’est pas un rêve. Pourtant, la joie a été coupée par un autre cri plus angoissant.
« Annn!!!!!!! Dernière seconde, j’arrive maintenant... »
« Ah non maman, j’ai fini, j’ai fini, je descends tout de suite. » Criant de tout effort, la petite fille change rapidement l’uniforme et quitte la chambre avec la vitesse de la lumière.
« Bonjour maman papa, vous me manquez beaucoup. Il est tard maintenant. Je vais manger en route. Oh tes croissants me tentent toujours maman. J’en prends trois. Je vais à l’école tout de suite, bisous et bonne journée. » Petite An a quitté comme un tourbillon. Les adultes qui restent encore immobiles à la cuisine ne comprennent pas entièrement ce qui s’est passé.
« Patricia, qu’est-ce qui se passe avec notre fille ? Elle a eu un problème ? »
« Haha mon amour, je ne sais pas comme toi, mais ne t’inquiète pas, elle a juste un peu d’enthousiasme pour son anniversaire. »
« Voilà, j’espère comme ça. Et cette décision, quand vas-tu l’annoncer ? »
« Il ne nous reste pas beaucoup de temps. Peut-être ce soir... »
« Pfft, j’espère que cela ne la choque pas. »
Poussant les petits soupirs, ils se regardent en se serrant les mains.
***
5 minutes après....
« Pardon, c’est ma faute, tu dois supporter cette punition. »
« Haha, je voudrais aussi essayer la sensation d’un élève qui est toujours en retard. »
« Haha, An fait un rire jaune envers Kilian, il n’est pas drôle du tout ! Je ne te demande pas m’attendre. Tu ne me fais pas rire. »
« Ok, ok, Kilian sourit en la regardant, c’est juste une blague. Je ne fais pas exprès. Mais il y a quelque chose dans ta bouche. »
« Quoi ? je ne me ressens rien » An se dépêche de toucher sa bouche avec un air déconcertant.
« Hahaa, Kilian soudain pouffe de rire en retirant une petite feuille sur la tête de An, tu te souviens la fois où tu suggères de créer notre propre monde, la fois où on a appelé la tête par la bouche ? »
Après quelques secondes de stupéfaction, An pouffe de rire aussi, l’image des bêtises de son enfance ressemble à un film court se projetant dans sa pensée.
***
« Haahaa, An rie en cachant sa bouche, tu te souviens encore ?
« N’oublie jamais »
« Des jeux enfantins, des souvenirs, notre monde coloré... » An pousse légèrement un soupir, mais immédiatement caché par un sourire très lumineux.
« Kilian, tu veux faire quoi dans l’avenir ? »
« Moi ? Hm. Quelque chose liée à l’architecture. J’ai une grande passion pour ce domaine. Et toi ? »
« Je serais chef de bureau de Marketing d’une compagnie économique. Je travaillerais là, ce territoire, dans 10 ans, on va y construire un grand bâtiment. »
« Oh là la, tu dis comme tout va devenir la vérité. Alors, si cela se passait, je serais architecte du bâtiment de ta compagnie. »
« Haha, d’accord, et où serait mon bureau ? »
« Ça serait une agréable salle pleine de lumière du soleil. » « Pourquoi ? »
« Parce que tu es brillant comme la fleur du soleil » Est-ce que la pression de vie trop dure lui a fait oublier que le 18e printemps, ce garçon en face d’elle avec les yeux marrons a dit la même chose. Dix ans plus tard, elle écoute encore une fois cette précieuse phrase. Tout est pareil, la seule différence est elle-même. An de 28 ans a presque perdu toute la foi dans la vie, a été prise peu à peu dans le tourbillon de regret. La vie nous offrait toujours un choix sur un plateau, et elle a choisi le côté plus obscur.
La plus grande tristesse est la maturité, on a toujours raison. Plus on grandit, plus on se rend compte que la vie n’est pas rose. Parfois, elle a juste envie d’arrêter de grandir, de vivre comme un enfant, sans souci, sans tristesse et de rester à côté de lui. Il arrive parfois que seulement la majorité nous enseigne la valeur de la minorité
***
« An, fais une prière d'anniversaire. »
« Attends papa maman, je voudrais que cette fois nous le fassions ensemble. »
« Ensemble ? Ah bon d’accord. Allez, serrez les mains. Nous allons le faire ensemble. »
Les moments précieux passaient toujours rapidement. La seule solution est qu’on les sache jouir. Mais bien sûr, tout ce qui doit arriver arrivera.
« An, nous avons une nouvelle à t’annoncer J’espère que tu pourras conserver ton calme. »
Voilà elle comprend pourquoi son papa a dit ça. Autrefois, la petite An a passé toute la journée à pleurer et à protester contre la décision de ses parents. « Nous avons cherché un programme de MBA pour toi, en Nouvelle Zélande. C’est une université très réputée. L’environnement d'apprentissage dynamique te permet de devenir plus mature et indépendante. De plus, ça t’aidera beaucoup à avoir un bon travail ultérieurement. Nous voulons juste de bonnes choses pour toi. Le programme va commencer dans 2 semaines. Il vaut mieux partir le plutôt possible... » « C’est-à-dire je dois quitter tout, mes amis, mes proches, mes habitudes.... »
« An, le programme dure 3 ans. Tu peux revenir pour travailler si tu veux. Ce n’est pas obligatoire, c’est une chance pour toi. » « Mais il y aura beaucoup d’événements qui se passeront en trois ans qui changeront ma vie. »
« Tu dis quoi ? »
« Ah non, juste quelque chose. Je comprends, papa, maman. Mais j’ai besoin un peu de temps pour bien réfléchir. Bonne nuit. »
Personne n’a la possibilité de faire face 2 fois à son problème. Mais personne d'entre eux aussi n’a du courage de prendre une décision différente. An n’est pas une exception. 10 ans, 10 ans vécus dans le tourment et la souffrance. Sa décision de partir ce jour-là a laissé une énorme déception en lui. Le temps est une drogue très effrayante. 3 ans, elle ne savait pas si qu’elle aurait assez de vigueur pour protéger une relation ambiguë comme ça. Quitter en silence est la seule chose qu’elle pourrait faire pour lui, du moins elle l’a pensé. Âgée de 18 ans, elle n’ose pas de lui donner aucune promesse. Encore en bas âge, elle était très jeune pour bien réfléchir avec l'espoir de se réunir un jour pour ressouder. Cette pensée lui a peut-être fait le regret jusqu’à ce qu’il mourut 2 ans après dans un accident de la circulation. Ce malentendu la faisait toujours mal en y pensant. Maintenant, elle a une chère chance d’ouvrir une autre porte, une toute nouvelle porte qu’elle ne sait rien de son futur, de dissiper les incompréhensions, de lui garder à son côté. Mais... en faisant face à ce qu'elle désirait depuis près de 10 ans, pourquoi elle est très indécise comme ça ? Elle ne sait plus. Il y a quelque chose de contradictoire même dans son cœur. Rester ou aller. Tout avoir ou tout perdre. Le temps, la jeunesse, la réussite, tout en échange ? Ça mérite ?

***
‘ Mi,
Je t’écris ces lignes à ce moment que mon aventure va bientôt finir et pour être sûre que j’ai encore quelque chose à te raconter de peur de tout oublier. Bon, moi et Kilian, aujourd’hui nous avons passé des bons moments ensemble. Nous consacrons la plupart du temps aux amusements parce que tous les deux sont éperdument amoureux. Moi j’ai déjà essayé de la crème que je te raconte toujours, le chocolat plein de bonbons, un plat spécial qui est tellement bon jusqu’à ce que Kilian ait envie de pleurer. C’était vraiment une journée inoubliable ! Avant de rentrer, Kilian m’a offert un pendentif en forme de cœur avec un léger baiser sur le front. C’est vraiment drôle quand je te dis toujours que je vais avoir la chair de poule quand quelqu’un me fait quelque chose trop romantique. Pourtant, ça me touche à cœur. À ce moment-là, ce pendentif qui est considéré comme une chose très précieuse dans ma vie me pousse aussi à dire une chose qui me fait toujours regretter. C’est que j’ai déjà décidé de faire des études en Nouvelle Zélande, que je vais garder toujours ce noble sentiment dans mon cœur, que...j’espère un jour on va bientôt se revoir et peut-être, rejoindre cette bonne sensation. An de 18 ans peut tout échanger pour ce sentiment mais, moi, An de dix ans plus tard, n’a plus suffisamment de courage pour tout perdre juste à cause de l’amour. Haha, c’est bizarre non mon amie ? Je voudrais presque pour toute ma vie une chance. Le temps est tellement un compagnon redoutable. Il peut nous aider à grandir mais ôter aussi beaucoup de vaillances. Cette chance, je ne change rien, juste une chose, la vie de Kilian. Une carte postale lui sera envoyée le jour où il est mort par un accident de la circulation. Je souhaite que le contenu de la carte lui rendre incapable de sortir cet après-midi fatidique. C’est tout ce que je peux faire pour lui, pour moi aussi. Merci beaucoup de m’aider à comprendre.
Bisous.
***
-An, tu es prête ?
- Oui, 5 minutes, le mariage va bientôt commencer ?
-Oui, exactement dans 8 minutes. Pff, tu n’as pas encore abandonné ton habitude de lambiner.
- Oh Mi, je voudrais juste être parfait dans le mariage de Kilian.
- Oui, une demoiselle d’honneur parfait. An, regarde-moi, tu es heureuse ?
-Oui, entièrement Mi. Ils sont mes amis, je me sens heureuse quand ils sont heureux. Kilian et moi, nous avions une deuxième chance d’être ensemble mais nous nous sommes séparés parce qu’il y avait tant de choses incompatibles. L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre, tu te souviens ? Nous sommes maintenant des meilleurs amis. Chacun a déjà trouvé son propre bonheur. C’est bon maintenant. Le passé est une page déjà tournée et le futur est prêt à être créé.
Voilà, je finis maintenant. Dépêche-toi.
La vie c'est un livre, la première page est le présent, la suivante est le futur. Et quand vous revenez sur une page, c'est déjà votre passé. Chaque jour qui débute est une page vierge. C’est à nous d’y écrire des mots qui feront notre bonheur.

25
25

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Un très beau texte... Toutes mes voix ! Je vous invite à me supporter https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/friendzone Friendzone, hyper intéressant.
Merci !

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un bel écrit bien mené ! Mes voix !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Image de Souleymane Diallo Diallo
Souleymane Diallo Diallo · il y a
bonne continuation
Image de Chorouk Naim
Chorouk Naim · il y a
Mes 3 voix c'est un joli texte
Image de AKM Amoussou
AKM Amoussou · il y a
Je t'encourage et te laisse mes 3 voix, Bravo !
Je vous invite à lire ma nouvelle et à apporter vos critiques :
« ...- Il m’a embrassé par surprise, je me suis laissée faire comme pour voir jusqu’où il voulait aller, il m’a déshabillé mais avant que le pire ne se produise je me suis sauvée.
Au fur et à mesure qu’elle me décrivait la scène, une peur grandissait en moi, la peur de l’entendre sortir les mots : « J’ai couché avec un autre homme », et à la fin elle laissa bientôt place à des suspicions... »
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-mots-du-coeur-1
Merci et bonne chance

Image de Raïssa Seukep
Raïssa Seukep · il y a
Je vote ! Belle histoire. Vous avez mes voix.

Je vous convie à lire et à voter pour ma nouvelle dont le lien suit : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/avec-lui

Image de Fabregas Agblemagnon
Image de Fabregas Agblemagnon
Fabregas Agblemagnon · il y a
bonne chance. vous avez mon soutient. vous pouvez me soutenir aussi ici v
Image de Lyriciste Nwar